Manawan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Manouane.
Manawan
Autochtones de la Manouane vers 1900
Autochtones de la Manouane vers 1900
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Lanaudière
Statut municipal Réserve amérindienne
Chef Paul-Émile Ottawa
Démographie
Population 1 843 hab. (2006)
Densité 235 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 12′ 43″ N 74° 23′ 09″ O / 47.211931, -74.38576747° 12′ 43″ Nord 74° 23′ 09″ Ouest / 47.211931, -74.385767  
Superficie 783 ha = 7,83 km2
Divers
Code géographique 62802
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Manawan

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Manawan
Liens
Site web http://www.manawan.com

Manawan est une réserve amérindienne canadienne située dans la municipalité régionale de comté de Matawinie dans la région administrative de Lanaudière au Québec[1]. La réserve a été créée le 29 août 1906 à la demande du chef Louis Newashish[2].

Le recensement de 2006 y dénombre 1843 habitants, 12,0% de plus qu'en 2001[3].

« Manawan » en atikamekw signifie : « lieu où l'on ramasse des œufs »[4].

La langue[modifier | modifier le code]

La langue atikamekw fait partie de la famille linguistique algonquine[5]. Elle s'apparente au cri et au montagnais. Jusqu'à maintenant, la transmission naturelle orale de la langue d'une génération à l'autre ne s'est jamais interrompue. C'est pourquoi, l'atikamekw est connu de tous dans la communauté et constitue la langue de communication courante.

La culture[modifier | modifier le code]

La culture, les traditions et le mode de vie des gens de Manawan sont régis par les six saisons qui déterminent les activités et les déplacements sur le territoire. Dans chaque saison, il y a une activité principale et les lieux de campement diffèrent. Le rapport avec la nature change selon la saison.

Le tourisme[modifier | modifier le code]

Depuis 2009, le Conseil de bande a créé une corporation à but non lucratif, Tourisme Manawan, qui a pour objectif de développer un tourisme authentique et équitable mettant en valeur la riche culture atikamekw. Un site traditionnel offrant de multiples activités de plein air, avec des guides atikamekw professionnels, fut construit: Matakan localisé sur une île de l'immense Lac Kempt, long de 61km. Les voyageurs en quête d'expériences et d'échanges y vivent, sous le tipi, des séjours de mai à octobre et de janvier à mars de chaque année.

Technologie[modifier | modifier le code]

Le Conseil des Atikamekw de Manawan a développé son projet de fibre optique en insistant sur l’autonomie de la communauté en matière de télécommunications et en misant sur le développement technologique que pouvait nous apporter cette technologie. L’élaboration du projet ainsi que toute sa mise en œuvre se sont faites selon les demandes et les règles du Conseil, ce n’est pas un projet clé en main où nous n’étions que des spectateurs, au contraire, nous avons participé activement à toutes les étapes.

Le Conseil des Atikamekw de Manawan a travaillé depuis 1999 à l’élaboration d’un plan d’infrastructure en télécommunications. Le Chef Paul-Émile Ottawa ayant décidé d’investir dans le secteur de la technologie en sollicitant les services de M. Éric Labbé, membre de la communauté alors finissant au baccalauréat en gestion de système informatique, afin qu’il prépare le dossier du Projet Internet.

La première étape du projet consistait à étudier et évaluer les différentes technologies susceptibles de répondre aux nombreux besoins de la communauté en matière de télécommunication. Les principales technologies disponibles ont été étudiées durant près de trois années. À la suite de cette étude, le Conseil de Manawan a finalement retenu son choix au projet de télécommunications par fibre optique. Des appels d’offres publiques sur trois volets ont été publiés (ingénierie, construction de réseau, allumage du réseau) afin de recevoir des propositions pour la construction du réseau de fibre optique. Le soumissionnaire retenu : Communications Intermonde de Joliette et ses partenaires Groupe Génicom (ingénierie) et Électro-Saguenay (construction du réseau).

Le Conseil de Manawan a soumis à deux reprises son projet au Programme large bande d’Industrie Canada, mais dans les deux cas le projet n’a pas été retenu. Malgré ces deux refus et avec le soutien inconditionnel du Conseil de Manawan, la communauté de Manawan a quand même continué de faire la promotion de son projet aux différents paliers gouvernementaux et aux organismes autochtones.

Les travaux ont finalement porté fruit, car depuis 2003, les partenaires au projet se sont multipliés et ont fait en sorte de réunir les budgets nécessaires à la réalisation du projet.

À la suite de l’ouragan Katrina, nous avons dû retarder les travaux d’installation du réseau car la plupart des rouleaux de fibres disponibles au pays ont été acheminés aux États-Unis. Novembre 2005, début des travaux d’installation du réseau de fibre optique entre Manawan et Saint-Michel-des-Saints.

Fin des travaux et allumage du réseau par Gilles Ottawa en remplacement du Chef Paul-Émile Ottawa, le 28 février 2006 à 15h15.

Le Conseil des Atikamekw de Manawan est maintenant propriétaire de 200 km de réseau de fibre optique de Manawan à Joliette.

Historique foncier[modifier | modifier le code]

  • 1861-01-31 : Loi de 1861, mise à part de terres n’excédant pas 93 080 hectares (230 000 acres) pour l’usage des Indiens.
  • 1906-05-25 : Arpentage des terres pour la réserve de Manouane. Terres non divisées. Superficie : 771,32 hectares (1 906 acres).
  • 1906-08-29 : Arrêté en conseil 532, transfert de régie et d’administration du gouvernement du Québec au gouvernement du Canada. Terres non divisées. Superficie : 771,32 hectares (1 906 acres).

Situation actuelle

  • Terres non divisées, terrain acquis en vertu de la Loi de 1861. Transfert de régie et d’administration du gouvernement du Québec au gouvernement du Canada par l’arrêté en conseil 532 (1906-08-29). Superficie : 771,32 hectares (1 906 acres)[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gouvernement du Québec, « Manawan », Répertoire des municipalités, sur Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire
  2. (fr) « L'histoire de Manawan », sur www.manawan.com (consulté le 9 août 2010)
  3. Recensement 2006 : Manawan
  4. Toponymie : Manawan
  5. (fr) « Les langues indigènes des Amérindiens : Attikamekw (Attikamek, Atikamekw, Attimewk) », sur www.native-languages.org (consulté le 9 août 2010)
  6. L'application des lois et règlements français chez les Autochtones de 1627 à 1760. Ratelle, Maurice, ministère de l'Énergie et des Ressources, 1991, 48 p., (Les études autochtones).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Manawan est enclavé dans la municipalité de Baie-Atibenne.

Rose des vents Val d'Or Chibougamou Chicoutimi Rose des vents
Baie-Atibenne N La Tuque
O    Manawan    E
S
Mont-Laurier Montréal Trois-Rivières