Super Mario Land

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Super Mario Land
image

Éditeur Nintendo
Développeur Nintendo R&D 1
Concepteur Satoru Okada (réalisateur)

Gunpei Yokoi (producteur)


Date de sortie Icons-flag-jp.png 21 avril 1989
Icons-flag-us.png août 1989
Icons-flag-eu.png 28 septembre 1990
Genre Plates-formes
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme Game Boy
Média Cartouche
Langue Jeu en anglais, manuel en français
Contrôle Game Boy

Évaluation ESRB : Kids to Adults (K-A)

Super Mario Land (スーパーマリオランド, Sūpā Mario Rando?) est un jeu vidéo de plates-formes développé puis édité par Nintendo pour la Game Boy. Il s'agit du premier jeu de plates-formes et du premier Super Mario sorti sur cette console. Le jeu sort en 1989 au Japon et aux États-Unis, puis en France en septembre 1990. Super Mario Land fait partie des titres de lancement de la Game Boy dans les trois pôles de marché.

Le jeu ne se déroule pas dans le Royaume Champignon, comme habituellement dans la série Super Mario, mais à Sarasaland. Mario doit y sauver la Princesse Daisy de Tatanga le Maléfique, un homme mystérieux venu de l'Espace.

Pour la première fois dans l'histoire de la série Super Mario, Shigeru Miyamoto ne fait pas partie de l'équipe de conception du jeu. La réalisation est confiée à Satoru Okada et la production à Gunpei Yokoi. Ceci explique les différences d'environnements et de personnages par rapport aux précédents volets.

C'est un vrai succès commercial puisqu'il se vend entre 14 et 18 millions de copies à travers le monde et le jeu fait partie des jeux les plus vendus au Japon[1]. Super Mario Land est également très bien reçu par la presse vidéoludique qui souligne principalement la qualité du système de jeu (gameplay) et des musiques.

Super Mario Land est suivi par Super Mario Land 2: 6 Golden Coins, sorti en 1992, puis par Wario Land: Super Mario Land 3 en 1994, où le héros est cette fois-ci Wario, le double maléfique de Mario. Les jeux sont tous deux sortis sur Game Boy.

Trame[modifier | modifier le code]

Intrigue[modifier | modifier le code]

L'histoire de Super Mario Land se situe dans le paisible royaume de Sarasaland, divisé en quatre parties : Birabuto, Muda, Easton, et Chai. Un jour, un mystérieux personnage nommé Tatanga débarque à Sarasaland et hypnotise ses habitants. Il enlève la Princesse Daisy afin de l'épouser. Mario (personnage) part donc à la recherche de Tatanga, en voyageant à travers les quatre zones géographiques de Sarasaland et vaincre ses sbires. Il y rencontre également des monstres qui prétendent être Daisy afin de tromper Mario. Il retrouve finalement Tatanga le Maléfique dans le ciel du Royaume Chai, où il a déposé son vaisseau extraterrestre, et sauve Daisy[2].

Univers[modifier | modifier le code]

Il existe quelques différences majeures avec les anciens jeux Mario. Beaucoup des personnages récurrents de la série des Mario, tels que Bowser, Luigi, ou la Princesse Peach, ne sont pas présents[2]. Le lieu de l'aventure est différent, et Mario doit y délivrer non pas Peach mais la Princesse Daisy qui fait sa première apparition[3]. Elle revient de nombreuses années plus tard, notamment dans la série des Mario Party[4].

Mario traverse des environnements très différents comme l'Égypte et ses pyramides, l'île de Pâques et ses moaïs ou encore une grotte infestée d'araignées. L'ensemble est entièrement en noir et blanc, comme l'impose l'écran monochrome du Game Boy[5].

Les ennemis les plus fréquemment rencontrés sont récurrents à la série : il s'agit de champignons, de tortues ou de plantes piranhas. Le joueur rencontre également des animaux tels que des araignées, des poissons ou des sphinx.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Déroulement[modifier | modifier le code]

Le jeu est linéaire, constitué de quatre mondes chacun découpé en trois niveaux. Les niveaux s'enchaînent sans carte des niveaux et sans menu. Ils contiennent chacun une sauvegarde automatique de mi-niveau. Il est par contre impossible de sauvegarder pour éteindre la console et reprendre le jeu plus tard. À la fin des trois premiers mondes, Mario croit délivrer Daisy mais il ne s'agit que d'un ennemi qui s'enfuit. Mario délivre Daisy à la fin du douzième et dernier niveau, avec son avion, après un combat contre Tatanga.

Le jeu est assez facile par rapport aux Mario précédents[6],[2],[7]. On obtient des points à chaque fin de niveau en fonction du temps restant. Ils permettent d'obtenir des vies pour recommencer au début d'un niveau perdu. Il existe également à la fin des deux premiers niveaux de chaque monde deux manières de finir le niveau : la méthode la plus simple consiste à emprunter la porte située en bas de l'écran qui ne demande aucun effort pour y parvenir, et la méthode avantageuse demande d'accéder à la porte en hauteur et pour cela d'effectuer une petite phase de plates-formes dont la difficulté va en s'accroissant avec les niveaux. Cela permet d'accéder à un bonus ou de gagner des vies[2].

Lorsque le jeu est terminé et tant que la console est allumée, il est possible de recommencer avec une difficulté rehaussée et des ennemis plus nombreux, et lorsqu'il est terminé deux fois de suite, l'écran titre propose alors le choix parmi les douze niveaux[2].

Généralités[modifier | modifier le code]

Super Mario Land se joue comme Super Mario Bros. sur NES. Il s'agit cependant d'un jeu totalement original. Le bouton A sert à sauter et il faut maintenir B pour courir ou appuyer sur B pour lancer des boules de feu (elles partent en diagonale et rebondissent sur les murs). Pour tuer les ennemis, il faut au choix leur sauter sur la tête ou leur lancer une boule de feu. En frappant dans des blocs marqués d'un point d'interrogation, Mario récupère un champignon qui le fait devenir Super Mario, puis une fleur qui lui permet de lancer des boules de feu. Quand il se fait toucher, Mario redevient petit s'il était Super Mario ou mieux, et il meurt s'il était petit. Mario petit ne devient que Super Mario s'il prend directement une fleur[2].

Les niveaux sont remplis de pièces qu'il faut récupérer, ce qui permet d'obtenir une vie toutes les cent pièces. Plusieurs passages secrets se trouvent dans des tuyaux dans lesquels il faut entrer pour accéder le plus souvent à de nombreuses pièces. Les deux premiers niveaux de chaque monde contiennent des phases de plates-formes classiques avec des ennemis. En revanche, le niveau 3 du deuxième et du quatrième monde est un peu différent : Mario y commande respectivement un sous-marin et un avion dans des phases de shoot them up[2]. Les engins se dirigent dans toutes les directions grâce à la croix directionnelle mais ne peuvent tirer que vers l'avant. Dans ces niveaux, le défilement parallaxe est automatique et si le joueur n'avance pas avec un rythme soutenu, il meurt.

Développement[modifier | modifier le code]

Le jeu a été réalisé par Satoru Okada, qui a notamment été réalisateur en chef de Metroid[8] et réalisateur de Kid Icarus[9], et programmé par Takahiro Harada et Masao Yamamoto. Hirofumi Matsuoka et Masahiko Mashimo se sont occupés des graphismes et Hirokazu Tanaka des sons[10]. Le tout est produit pour la première fois par Gunpei Yokoi, qui a démissionné quelques années après la sortie du jeu[11], ce qui explique que la plupart des personnages et des environnements spécifiques à Super Mario Land n'ont pas été réutilisés dans les jeux ultérieurs.

L'un des objectifs, pour l'équipe de développement, a été de prouver que l'écran monochrome de la GameBoy pouvait afficher un jeu de plate-forme correctement, à l'instar des épisodes NES[12].

Nintendo a d'abord voulu sortir le jeu en pack avec le Game Boy mais s'est ravisé pour finalement sortir la console avec Tetris, après que Henk Rogers, le directeur de la Tetris Company, a convaincu la branche américaine de la firme. Il a en effet expliqué au directeur de l'époque, Minoru Arakawa, que Super Mario Land risquait de se vendre qu'auprès des jeunes garçons et qu'il ne toucherait pas, à l'inverse de Tetris, l'ensemble des classes d'âges. Le jeu est donc sorti en même temps que la console, mais vendu séparément[13].

Musique[modifier | modifier le code]

La bande originale a été composée par Hirokazu « Hip » Tanaka, également compositeur d'autres musiques de jeux Nintendo dans le passé comme Kid Icarus[14] et Metroid[15], deux jeux phares de la NES. La musique a ensuite été arrangée par Ikuro Fujiwara[16] et jouée par le Mario Freaks Orchestra[17]. Lors des phases d'invincibilité, la musique est une reprise du Cancan, lui-même tiré de l'opéra-bouffe Orphée aux Enfers de Jacques Offenbach. La bande originale comporte 10 pistes pour un total de 34 minutes et 54 secondes. Elle est sortie au Japon le 1er septembre 1989 sous le label Columbia Records[16],[17].

Critiques et ventes[modifier | modifier le code]

Super Mario Land est considéré comme un jeu majeur de la génération Game Boy[18],[19],[5].

La critique apprécie particulièrement la bande son et le système de jeu[6],[2], comme dans le test publié par Jeuxvideo.com en juin 2009 qui note que Super Mario Land « fait partie des meilleurs jeux Mario 2D » et lui attribue une note de 15/20[2].

Cependant, une réserve est émise sur la durée de vie et la difficulté jugées faibles[6] ainsi que sur les décors parfois vides et les ennemis peu nombreux[7],[2].

Justin Searls de Nintendojo fait remarquer que Super Mario Land est « très semblable au Super Mario Bros. original » et que « les sprites Mario sont presque identiques à son prédécesseur »[20].

Le jeu est réédité aux États-Unis en 1996 dans la gamme Player's Choice[21], réservée aux jeux s'étant écoulés à plus d'un million d'exemplaires.

Au Japon, le jeu totalise plus de 86 000 ventes durant sa première semaine de commercialisation et environ 585 000 au bout de vingt semaines[22]. Super Mario Land est en 2000 le 4e jeu le plus vendu de tous les temps au Japon derrière Super Mario Bros., Tetris et Pokémon Rouge. Il comptabilise entre 4,1 et 4,2 millions d'exemplaires vendus depuis sa sortie en 1989[22],[1].

Au total, selon les sources, entre 14 et plus de 18 millions d'unités sont vendues dans le monde[23],[24].

Héritage[modifier | modifier le code]

Trois ans après la sortie de Super Mario Land, la suite Super Mario Land 2: 6 Golden Coins voit le jour. Dans cet opus, Mario affronte Wario, son double maléfique, qui fait son apparition pour la première fois[25]. La palette de mouvements s'étoffe et Mario peut à présent planer grâce à un nouvel objet symbolisé par une carotte. Les sprites des personnages sont plus gros et l'aspect graphique en général est amélioré[25].

Vient ensuite Wario Land: Super Mario Land 3, sorti en 1994, soit seulement deux ans après Super Mario Land 2. Le héros que dirige le joueur est à présent Wario. Le système de jeu est complètement transformé : le héros peut à présent charger ses adversaires ou encore acquérir de nouveaux pouvoirs en changeant de coiffe. Cet épisode marque le début de la série des Wario Land, qui comporte trois épisodes sortis après celui-ci sur les différentes versions du GameBoy éditées respectivement en 1998, 2000 et 2001, ainsi qu'un épisode sur Virtual Boy édité en 1995 et un sur Wii édité en 2008[26].

Super Mario Land est ressorti sur le service de téléchargement eShop de la Nintendo 3DS le 7 juin 2011[27],[28].

En novembre 2011 sort sur Nintendo 3DS Super Mario 3D Land, dont le nom est tiré de Super Mario Land.

Compléments[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Le top 20 Japon de tous les temps ! par Caleb sur Gamekult
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j Test de Super Mario Land sur Jeuxvideo.com
  3. (en) Princess Daisy Biography sur IGN.com
  4. Test de Mario Party 3 sur Jeuxvideo.com
  5. a et b Le Game Boy : Plus de 20 ans de piles sur Gameblog.fr
  6. a, b et c (en) Super Mario Land Review (Game Boy) sur honestgamers.com
  7. a et b (en) Super Mario Land (Retro) Review sur nintendolife.com
  8. (en) Metroid (NES) Credits sur MobyGames
  9. (en) Kid Icarus (NES) Credits sur MobyGames
  10. (en) Super Mario Land Credits sur MobyGames
  11. (en) From Janitor to Superstar sur IGN.com
  12. Dossier - La série Mario - Mario sur console portable par Romendil sur Jeuxvideo.com
  13. (en) Video Interview: Alexey Pajitnov sur IGN.com
  14. (en) Kid Icarus for NES
  15. (en) Game Credits for Metroid sur MobyGames
  16. a et b Super Mario Land Soundtracks, music from Super Mario Land sur game-ost.com
  17. a et b Super Mario Land Soundtrack sur Gametrax.net
  18. Le Game Boy a 20 ans ! sur Jeuxvideo.com
  19. Game Boy, 20 ans pile sur Écrans.fr
  20. (en) Super Mario Land Review de Justin Searls sur Nintendojo
  21. (en) Super Mario Land, Player's Choice sur gamefaqs.com
  22. a et b (en) Super Mario Land (GB) Sales Data sur VG Chartz
  23. (en) The History of Mario sur IGN.com
  24. (en) Super Mario Sales Data: Historical Units Sold Numbers for Mario Bros on NES, SNES, N64... sur gamecubicle.com
  25. a et b Test de Super Mario Land 2 sur GameBoy par Aurio sur Jeuxvideo.com
  26. Les jeux Wario Land sur Jeuxvideo.com
  27. Le Game Boy s'offrira une deuxième vie sur 3DS sur Jeuxvideo.com
  28. Ouverture de l'eShop 3DS en Europe sur Jeuxvideo.com
Cet article est reconnu comme « bon article » depuis sa version du 18 octobre 2010 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.