Vigilance

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour le contradicteur de saint Jérôme, voir Vigilance (prêtre).
  • En psychologie, la vigilance est une forme de l'attention d'un individu en train d'accomplir une tâche particulière.

Son attention prend un aspect d'intensité pour solliciter l'ensemble de ses capacités de perception et les concentrer sur le déroulement de la tâche.

La vigilance qui se déploie spontanément est un bon indice de motivation dans beaucoup de situations.

  • En neurologie ; on s'intéresse plus particulièrement aux aspects déficitaires de la vigilance. Le niveau de vigilance peut être évalué par diverses échelles et sert à classifier les altérations de l'état de conscience. La plus connue des échelles d'évaluation de la vigilance est l'échelle de Glasgow, utilisée notamment en neuro-traumatologie pour déterminer la profondeur d'un coma.
  • En philosophie ; Certains courants spirituels et philosophiques appellent vigilance l'état d'attention non dirigée (voir méditation). À l'inverse de l'acception du domaine de la psychologie, cette attention n'est pas concentrée sur une tâche ou un objet, mais "ouverte" sur l'ensemble du champ perceptif, aussi bien externe qu'interne (environnement visuel, auditif, respiration, douleurs, démangeaisons, etc...). Le sujet est ainsi réceptif à la totalité de son environnement.
  • En héraldique  ; c'est le nom de la pierre que la grue tient dans sa patte droite.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]