Rawdon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rawdon
Vue sur le centre-ville de Rawdon, rue Queen.
Vue sur le centre-ville de Rawdon, rue Queen.
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Lanaudière
Comté ou équivalent Matawinie
Statut municipal Municipalité
Maire
Mandat
Bruno Guilbault
2013 - 2017
Constitution 13 juillet 1799
Démographie
Gentilé Rawdonnois, Rawdonnoise
Population 10 058 hab. (2006)
Densité 54 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 03′ 00″ N 73° 43′ 00″ O / 46.050005, -73.716672 ()46° 03′ 00″ Nord 73° 43′ 00″ Ouest / 46.050005, -73.716672 ()  
Superficie 18 695 ha = 186,95 km2
Divers
Fuseau horaire EST ( UTC-5 )
Indicatif +1 450
Code géographique 24 62037
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Rawdon

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Rawdon

Rawdon est une municipalité dans la municipalité régionale de comté de Matawinie au Québec (Canada), située dans la région administrative de Lanaudière et aux abords de la rivière Ouareau. Elle a pour slogan : « À Rawdon, la nature vous attend ! ».

Le recensement de 2006 y dénombre 10 058 habitants, soit 16,3 % de plus qu'en 2001[1]

Histoire[2][modifier | modifier le code]

Fondé le 13 juillet 1799, Rawdon est d'abord un canton (township). Au départ, cette municipalité était constituée d'une population majoritairement irlandaise[3], puis elle vit sa population francophone croître. Avant l'arrivée des colons, des Algonquins occupaient le territoire, considéré à l'époque par les premiers colons comme étant un territoire hostile. L'un des premiers textes traitant de Rawdon date de 1815 :

« Le canton de Rawdon est un township plein dont une très petite partie a été concédée et même arpentée. La surface est inégale, pleine de rochers en plusieurs endroits mais dans d'autres, on trouve de bonnes terres sur lesquelles on pourrait cultiver du grain avec avantage et même du chanvre et du lin dans quelques parties. Sur les hauteurs, l'érable, le hêtre et le bouleau blanc forment la plus grande partie du bois de construction ; le cèdre et la pruche blanche abondent dans les terres basses. Il est arrosé par plusieurs petits courants[4]. »

En 1919, Rawdon se divisa en deux municipalités, le village de Rawdon et le canton de Rawdon, en raison de divergences au sein de la population.

Après la Première Guerre mondiale, des gens d'un peu partout vinrent s'installer à Rawdon ; l'on vit notamment des familles russes, hongroises, polonaises, ukrainiennes, tchécoslovaques puis allemandes. Aujourd'hui il y a plus de 25 ethnies qui cohabitent ensemble dans ce village multiculturel situé à près de 70 km de Montréal, qui accueille d'ailleurs le seul centre d'interprétation multiethnique au Québec.

Le 28 mai 1998, les deux municipalités ont fusionné pour former la « Municipalité de Rawdon ». Avant cette fusion, le village de Rawdon s'était attribué le gentilé de « Rawdonnien » et le canton celui de « Rawdonnois ». Depuis la fusion, les gens de la municipalité de Rawdon se nomment « Rawdonnois ».

Rawdon compte parmi sa population certaines figures connues du Québec, dont Gabrielle Roy, Yves Thériault, Marjo, Martin Deschamps et la famille Rougeau. L'ancien lutteur Raymond Rougeau y est d'ailleurs conseillé municipal.

Culture[modifier | modifier le code]

Mosaïque culturelle[modifier | modifier le code]

Rawdon est un village qui compte des gens de plusieurs origines. Le centre d'interprétation multiethnique (CIM) de Rawdon est unique en son genre et tente de rendre compte de la diversité culturelle qui existe dans ce village qui accueille des églises et cimetières de nombreuses communautés religieuses, dont une église orthodoxe russe[5].

Rawdon est devenu rapidement une terre d'accueil pour de nombreux immigrants. D'abord ce territoire attira des Irlandais, des Écossais et des Anglais et ensuite des Russes, des Polonais, des Ukrainiens et autre groupes de l'Europe de l'Est. Puis avec le temps, d'autres groupes ethniques ont fait leur apparition : Suédois, Suisses, Biélorusses, Hollandais, des Israéliens, des Roumains, des Danois, des Italiens, Sri-Lankais et d'autres encore. Aujourd'hui, Rawdon compte des habitants provenant de plus de 25 ethnies différentes.

L'anglais et le français y sont les deux langues les plus communément parlées, autant dans les commerces que dans les foyers. La présence de l'Église catholique et son rôle historique peuvent expliquer pourquoi aujourd'hui la majorité de la population de Rawdon est francophone.

La légende indienne du sorcier Nippissingue[6][modifier | modifier le code]

Crue printanière de la rivière Ouareau vue des Chutes de Rawdon.

Lorsque l'on va sur le belvédère du site touristique des chutes Dorwin, il est possible de distinguer clairement sur les rochers un profil ressemblant à une tête d'indien. Une légende affirme qu'il y a fort longtemps, un méchant sorcier du nom de Nipissingue aurait été transformé en pierre, après avoir causé la mort de la jeune et belle algonquine Hiawhitha.

Empli de jalousie et de rancune envers Hiawhitha, en la voyant un jour quérir des plantes médicinales sur le bord du précipice Dorwin, le méchant sorcier l'y poussa. Il se pencha pour voir le corps de la jeune algoquine écrasé sur la pierre, mais au même moment, la terre se mit à trembler et le mince filet d'eau qui coulait au fond du précipice se transforma en une chute grandiose rappelant la belle Hiawhitha et son chant. C'est alors que Nippissingue fut transformé en pierre par le Grand Manitou et condamné à entendre le chant de victoire d'Hiawhitha pour l'éternité. fdf

Activités festives[modifier | modifier le code]

Rawdon se situe dans la région de la musique au Québec : Lanaudière. Bien qu'étant une petite municipalité de près de 9 000 habitants, Rawdon présente quelques festivals notables.

  • Festival international de folklore de Rawdon : Ce festival a pour but de faire entendre les répertoires locaux de la musique folklorique;
  • Festival Hivernival de Rawdon (communément appelé : fête des neiges): Annuellement, un festival est organisé afin de promouvoir les activités hivernales ;
  • Festival Intermonde de Rawdon: Un festival annuel pour faire connaitre la mosaïque des cultures rawdonnoises;
  • L'Eaushow : Un spectacle son et lumière, mettant en vedette l'eau.

Rawdon propose aussi du théâtre d'été et voit sa population au moins doubler chaque été, par l'arrivée de citadins venus profiter de leur chalet d'été ou de l'un des nombreux sites de camping offerts sur le territoire. Cet afflux de population qui s'observe chaque été fait de Rawdon un lieu touristique et festif particulier.

  • Jeux du Québec : Elle a accueilli les compétitions de ski alpin pour les Jeux du Québec durant l'hiver 2007.

Éducation[modifier | modifier le code]

Rawdon fait partie de la Commission scolaire des Samares, de la commission scolaire Sir-Wilfrid-Laurier, et accueille deux écoles privées.

Au secteur public, Rawdon possède deux écoles primaires (École Ste-Anne et École St-Louis)et une école secondaire(Polyvalente des Chutes) francophones, ainsi qu'une école primaire anglophone(Rawdon Elementary School). De plus, Rawdon possède un centre d'éducation des adultes(Centre l'Envol).

L'école secondaire des Chutes ouvre ses portes aux élèves en 1977[7]. Elle accueille des élèves de la première à la cinquième secondaire. L'école offre aussi des classes d'adaptation scolaire. L'école abrite une piscine.

Le collège Champagneur est dirigé par les Clercs de Saint-Viateur[8]. Ce collège a été fondé en 1911 comme un pensionat pour garçons, il accueille maintenant aussi des filles.

L'école Marie-Anne est une école primaire privée.

Rawdon ne possède par contre aucune institution d'enseignement supérieur. La municipalité compte une bibliothèque. La bibliothèque Alice-Quintal et un service unique d'accueil et d'intégration aux nouveaux arrivants ; Offrant ce service depuis 2005, la municipalité de Rawdon fût la première municipalité québécoise à offrir un tel service.

Située dans une région agricole du Québec qui a connu un creux économique, Rawdon tente actuellement de se redresser économiquement.

Selon Statistique Canada, au recensement de 2001, 32 % de la population entre 20 et 34 ans n'avait pas obtenu de diplôme d'études secondaires (DES) et 11 % de ce même groupe avait un certificat, un diplôme ou un grade universitaire[9].

Économie[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

L'industrie touristique a un impact important sur Rawdon et la région de Lanaudière. La population estivale de Rawdon et les nombreux touristes qui viennent visiter la région ont convaincu la municipalité d'investir dans ce secteur. Rawdon compte de nombreux sites touristiques dont un terrain de golf, les cascades, la plage municipale, des sites de culte, des musées dont le centre d'interprétation multiethnique, le parc des chutes Dorwin, les chutes Manchester et Masson, les chutes Magna (où se trouve un barrage hydro-électrique ; d'où le surnom local de «chutes du pouvoir») et une multitude d'autres sites naturels du genre.

Rawdon offre un paysage unique, à la frontière des basses-terres du St-Laurent et du bouclier canadien. Il se trouve en fait à représenter les plages de l'ancienne mer de Champlain. Rawdon comporte plusieurs sites de camping, tant aménagés que sauvages et même un site unique d'hébertisme en forêt : Arbraska. Il est aussi possible d'y pratiquer l'agro-tourisme en visitant des fermes, dont l'Arche de Noé et la Terre des Bisons.

En hiver il est possible de skier au Ski Montcalm et de faire de la motoneige dans les sentiers de la région, mais Rawdon attire beaucoup moins de gens en hiver et une partie de la municipalité se trouve inhabitée car plusieurs résidences ne sont que des demeures d'été.

Industrie locale[modifier | modifier le code]

Données démographiques[modifier | modifier le code]

Selon Statistique Canada (2001)[10] le taux de chômage à Rawdon est plus élevé que celui de la moyenne nationale ; il se situe à 10,3 %, contre 8,2 % pour le Québec.

Le total de la population active expérimentée[11] compte 3 575 personnes. Trois domaines occupent la majorité de cette population : l'industrie de la fabrication et de la construction, avec 865 personnes, le secteur des soins de santé et de l'enseignement, avec 825 et le commerce de gros et de détail, avec 510 personnes. Le reste de la population active se distribue dans d'autres catégories. L'agriculture et les autres industries axées sur les ressources ne comptent que 135 personnes œuvrant dans ce domaine.

La profession la plus rencontrée se situe dans le secteur de la vente et des services, qui embauche plus de 895 personnes. Ce secteur est suivi de près par celui des métiers, du transport et de la machinerie, embauchant 745 personnes. Enfin le domaine des affaires, de la finance et de l'administration compte 445 employés. La langue la plus souvent employée au travail est le français ; 350 personnes ont déclaré travailler strictement en anglais et 260 autres affirment travailler dans ces deux langues. La moyenne des revenus annuels des Rawdonnois se situe à 25 826 $ ; la moyenne québécoise se situe à 29 385 $.

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Rawdon fut le théâtre d'une violente attaque soviétique lors de la Deuxième Guerre mondiale. Des éléments de la 18ième division blindée attaqua la 7ième division de la Waffen SS, retranchée dans les fortifications de la ville. 201 soviétiques perdirent la vie contre 678 allemands, qui ont retraités à Riga, Lettonie.

Dans la première saison de la série télévisée Dans une galaxie près de chez vous, qui se déroule en 2034, Mirabella possède un faux diplôme de la très réputée Université de Rawdon (fictive). Elle l'a utilisé pour fuir la Terre puisqu'elle est en réalité une criminelle très recherchée.

Plusieurs films, téléséries et videoclips ont été tournés à Rawdon, particulièrement sur au Parc des Chutes Dorwin et au Village Canadiana. En voici quelques exemples :

Films :

The Slavers (1984)

Barnum (1986)

Nowhere to hide (1987)

The Jackal (1997)

I'm not there (biographie de Bob Dylan) (2006)

Secret Insanity (2008)

Séries :

Les fils de la liberté (1981)

Au nom du père et du fils (1993)

Le sorcier (1995)

Videoclips :

La légende d'Oochigeas (Rock Voisine 1993)

Tes Histoires (Dumas 2012)

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Chertsey Saint-Alphonse-Rodriguez Sainte-Marcelline-de-Kildare Rose des vents
N Saint-Ambroise-de-Kildare
O    Rawdon    E
S
Saint-Calixte Sainte-Julienne Saint-Liguori

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Recensement 2006 : Rawdon
  2. Cette historique s'inspire très fortement de : Historique de Rawdon
  3. Historique des communautés culturelles à Rawdon
  4. Joseph Bouchette (1815) : Description topographique du Bas-Canada, Londres, page 246, cité par la Chambre des commerces de Rawdon
  5. Lieux de culte de Rawdon
  6. Pour la légende complète ainsi qu'une photo de la tête du sorcier
  7. [1]
  8. Site du collège Champagneur
  9. Statistiques issues du recensement de 2001 fait par Statistique Canada
  10. Recensement de 2001
  11. Définition selon Stat Can : Personnes âgées de 15 ans et plus, à l'exclusion des pensionnaires d'un établissement institutionnel, qui étaient occupés ou en chômage pendant la semaine (du dimanche au samedi) ayant précédé le jour du recensement, et avaient travaillé pour la dernière fois contre rémunération ou à leur compte en 2000 ou 2001. Statistique Canada. 2002. Profils des communautés de 2001. Diffusé le 27 juin 2002. Date de modification : 2005-11-30. No. 93F0053XIF au catalogue de Statistique Canada.