ISTP (type de personnalité)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne un type psychologique de la classification Myers-Briggs. Pour le type socionique ISTp, voir Socionique. Pour les autres homonymes, voir ISTP.
ISTP (type de personnalité)
Image illustrative de l'article ISTP (type de personnalité)
Surnom Le fabricant
Tempérament Artisan
Caractéristiques
Fonction principale Pensée introvertie
Fonction auxiliaire Sensation extravertie
Fonction tertiaire Intuition introvertie
Fonction inférieure Sentiment extraverti
Statistiques
Fréquence démographique 6%[1]

ISTP (acronyme en anglais « introversion, sensation, thinking, perception » signifiant Introversion, Sensation, Pensée, Perception) est une abréviation utilisée dans le cadre du Myers-Briggs Type Indicator (MBTI) au sujet de l'un des 16 types psychologiques du test[2]. Il est l'un des quatre types appartenant au tempérament artisan.

Les ISTP sont un type relativement rare : ils constituent environ 6% de la population[1].

Les préférences du MBTI[modifier | modifier le code]

  • I – Introversion, préférée à l'extraversion : les ISTP sont généralement discrets et réservés. Ils préfèrent interagir avec quelques amis dont ils sont proches qu'avec un large cercle de connaissances, et ils dépensent (c'est-à-dire perdent) de l'énergie lors de leurs relations en société (tandis que les types extravertis, dans les mêmes circonstances, en gagnent)[3].
  • S - Sensation, préférée à l'intuition : les ISTP raisonnent davantage par le concret que par l'abstrait. Ils concentrent leur attention sur les détails plutôt que sur une vision globale des choses, et sur les réalités immédiates plutôt que sur les possibilités futures[4].
  • T – Pensée (Thinking), préférée au sentiment : les ISTP placent les critères objectifs au-dessus des préférences personnelles. Lorsqu'ils prennent une décision, ils accordent une importance plus grande à la logique qu'à des considérations sociales et/ou passionnelles[5].
  • P - Perception préférée au jugement : les ISTP retiennent leur jugement et mettent du temps à prendre des décisions importantes, préférant garder un maximum de possibilités ouvertes au cas où les circonstances changeraient[6].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Certains praticiens estiment que Clint Eastwood serait un ISTP[7]. Cependant, si l'on suit les règles du MBTI, seul le passage du test permet d'identifier avec certitude un type de personnalité[8].

Les ISTP excellent à analyser des situations. Ils comprennent les problèmes au cœur et n'hésitent pas à les réparer avec facilité, ce qui les rend tout à fait adaptés aux métiers de l'ingénierie. D'une nature discrète, ils s'intéressent à la façon dont les systèmes fonctionnent, se concentrent sur des opérations et des structures efficaces. Ils sont ouverts aux nouvelles informations et à des modes d'approche qu'ils ne connaissent pas. Cependant, et en dépit de leur apparence détachée, les ISTP sont souvent capables d'énoncer des observations profondes et drôles au sujet du monde qui les entoure. Ils peuvent aussi être des risque-tout, appréciant des loisirs que la plupart des gens considèrent comme dangereux (pratique du saut à l'élastique, du deltaplane, de courses diverses ou encore du parachutisme), des sports du même type (paintball, hockey sur glace, plongée sous-marine), voire des carrières comprenant généralement un certain niveau de risque (l'aviation, la lutte contre les incendies...).

Les ISTP semblent parfois agir au mépris des procédures, des directions données à l'avance, du protocole ou encore de leur propre sécurité. Mais si leur approche des choses peut sembler hasardeuse, elle est en réalité basée sur un certain savoir pratique, développé au fil du temps par l'action et l'observation. Les ISTP aiment l'autosuffisance et sont fiers lorsqu'ils parviennent à résoudre des problèmes par des solutions qu'ils ont eux-mêmes développées.

Les ISTP laissent volontiers les autres vivre selon leurs propres règles, aussi longtemps que ceux-ci agissent avec eux de manière réciproque. Ils peuvent se laisser imposer des contraintes raisonnables sans se plaindre : néanmoins, s'ils se sentent attaqués ou violés sur leur "territoire", ils défendront ce qu'ils considèrent comme étant leurs droits et prérogatives légitimes.

D'après David Keirsey, les ISTP sont doués lorsqu'ils utilisent des outils de tous types, aussi bien technologiques qu'artistiques. Ils sont capables d'une grande concentration pour atteindre des buts de manière originale et efficace. Leur nature introvertie ne les empêche pas de faire preuve d'autorité avec les autres, et la présence d'un ISTP dans un groupe peut se révéler déterminante pour en influencer l'action.

Soucieux de maîtriser l'outil qui les intéresse, les ISTP ont besoin de passer par un moment de retraite qu'ils mettront à profit pour affiner la pratique de cet outil. Ils parviennent souvent à une virtuosité que d'autres types peuvent avoir du mal à comprendre ou à mettre à profit[9].

Fonctions cognitives[modifier | modifier le code]

D'après les développements les plus récents, les fonctions cognitives des ISTP s'articulent comme suit [10]:

Dominante : Pensée introvertie (Ti)
La pensée introvertie recherche la précision, par exemple celle du mot juste pour exprimer une idée avec exactitude. Elle remarque les menues distinctions qui définissent l'essence des choses, puis les analyse et en opère la classification. La pensée introvertie examine une situation sous tous les aspects, cherche à résoudre des problèmes avec le minimum d'efforts et de risques. Elle recourt à des modèles pour remédier aux flottements et inconsistances du raisonnement logique[11]. Les ISTP vivent dans un monde de logique, sur lequel ils basent leurs décisions. Ils tirent l'information de leur fonction auxiliaire pour créer des stratégies d'action ou des façons d'aborder une situation. Ils apprécient particulièrement l'examen de systèmes complexes.
Auxiliaire : Sensation extravertie (Se)
La sensation extravertie se concentre sur les expériences et les sensations du monde physique et immédiat. Pourvue d'une conscience aigüe de ce qui entoure l'individu, elle lui apporte des faits et des détails pouvant constituer le moteur d'actions spontanées[12]. Cette fonction conduit les ISTP à embrasser des opportunités qui les font plonger la tête la première dans des expériences diverses. Elle leur confère aussi une vive perspicacité dans les situations auxquelles ils sont confrontés, comparable à celle des ISTJ. Leur curiosité pour le monde qui les entoure les pousse à y sauter à pieds joints avant de le regarder. Les ISTP sont notamment connus pour leur tendance à enlever des pièces ou des périphériques des systèmes où elles se trouvent afin de voir comment elles fonctionnent, sans se soucier de la manière dont ils les remettront à leur place ensuite.
Tertiaire : Intuition introvertie (Ni)
Attirée par des dispositifs ou actions symboliques, l'intuition introvertie opère la synthèse de couples de contraires pour créer dans l'esprit des images neuves. De ces réalisations provient une certaine forme de certitude, qui demande des actions ou des expérience pour nourrir une éventuelle vision de l'avenir ; de telles réalisations peuvent inclure des systèmes complexes ou des vérités universelles[13]. Moins ouverts à la théorie et à l'abstraction que les INTP, les ISTP préfèrent "garder les pieds sur terre" et l'attention concentrée sur la situation concrète. Ils utilisent leur fonction Ni pour visualiser des composants et des concepts qu'ils ne peuvent pas voir ou toucher (par exemple, des câbles ou des branchements à l'intérieur d'un ordinateur).
Inférieure : Sentiment extraverti (Fe)
Le sentiment extraverti recherche le lien social et créée d'harmonieuses interactions par un comportement poli et adapté. Il répond aux désirs explicites (et implicites) des autres, ce qui peut donner lieu à un conflit interne entre les propres besoins du sujet et le désir de satisfaire ou de comprendre ceux des autres[14]. Point faible des ISTP, la fonction Fe peut les pousser à intepréter des critiques de leurs idées comme des critiques de leurs compétences ou de leurs capacités. Les ISTP tâchent de suivre les édits de la logique, mais lorsqu'ils sont soumis à une situation de stress, leur fonction inférieure peut les pousser à s'accrocher, de manière illogique et têtue, à leurs propres idées - et cela à leur propre détriment, ou alors même qu'on leur a prouvé qu'ils se trompaient[10].

Fonctions secondaires[modifier | modifier le code]

D'après les développements les plus récents, notamment les travaux de Linda V. Berens[15], ces quatre fonctions additionnelles ne sont pas celles auxquelles les individus tendent naturellement, mais peuvent émerger en situation de stress. Pour les ISTP, ces fonctions s'articulent comme suit :

Pensée extravertie (Te)
La pensée extravertie organise et planifie les idées pour assurer une poursuite efficace et productive d'objectifs donnés. Elle cherche des explications logiques aux actions, évènements et conclusions, et y identifie de possibles erreurs ou sophismes[9].
Sensation introvertie (Si)
La sensation introvertie collecte les données du moment présent et les compare avec celles des expériences passés. Ce processus fait remonter à la surface des sentiments associés à des souvenirs que le sujet revit en se les remémorant. Cherchant à protéger ce qui lui est familier, la sensation introvertie identifie dans l'histoire des buts et des attentes en vue d'évènements futurs[16].
Intuition extravertie (Ne)
L'intuition extravertie trouve et interprète le sens caché d'un objet, d'un propos ou d'une situation, raisonnant à partir de la question "et si...?" pour explorer d'éventuelles alternatives et faire coexister de multiples possibilités. Ce jeu de l'imagination tisse la toile de l'expérience et d'une certaine perspicacité pour former un nouveau schéma d'ensemble, qui peut devenir un catalyseur pour l'action[17].
Sentiment introverti (Fi)
Le sentiment introverti filtre les informations à partir d'interprétations sur la valeur, formant des jugements en accord avec des critères souvent intangibles. Cette fonction balance constamment entre deux impératifs différents, tels que le désir d'harmonie et celui d'authenticité. Adapté aux distinctions subtiles, le sentiment introverti sent instinctivement ce qui est vrai ou faux dans une situation donnée[18].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Famous ISTPs, About ISTPs - CelebrityTypes.com » (consulté le 30-05-2013)
  2. « Myers-Briggs Foundation: The 16 MBTI Types » (consulté le 2009-05-07)
  3. « Changing Minds: Extraversion vs. Introversion » (consulté le 2009-01-10)
  4. « Changing Minds: Sensing vs. Intuiting » (consulté le 2009-01-10)
  5. « Changing Minds: Thinking vs. Feeling » (consulté le 2009-01-10)
  6. « Changing Minds: Judging vs. Perceiving » (consulté le 2009-01-10)
  7. « Eastwood, an ISTP » (consulté le 2009-06-01)
  8. « Ethical Feedback of MBTI Results » (consulté le 2009-06-02)
  9. a et b « Artisian Portrait of the Crafter (ISTP) » (consulté le 2010-09-16)
  10. a et b (en) Barron-Tieger, Barbara; Tieger, Paul D., Do what you are: discover the perfect career for you through the secrets of personality type, Boston, Little, Brown,‎ 1995, 2e éd. (ISBN 978-0-316-84522-9, OCLC 32310807, LCCN 95014317)
  11. « Cognitive Processes: Introverted thinking » (consulté le 2009-05-12)
  12. « Cognitive Processes: Extraverted Sensing » (consulté le 2009-05-12)
  13. « Cognitive Processes: Introverted intuition » (consulté le 2009-05-12)
  14. « Cognitive Processes: Extraverted Feeling » (consulté le 2009-05-12)
  15. « CognitiveProcesses.com » (consulté le 2008-05-21)
  16. « Cognitive Processes: Introverted sensing » (consulté le 2009-05-12)
  17. « Cognitive Processes: Extraverted intuition » (consulté le 2009-05-12)
  18. « Cognitive Processes: Introverted feeling » (consulté le 2009-05-12)