Super Mario World

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Super Mario World
image

Éditeur Nintendo
Mattel (Australie, 1992–1994)
Développeur Nintendo EAD
Concepteur Takashi Tezuka (réalisateur)
Shigeru Miyamoto (producteur)[1]
Musique Kōji Kondō

Date de sortie Super Nintendo
Icons-flag-jp.png 21 novembre 1990
Icons-flag-us.png Icons-flag-ca.png 13 août 1991
Icons-flag-eu.png 11 avril 1992

Game Boy Advance - sous titré Super Mario Advance 2[2]
Icons-flag-jp.png 14 décembre 2001
Icons-flag-us.png Icons-flag-ca.png 9 février 2002
Icons-flag-eu.png Icons-flag-au.png 12 avril 2002

Console virtuelle
Icons-flag-jp.png 2 décembre 2006
Icons-flag-us.png Icons-flag-ca.png 5 février 2007
Icons-flag-eu.png Icons-flag-au.png 9 février 2007
Genre Plates-formes
Mode de jeu Un à deux joueurs (à tour de rôle)
Plate-forme Super Nintendo, Game Boy Advance, Console virtuelle
Média Cartouche de Mbit (SNES)
Cartouche de 32 Mbit (GBA)

Évaluation CERO : A
ESRB : E (ressortie)
PEGI : 3+
OFLC : G

Super Mario World (スーパーマリオワールド, Sūpā Mario Wārudo?), sous-titré Super Mario Bros. 4 au Japon[3], est un jeu vidéo de plates-formes développé et édité par Nintendo sur Super Nintendo. Le développement a été assuré par la division Nintendo EAD, dirigée par Shigeru Miyamoto ; ce dernier a réalisé le jeu aux côtés de Takashi Tezuka.

L’intrigue du jeu se focalise sur les aventures de Mario et Luigi visant à sauver Dinosaur Land de Bowser, l'antagoniste de la série. Les deux frères doivent parcourir sept mondes différents afin de rétablir l'ordre à Dinosaur Land. Le gameplay du titre est le même que celui des jeux Mario précédents mais introduit de nouveaux objets et des conventions qui se retrouveront dans les jeux suivants.

Super Mario World a eu droit à un succès critique aussi bien que commercial, avec plus de 20 millions d'exemplaires vendus à l'international. Il a été réédité quatre fois : d'abord dans une compilation avec le jeu Super Mario All-Stars sur Super Nintendo, en 1994 ; ensuite, avec un gameplay revu, sur Game Boy Advance sous titré Super Mario Advance 2 , sur la Console virtuelle, plate-forme de téléchargement de la Wii ; enfin, sur la Console virtuelle de la Wii U.

Scénario[modifier | modifier le code]

Après avoir sauvé le Royaume Champignon, les frères Mario et Luigi s'accordent des vacances à Dinosaur Land. Alors qu'ils se reposent sur la plage, la Princesse Peach disparaît. Après des heures de recherche, ils tombent sur un œuf géant dans la forêt. C'est alors qu'il éclot pour donner naissance à un petit dinosaure, Yoshi. Ce dernier prévient Mario et Luigi que ses amis dinosaures ont également été emprisonnés dans des œufs par des tortues maléfiques. Les deux frères s'aperçoivent assez vite qu'il doit certainement s'agir de Bowser et de ses Koopalings.

Mario, Luigi et Yoshi décident alors de sauver à la fois Princesse Peach et les amis de Yoshi. Après avoir libéré tous les amis de Yoshi et battu les Koopalings, ils combattent Bowser dans son château. Celui-ci est défait et Princesse Peach est sauvée[4].

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Super Mario World est un jeu de plates-formes en deux dimensions avec une vue à la troisième personne dans lequel le joueur contrôle le personnage à l'écran, qui est soit Mario, soit Luigi. Le jeu partage des éléments de gameplay avec les opus précédents – Super Mario Bros., Super Mario Bros.: The Lost Levels et Super Mario Bros. 3 – mais introduit plusieurs nouveautés, par exemple la possibilité d'effectuer des sauts tournoyants en plus de pouvoir courir et sauter. Cette aventure de Super Mario introduit le personnage de Yoshi, qui sert de monture à Mario et peut gober les ennemis ainsi que recracher les carapaces des Koopas Troopas[5].

Le joueur parcourt Dinosaur Land en s'aidant d'une carte qui lui montre les différentes voies pour accéder à la fin de chacun des sept mondes. Tous se terminent par un combat contre un des sept Koopalings, et le joueur doit en plus battre Bowser à la fin du septième monde. Le jeu regroupe un total de 75 niveaux, dont certains contiennent une « sortie secrète » faisant apparaître une autre route sur la carte[6], pour un total de 96 sorties. Super Mario World propose un mode multijoueur qui permet à deux personnes de jouer à tour de rôle, l'un contrôlant Mario et l'autre Luigi[5].

Développement[modifier | modifier le code]

Le jeu a été réalisé par Takashi Tezuka et produit par Shigeru Miyamoto, le créateur de Mario et The Legend of Zelda, tandis que Shigefumi Hino était chargé de la conception des graphismes. Le développement a été assuré par Nintendo EAD, alors connu sous le nom de « Nintendo R&D4 » (pour Nintendo Research & Development Team 4). Il a duré trois ans et a mobilisé une équipe de dix-huit personnes. Le titre donne une démonstration technologique de certaines capacités graphiques de la console : effets de rotation lors du premier boss, transparence des nuages dans les manoirs, effets de la lampe dans le dernier château… Miyamoto a toutefois déclaré qu'il estimait que le jeu était incomplet et que le développement avait été bâclé. Il a également affirmé qu'il espérait qu'avec le temps, les jeux pour Super Nintendo accordent plus d'importance à l'émotion et au scénario[8].

Depuis Super Mario Bros., Miyamoto avait souhaité adjoindre à Mario un compagnon dinosaure ; cependant, les ingénieurs de Nintendo n'avaient pas pu répondre à cette demande en raison des limitations techniques de la NES. Il déclarera : « Nous avons enfin pu voir Yoshi autre part que sur des croquis avec la SNES. »[8]. À l'époque, Nintendo était en retard sur le marché des jeux vidéo 16 bits, qui avait été progressivement conquis par la Mega Drive de Sega[9] dont le nouveau jeu, Sonic the Hedgehog, s'était très bien vendu et avait contribué au gain de popularité de Sega[8],[9]. C'est dans ce contexte délicat que sortit Super Mario World sur Super Nintendo.

Musique[modifier | modifier le code]

Kōji Kondō a composé l'ensemble de la musique présente dans le jeu, et ce en utilisant seulement un clavier électronique. Les musiques jouées dans le jeu sont toutes des reprises d'une même mélodie, à l'exception de celles de l'écran titre, du générique, de la carte et des combats contre Bowser. Cette mélodie est jouée dans sa forme standard lors des niveaux classiques ; elle est ralentie et agrémentée d'effets d'écho dans les grottes et devient lente et ondulée dans les niveaux sous l'eau. Lorsque Mario est sur Yoshi, des bongos s'ajoutent à la bande son[10] ; cet élément de design sonore est par la suite retrouvé dans Super Mario Sunshine, New Super Mario Bros. Wii et Super Mario Galaxy 2. De plus, la musique du combat avec les Koopalings est reprise dans New Super Mario Bros. 2 lors de combats contre Reznor.

Équipe de développement[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes reçues

Presse papier
Média Note
Joypad (FR) 99 %[11]
Player One (FR) 99 %[12]
Presse numérique
Média Note
Allgame (US) 5 étoiles sur 5[5]
IGN (US) 9,3/10 (GBA)[13]
8,5/10 (Console virtuelle)[14]
Jeuxvideo.com (FR) 18/20[15]
Agrégateurs de notes
Média Note
GameRankings 96,70 %[16]

À sa sortie, Super Mario World a bénéficié d'un très bon accueil de la part des critiques ; il continue d'ailleurs encore à recevoir des critiques favorables. Il a obtenu une très bonne moyenne de 97 % sur le site web GameRankings[16],[17]. Allgame lui a attribué la note de cinq étoiles sur cinq, soulignant la qualité des graphismes, de la bande son et l'importante rejouabilité[5]. Player One s'est aussi montré très enthousiaste, saluant « une richesse visuelle et sonore à tomber par terre » mais aussi les nombreuses nouveautés qu'apporte l'épisode à la série[12]. Dans le cadre d'un test de la version sur Console virtuelle, IGN a préconisé aux personnes ne possédant pas le version sur Game Boy Advance du titre de le télécharger ; le site lui a également accordé la note de 8,5/10[14]. Pour le magazine Joypad, il s'agit là du « chef d'œuvre du genre [des jeux de plates-formes] »[11].

Super Mario World a été classé à la huitième place des meilleurs jeux sur console Nintendo dans le top 200 établi par le magazine américain Nintendo Power[18]. L'Official Nintendo Magazine l'a quant à lui classé septième dans son top des « 100 plus grands jeux Nintendo de tous les temps »[19]. Les lecteurs du magazine japonais Famitsu l'ont eux classé 61e meilleur jeu vidéo, toutes consoles confondues[20]. En 2009, un sondage réalisé par le magazine cinématographique Empire l'a désigné « meilleur jeu de tous les temps »[21]. Un sondage réalisé en 2008 a établi que Yoshi était le troisième personnage de jeu vidéo le plus populaire au Japon, Clad Strife et Mario étant respectivement classés deuxième et premier[22].

Super Mario World s'est vendu à plus de 20 millions d'exemplaires dans le monde, faisant de lui l'un des jeux vidéo les plus vendus de tous les temps[23]. Inclus avec la Super Nintendo aux États-Unis puis en Europe, le titre a aidé à populariser la console[5] ; celle-ci s'est vendue à 49,10 millions d'unités à l'international, dont 23,35 millions en Amérique et 17,17 millions au Japon[24].

Postérité[modifier | modifier le code]

Rééditions[modifier | modifier le code]

Le succès de Super Mario World lui a valu plusieurs rééditions sous différentes plates-formes. Le jeu a été inclus dans un pack avec Super Mario All-Stars, compilation de jeux tirés de la série. Ce pack, nommé Super Mario All-Stars + Super Mario World, est sorti en 1994 aux États-Unis et en 1995 en Europe où il était fourni avec une console, formant le bundle « Super Mario Set »[25]. Super Mario World a également été l'un des premiers jeux à être annoncé pour la Console virtuelle de la Wii. Il est sorti au Japon le 2 décembre 2006, aux États-Unis le 5 février 2007 et en Europe le 9 février 2007[26] ; une courte démo du jeu constitue l'un des « chefs d'œuvre » de Super Smash Bros. Brawl, sorti sur Wii en 2008.

Super Mario World: Super Mario Advance 2[modifier | modifier le code]

En 2002, Super Mario World a été porté par Nintendo Research and Development 2 sur Game Boy Advance sous le titre Super Mario World: Super Mario Advance 2[13]. Cette version ne permet plus de jouer à deux joueurs : Luigi, toujours présent, n'est plus qu'un autre personnage jouable ; il peut sauter plus haut que Mario mais court un peu moins vite. Des voix ont également été rajoutées aux deux personnages. Cette version ne possède pas le même système de collision que la version Super NES : si Mario feu ou cape touche un ennemi, il redevient Super Mario et non Mini-Mario. Les sprites du titre ont été modifiés, et son apparence se rapproche plus du premier Super Mario Advance, qui était basé sur Super Mario Bros. 2[27]. Terminer le monde Spécial ne permet plus de changer les couleurs de Dinosaur Land et l'apparence de certains ennemis : il faut pour cela trouver les 96 sorties. L'image de fin de Super Mario Advance 2 a été refaite et une séquence de fin inédite apparaît quand toutes les pièces Yoshi ont été trouvées. Ces pièces, au nombre de cinq par niveaux, sont en effet désormais comptabilisées ; l'obtention de leur totalité les transforme en pièces « Princesse ».

Suite[modifier | modifier le code]

Un spin-off de Super Mario World, nommé Super Mario's Wacky Worlds et développé par NovaLogic, avait été prévu pour le CD-i mais a été annulé durant le développement en raison de l'échec commercial du CD-i[28].

Super Mario World a cependant donné lieu à une suite en 1995, nommée Super Mario World 2: Yoshi's Island. Par la suite, le personnage de Yoshi s'est imposé dans la série Mario : il peut être monté dans Super Mario Sunshine, New Super Mario Bros. Wii et Super Mario Galaxy 2, et fait une apparition caméo dans Super Mario 64[29],[30],[31],[32].

Adaptations[modifier | modifier le code]

Moins d'un mois après la sortie américaine du jeu, DiC Entertainment a produit une série d'animation basée sur celui-ci, bien que certains éléments et noms du jeu aient été modifiés. DiC Entertainment a par la suite diffusé Super Mario All Stars, une compilation des dessins animés Super Mario précédents.

Avec la démocratisation des jeux émulés sur PC, le jeu Super Mario World a bénéficié d'une seconde vie grâce au logiciel Lunar Magic qui permet de modifier les niveaux du jeu. Des centaines de hacks de Super Mario World, permettant de jouer dans un univers original sont ainsi disponibles sur le web[33].

Communauté de joueur et speedruns[modifier | modifier le code]

Du fait de son succès très vif, une communauté a continué à jouer à Super Mario World, notamment dans des recherches permanentes d'optimisation speedrun et de Tool-assisted speedrun (TAS). Plusieurs records de temps pour finir le jeu ont ainsi été établis :

  • Jeu terminé à 100 % en 1h25mn19s dans une run single segment par Jon O'Rourke en 2012[34]
  • Jeu terminé en 10mn29s en TAS par Jon O'Rourke en 2012 [34]
  • Jeu terminé en 2mn36s en TAS par une importante rétroingénierie ayant permis une manipulation de l'adressage mémoire des sprites par corruption de la ram, permettant de faire apparaître l’image de fin en plein jeu. Cet exploit de faille est rendu possible par l'utilisation des capacités de Yoshi. Cette run a été commentée par Jeuxvideo.com dans l'émission speedgame[35].
  • Jeu terminé en 1mn39s, par Masterjun en 2013. La run est hébergée sur TASvideo.org[36], vidéo visible sur YouTube[37]. Selon le même principe que le record précédent, le speedruneur arrive à faire apparaître le générique de fin, et non plus seulement l'image.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Super Mario World », sur MobyGames (consulté le 10 août 2010)
  2. (fr) « Dates de sortie sur Game Boy Advance »
  3. (ja) Nintendo, Super Mario World, Super Famicom, Niveau/zone : Jaquette
  4. Nintendo R&D1, Super Mario World, Nintendo, Super Nintendo
  5. a, b, c, d et e (en) Skyler Miller, « Super Mario World », sur Allgame (consulté le 13 juillet 2009)
  6. « Super Mario World » (consulté le 8 août 2011)
  7. « Super Mario World » (consulté le 1 novembre 2011)
  8. a, b et c (en) Rus McLaughlin, « IGN Presents The History of Super Mario Bros. »,‎ 2007 (consulté le 13 avril 2009)
  9. a et b (en) David Sheff, Game Over, Random House,‎ 1993
  10. (ja) Nintendo EAD, Super Mario World, Nintendo, Super Nintendo, 21 novembre 1990
  11. a et b « Super Mario World », Joypad, no 9,‎ juin 1992, p. 154-156 (scans)
  12. a et b « Super Mario World », Player One, no 19,‎ avril 1992, p. 46-51 (scans)
  13. a et b (en) Craig Harris, « Super Mario Advance 2: Super Mario World », sur IGN,‎ 2002 (consulté le 13 avril 2010)
  14. a et b (en) Lucas Thomas, « Super Mario World VC Review », sur IGN,‎ 2007 (consulté le 14 avril 2010)
  15. Mario86, « Test de Super Mario World sur Super Nintendo », sur Jeuxvideo.com,‎ 2009 (consulté le 15 août 2011)
  16. a et b (en) « Super Mario World for SNES », sur GameRankings (consulté le 11 avril 2009)
  17. (en) « All-Time Best », GameRankings (consulté le 13 juin 2008)
  18. (en) « NP Top 200 », Nintendo Power, vol. 200,‎ février 2006, p. 58-66
  19. (en) Tom East, « 100 Best Nintendo Games — Part Six », sur Official Nintendo Magazine, Future plc,‎ 2009 (consulté le 2 mars 2009)
  20. (en) « Japan Votes on All Time Top 100 Video Games », sur Edge,‎ 2003 (consulté le 6 août 2009)
  21. (en) « The 100 Greatest Games Of All Time », sur Empire, Bauer Consumer Media (consulté le 30 mai 2009)
  22. (en) Brian Ashcraft, « And Japan's Favorite Video Game Characters Are...? », Kotaku,‎ 2008 (consulté le 12 septembre 2009)
  23. (en) « The Nintendo Years: 1990 », Next-Gen.biz,‎ 2007 (consulté le 27 juin 2007)
  24. (en) « Consolidated Sales Transition by Region », Nintendo,‎ 2010 (consulté le 14 février 2010)
  25. (en) « Super Mario All-Stars / Super Mario World Release Information for SNES », sur GameFAQs, GameSpot (consulté le 11 mai 2009)
  26. (en) « Virtual Console », Nintendo Power,‎ 2007
  27. (en) Jeff Gerstmann, « Super Mario Advance 2 Review », sur GameSpot UK,‎ 2002 (consulté le 13 avril 2009)
  28. (en) « Super Mario's Wacky Worlds », IGN (consulté le 11 mai 2009)
  29. (en) Super Mario Sunshine instruction booklet,‎ 2002, p. 25-26
  30. (en) Jeremy Parish, « New Super Mario Bros (Wii) », sur 1UP.com,‎ 2009 (consulté le 7 juin 2009)
  31. (en) Oli Welsh, « E3: New Super Mario Bros. Wii », Eurogamer,‎ 2009 (consulté le 7 juin 2009)
  32. (en) Thomas East, « Mario Galaxy 2: New trailer and screenshots », Official Nintendo Magazine,‎ 2010 (consulté le 28 février 2010)
  33. (en) « FuSoYa's Niche » (consulté le 1er août 2011)
  34. a et b « Speed Demos Archives », sur speeddemosarchive.com,‎ 2012 (consulté le 1er janvier 2014)
  35. « SPEED GAME - Super Mario World - Fini en 9:57 - Chronique Jeuxvideo.com », sur youtube.com,‎ 8 octobre 2012 (consulté le 1er janvier 2014)
  36. (en)« SNES Super Mario World (USA) in 01:39.74 by Masterjun. », sur tasvideos.org,‎ 30 avril 2013 (consulté le 1er janvier 2014)
  37. TASVideosChannel, « [TAS] SNES Super Mario World by Masterjun in 01:39.74 », sur youtube.com,‎ 30 avril 2013 (consulté le 1er janvier 2014)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Cet article est reconnu comme « bon article » depuis sa version du 15 août 2011 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.