Moulis-en-Médoc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Moulis et Médoc (homonymie).
Moulis-en-Médoc
Image illustrative de l'article Moulis-en-Médoc
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Département Gironde
Arrondissement Lesparre-Médoc[1]
Canton Canton de Castelnau-de-Médoc
Intercommunalité Communauté de communes Médullienne
Maire
Mandat
Christian Lagarde
2014-2020
Code postal 33480
Code commune 33297
Démographie
Population
municipale
1 806 hab. (2011)
Densité 88 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 03′ 37″ N 0° 46′ 09″ O / 45.0602777778, -0.76916666666745° 03′ 37″ Nord 0° 46′ 09″ Ouest / 45.0602777778, -0.769166666667  
Altitude Min. 6 m – Max. 42 m
Superficie 20,56 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Moulis-en-Médoc

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Moulis-en-Médoc
Liens
Site web www.mairie-moulis-medoc.fr

Moulis-en-Médoc est une commune du sud-ouest de la France, située dans le département de la Gironde, en région Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes : Géographie de la Gironde et Médoc.

Le village de Moulis est situé dans le Médoc sur une hauteur (poujeau) surplombant de la jalle de Tiquetorte, un affluent de la Gironde.

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Le Bourg, Bouqueyran, Grand-Poujeaux, ...

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Moulis-en-Médoc
Listrac-Médoc Lamarque
Sainte-Hélène Moulis-en-Médoc Arcins
Castelnau-de-Médoc Avensan Soussans

Histoire[modifier | modifier le code]

Déjà à l'époque Antique, marquée par la polyculture sous forme de latifundia (grandes propriétés), la vigne était cultivée[réf. nécessaire] à Moulis puisque trois établissements gallo-romains y ont été reconnus. C'est de cette époque que date le fameux cépage biturica, ancêtre de notre cabernet et qui a laissé dans le langage populaire le terme de « biture » pour désigner l'ivresse !

Durant le Moyen Âge, le Médoc est un des greniers de Bordeaux ; la présence de nombreux moulins, pour moudre le grain, l'atteste. C'est du terme de « Moulin » que Moulis tire son nom : Molinis / Moulinis. Les vignobles existants appartenaient à des propriétaires féodaux et à la communauté religieuse dont l'église romane atteste l'importance.

Au XIVe et XVe siècles en Haut Médoc, la vigne était implantée dans les territoires de l'intérieur plutôt qu'en bordure de l'estuaire pour éviter les méfaits de l'humidité du fleuve et des brouillards qui favorisaient la pourriture et décimaient le vignoble.

Le vignoble se développe rapidement au XVIIIe siècle. La qualité du terroir ne laisse pas insensible les négociants bordelais qui ont fait leur fortune dans le commerce des îles. Ils investissent à Moulis.

La Révolution française portera un rude coup au vignoble, mais il se relèvera vite pour atteindre son apogée à la fin du XIXe siècle avec une superficie de 1 500 hectares, avant de subir les ravages du phylloxera.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Georges Bayonnette    
mars 2008 en cours Christian Lagarde   Président de la Cdc Médullienne (2013-)
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 806 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
931 736 714 831 904 880 910 1 028 1 114
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 085 1 160 1 266 1 386 1 406 1 514 1 440 1 461 1 523
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 505 1 420 1 239 1 007 1 010 1 000 854 809 892
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
911 972 1 016 1 208 1 326 1 366 1 546 1 596 1 773
2011 - - - - - - - -
1 806 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Moulis-en-Médoc est une commune du Médoc viticole. On y produit des vins de grande réputation qui bénéficient de l'appellation moulis, l'une des six appellations communales du Haut-Médoc. Bien qu'oubliées par le classement de 1855, les meilleures propriétés de l'appellation, dont le château Chasse-Spleen, le château Poujeaux, le château Anthonic, le château Dutruch Grand Poujeaux[4],le château La Mouline, le château Granins Grand Poujeaux, le château Brillette[5], le château Maucaillou, le château Biston Brillette ou encore le château Moulin à Vent[6], se sont fait un nom parmi les grands vins du Médoc, notamment grâce à la classification des crus bourgeois.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Des fouilles archéologiques ont exhumé des sarcophages datant des premiers âges chrétiens, ce qui constituerait un des plus anciens témoignages de pénétration chrétienne du sud-ouest de la France.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]