Ellorâ

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Grottes d'Ellora *
Logo du patrimoine mondial Patrimoine mondial de l'UNESCO
Le temple de Kailasanatha (grotte 16)
Le temple de Kailasanatha (grotte 16)
Coordonnées 20° 01′ 35″ N 75° 10′ 45″ E / 20.02639, 75.17917 ()20° 01′ 35″ Nord 75° 10′ 45″ Est / 20.02639, 75.17917 ()  
Pays Drapeau de l'Inde Inde
Subdivision Maharashtra, district d'Aurangâbâd
Type Culturel
Critères (i) (iii) (vi)
Numéro
d’identification
243
Zone géographique Asie et Pacifique **
Année d’inscription 1983 (7e session)
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification géographique UNESCO

Ellorâ est un village de l'Inde, anciennement connu sous le nom d'Elapurâ, situé à 30 km de la ville d'Aurangâbâd dans l'État du Maharashtra célèbre pour son architecture troglodytique, monastères et temples bouddhistes (groupe A : grottes 1 à 12 datant de v. 500 à v. 650), hindous (groupe B : grottes 13 à 31 creusées aux VIIe et VIIIe siècles) et jains (groupe C : construits entre les VIIe et XIIIe siècles).

Ces structures ont été excavées d'une paroi verticale des collines Charanandri. Elles sont au nombre de 34, dont 12 bouddhistes, 17 hindoues et 5 jaina. La coexistence de ces structures montre la tolérance religieuse dont l'Inde a toujours fait preuve.

En 1983, le site d'Ellorâ a été inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Les grottes hindoues[modifier | modifier le code]

Les grottes hindoues ont été construites au début du VIIe siècle. Certaines d'entre elles sont d'une telle complexité qu'il a fallu un temps très important pour les achever.

Le temple de Kailâsanâtha (725-755) est le joyau du site, un édifice en forme de temple, complètement excavé de la falaise. Sa taille est deux fois plus importante que celle du Parthénon d'Athènes.

Article détaillé : temple de Kailâsanâtha.
Le temple de Kailâsanâtha

Les grottes bouddhistes[modifier | modifier le code]

Les grottes bouddhistes sont les structures les plus anciennes et consistent essentiellement en viharas et monastères, quelques-uns comportent des sanctuaires illustrés par une image du Bouddha.

La grotte bouddhiste la plus célèbre est la grotte Vishwakarma, plus connue sous le nom de « grotte du menuisier ». Ce surnom lui vient du fait que son entrée et ses plafonds ont été sculptés de façon à donner l'impression de poutres en bois. Au cœur de cette grotte se trouve une statue de Bouddha.

Les grottes jaina[modifier | modifier le code]

Une grotte jaina

Ces grottes ont des dimensions qui révèlent bien les conceptions du jaïnisme. Celles-ci reflètent en effet le sens poussé de l'ascetisme. C'est pour cela que leurs dimensions sont plus restreintes. Néanmoins les grottes sont sculptées tout aussi finement que leurs homologues hindouistes et bouddhistes. Ces grottes se différencient aussi des autres puisque leurs plafonds étaient à l'origine richement peints. Des fragments de peinture sont toujours visibles aujourd'hui.

Notes et références[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]