Test (psychologie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Test.

C'est dans le cadre d'un examen psychologique qu'un psychologue fait passer des tests. Ceux-ci (il en existe plus de 2000) peuvent être utilisés dans le cadre d'une orientation scolaire et professionnelle (psychologues conseillers en orientation et psychologues scolaires), également dans le cadre d'un diagnostic en psychopathologie (psychologues cliniciens) et en neuropsychologie (neuropsychologues). On peut classer les tests et les instruments associés selon leur type d'évaluation qu'ils visent à mesurer et à qualifier. On distingue les tests liés à une évaluation différentielle de ceux liés à une évaluation clinique. Un test et ses résultats pris de manière isolés n'ont que peu de valeur.

Tests liés à une évaluation différentielle[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'un examen psychométrique dit aussi à bande étroite. L'objectif des tests est de quantifier des traits particuliers en se référant à une norme (population générale). On peut distinguer les tests qui évaluent une performance maximale et ceux qui évaluent un comportement typique.

Tests de performance maximale (aptitudes)[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'un examen avec des tests d'aptitudes. Selon la nature du test, on peut distinguer les tests de vitesse (problèmes simples, temps limité) et les tests de puissance (difficulté progressive, sans limite de temps). Les réponses sont justes ou fausses. La plupart des tests d'aptitudes sont issus de la méthode classique de construction des tests (recours au processus de standardisation). Plus récemment, certains tests d'aptitudes se sont fondés sur la «théorie des réponses aux items»[1] (TRI) et forment ce que l'on appelle les tests adaptatifs. Selon les évaluations que l'on cherche à établir, on peut classer les tests d'aptitudes de la façon suivante :

  • Facteur g (général) : B53, PM38, D48, AssessFirst GF40, Compréhension d'ordre
  • Facteur r (raisonnement) : Flanagan, AssessFirst RNV40, Groupe de lettres, Logique relationnelle
  • Facteur v (verbal) : Extension de classe, Elimination 1/6, Gyprover, BV/C 16, BV 50, R3
  • Facteur n (numérique) : Égalités arithmétiques, Égalités algébriques, Opération énoncées, Calcul de longueur de Faverge, Combinaison de lignes, Différences entre deux résultats
  • Facteur s (spatial) : B 101, Relations spatiales (DAT), Briques (BCR), Figures de Rybakoff, S13
  • Scolaire : Ortho MG77, Math I, II, III
  • Attention : Ordination de chiffre, d2 Hogrefe, MC 54
  • Mémoire : Mémoire de 15 mots, Mémoire de 30 figures à compléter
  • Techniques manuelles : Fil de fer, Galet (Rey)

Les tests de QI sont généralement composés de plusieurs tests. Les tests de QI les plus connus sont : WAIS, WISC, WPPSSI, Test Binet-Simon. Ils ne sont que rarement utilisés comme unique tests car ils sont insuffisants pour apprécier globalement les connaissances d'un enfant, d'un adulte et les éventuels problèmes de personnalité qui influent sur leur acquisition.

Font également partie des tests de performance maximale, les tests de connaissance-réalisation (les examens scolaires), bien que ces derniers n'aient pas de statut scientifique, les notes étant données en fonction d'un critère et non pas d'une norme comme le veut le mode d'évaluation différentiel.

Tests de comportements typiques[modifier | modifier le code]

Concernant l'évaluation des attitudes (intérêts, personnalité, valeur, etc.) on préfèrera l'utilisation du terme questionnaire à celui de test qui est plus spécifiquement lié à l'évaluation d'aptitudes. Selon la nature des questionnaires, on distingue les questionnaires à stimuli analytiques (on demande au sujet de se décrire par rapport à des situations particulières, décrites dans tous leurs détails) et les questionnaires à stimuli globaux (par exemple des adjectifs descriptifs de la personnalité, des énoncés de professions ou encore des verbes décrivant des activités professionnelles). Contrairement aux tests d'aptitudes, dans les questionnaires d'attitude, il n'y a pas de bonnes ou de mauvaises réponses. Les questionnaires d'attitudes sont également issus de la méthode classique de construction des tests. Toutefois, l'objet d'étude étant ici différent des aptitudes, on peut s'interroger sur la validité de cette méthode. Certains auteurs se sont penchés sur l'élaboration d'une méthode alternative, la méthode fonctionnelle, plus apte à mettre en évidence des attitudes puisqu'elle permet de restituer des résultats directement en fonction des critères d'évaluation de la personne, sans passer par un processus de standardisation.

  • Questionnaires d'intérêts : QIPOS, IRMR, Holland, Inventaire des Intérêts Professionnels-R (Central Test), BAC 2000, Néo-Kuder, JVIS, GROP, RAP, LIVAP/LIMET, ORIENTATION 21.
  • Questionnaires de personnalité : shapes (cut-e), PSV20 (AssessFirst), NEO PI-R (Editions Hogrefe), NEO FFFI, Locus of Control, D5D (ECPA), CPI, MBTI, Central Test Personality Inventory for Professionals (CTPI-Pro), Profil Pro-R (Central Test), L.A.B.E.L, PAPI (Cubiks), PERSONNALITE 21, PfPI Questionnaire de Personnalité au Travail (ECPA).
  • Questionnaires de valeurs : I.V.P.G. (Inventaire de valeurs Générales et Professionnelles).
  • Questionnaires de motivations : AssessFirst MF20, Test de motivation PRISM (Editeur Central Test), views (cut-e).
  • Questionnaire de Compétences et personnalité : BIP, COMPER, AssessFirst PSV20 Competency Profiler, TRIMA.
  • Questionnaire d'Evaluation du manager : LJI Hogrefe
  • Inventaires de troubles de la personnalité(Axe II du DSM): TD-12 (ECPA).

Les intéressés (internautes, psychologues professionnels, médiateurs ou responsables des ressources humaines) peuvent recourir aux services d'aide au choix en ligne réalisés par des psychométriciens, psychologues et pédagogues spécialisés sur des bases éthiques et nouvelles. Certains chercheurs ont innové et proposé, outre une approche strictement individuelle, une réelle interprétation immédiate en ligne.

Tests en vue d'une évaluation clinique[modifier | modifier le code]

De même que pour les tests psychométriques, les tests et instruments associés à une évaluation clinique (Bande large) peuvent se distinguer selon que l'on cherche à évaluer les performances maximales (Tests de situation) ou une conduite typique (Tests projectifs).

Tests de situation (aptitudes)[modifier | modifier le code]

Evaluation des performances maximales sur la base d'un comportement typique (évaluation de performances ou compétences clés par l'observation des comportements observables lors d'une mise en situation). Exemple : Assessment Center

Tests projectifs et/ou psychopathologiques (attitudes)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : test projectif.

Ils visent l'évaluation de la personnalité de l'examiné avec trait de personnalité et sa structure psychopathologique. On distingue les tests projectifs thématiques et les tests projectifs structuraux :

Le but est ici d'avoir des connaissances sur la structure ou l'organisation psychique de personnalité du sujet. On utilise des planches qu'on présente au patient dont on analysera les réponse du patients. Parmi les tests projectifs thématiques, on peut citer le Thematic Apperception Test, TAT qu'on fait souvent passer avec le test de Rorschach. La passation des deux permet en effet de pondérer l'effet produit par un stimuli non figuratif, planches du Rorschach et celui d'un stimuli plus figuratif, les planches du TAT. C'est la mise en commun et l'analyse des réponses à ces deux tests qui permettent de parler d'un examen projectif qui donne une appréhension globale de la personnalité de l'examiné qui n'aurait pas été possible uniquement à travers la clinique.

Le test de Léopold Szondi est encore utilisé pour des objectifs voisins.

Tests en psychiatrie et psychothérapie cognitivo-comportementale

Cette liste est loin d'être exhaustive, mais recense les principaux tests utilisés :

  • Dépression
    • HAD
    • BDI-13
    • Questionnaire de pensées automatiques
    • MADRS
    • Hamilton
  • Anxiété
    • HAD
    • STAI
    • échelle d'anxiété de Hamilton
    • pour le TAG : PSWQ
    • Pour les TOC :
      • liste d'activités compulsives de Marks
      • liste des pensées obsédantes
      • échelle de Yale-Brown
    • Phobie sociale :
      • Rathus
      • Liebowitz
      • TAPIS de Glass
    • Phobie : FSS-III
    • Attaques de panique : PPAG
    • PTSD : PCLS (PT Checklist Scale)
  • Addictions :
    • MAST
    • Audit
    • (Nicotine) Fagestrom
  • Troubles du comportement alimentaire :
    • EAT-40
    • EDI
    • BITE (Bulimic Investigatory Test, Edinburgh)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. «Théorie des réponses aux items», vu en ligne le 10 novembre 2009.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]