Saint-Eustache (Québec)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Eustache.
Saint-Eustache
Vue sur le Vieux-Saint-Eustache.
Vue sur le Vieux-Saint-Eustache.
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Laurentides
Comté ou équivalent Deux-Montagnes
Statut municipal Ville
Maire
Mandat
Pierre Charron
2013 - 2017
Constitution 15 janvier 1972
Démographie
Gentilé Eustachois, Eustachoises
Population 42 113 hab. (2006)
Densité 596 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 34′ 16″ N 73° 53′ 55″ O / 45.571034, -73.89850645° 34′ 16″ Nord 73° 53′ 55″ Ouest / 45.571034, -73.898506  
Superficie 7 061 ha = 70,61 km2
Divers
Code géographique 72005
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Saint-Eustache

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Saint-Eustache

Saint-Eustache est une ville du Québec, au Canada, chef-lieu de la MRC des Deux-Montagnes dans les Laurentides[1]. Elle est située à 20 km au nord-ouest de Montréal, à l'extrémité nord-est du lac des Deux Montagnes, à l'embouchure de la rivière du Chêne.

Elle est accessible via l'autoroute 640.

Blank.jpg

Toponyme[modifier | modifier le code]

« La ville de Saint-Eustache, telle qu'elle existe présentement, résulte de la fusion, en 1972, de la municipalité du village de Saint-Eustache (1848), devenue ville en 1948, et de la municipalité de la paroisse qui avait annexé la municipalité de Saint-Eustache-sur-le-Lac établie en 1912. La dénomination municipale honore le souvenir du seigneur Eustache Lambert Dumont, à qui on a concédé, en 1749, l'augmentation de la seigneurie des Mille-Îles qui constitue les premiers arpents de la mission implantée au confluent des rivières du Chêne et des Mille Îles »[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Seigneurie[modifier | modifier le code]

La seigneurie où se trouve Saint-Eustache est pour la première fois concédée à un dénommé Michel Sidrac Dugué de Boisbriand en 1683. Toutefois, le sieur de Boisbriand n'ayant pas rempli les devoirs qui lui étaient incombé (tenir feu et lieu, c'est-à-dire bâtir une habitation et y habiter, construire et entretenir les chemins, bâtir un moulin à farine et finalement, concéder des terres aux colons), on lui retire la seigneurie. Elle est ensuite donnée à ses deux gendres, qui, eux non plus, ne remplissent pas leurs devoirs de seigneur et se voient retirer la seigneurie. Enfin, en 1739, Eustache Lambert-Dumont devient le premier véritable seigneur. C'est lui qui sera à l'origine du début du développement de Saint-Eustache. C'est cependant son fils, Louis-Eustache Lambert-Dumont, qui développera véritablement la seigneurie. Il construit d'abord un moulin à farine sur les bords de la rivière du Chêne. Ce moulin, qui prendra plus tard le nom de moulin Légaré, est aujourd'hui le plus vieux moulin mû par la force de l'eau en Amérique du Nord à n'avoir jamais arrêté de fonctionner depuis sa mise en service. Le seigneur Lambert-Dumont concède aussi plusieurs lots.

Paroisse[modifier | modifier le code]

Avant 1768, la paroisse de Saint-Eustache n'est pas assez importante pour avoir un curé de façon permanente. Les services religieux sont alors assurés par un prêtre de la paroisse de Sainte-Rose, sur l'île Jésus. En 1768 arrive le premier prêtre, François Petit. Le second curé s'appelle Félix Berey. Il arrive à peine un an plus tard, en 1769. Il assiste au début du développement de Saint-Eustache. C'est entre 1780 et 1783 que l'église de Saint-Eustache sera construite.

Bataille[modifier | modifier le code]

Une bataille marquante prit place dans ce village lors de la rébellion des Patriotes en 1837. Le 14 décembre 1837, le docteur Jean-Olivier Chénier et ses alliés se réfugièrent dans l'église, le presbytère, le couvent, la maison seigneuriale ainsi que dans quelques résidences et combattirent les 2 000 hommes du général John Colborne. Lors de cette altercation, qui dura moins de cinq heures, une centaine de Patriotes furent tués. Par la suite, les Britanniques mirent le feu au village. Soixante maisons furent détruites ou endommagées, de même que l'église.

Démographie[modifier | modifier le code]

La population de Saint-Eustache double chaque décennie entre 1951 et 1981.

Un bus Novabus, en service à Dallas
Langue maternelle (2006)
  • Français seulement: 93 %
  • Anglais seulement: 3,5 %
  • Français et anglais: 0,6 %
  • Autres langues: 2,9 %

Économie[modifier | modifier le code]

Saint-Eustache est un important centre régional possédant bon nombre de terres agricoles. Le groupe Mathers exploite une carrière, un centre sportif, un marché aux puces ainsi qu'un ciné-parc.

Le commerce de l'automobile y est très présent comme l'encan d'automobile Adesa. Le groupe suédois Volvo y assemble des autobus, par sa filiale Nova Bus.

Attraits[modifier | modifier le code]

L'église de Saint-Eustache possède une des trois meilleures acoustiques d'Amérique du Nord, et servait régulièrement à des enregistrements pour, entre autres, l'Orchestre symphonique de Montréal On y retrouve également :

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gouvernement du Québec, « Saint-Eustache », Répertoire des municipalités, sur Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire
  2. Toponymie : Saint-Eustache
  3. Recensement 2006 : Saint-Eustache

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Mirabel Mirabel Boisbriand Rose des vents
N Laval (Laval-Ouest)
O    Saint-Eustache    E
S
Pointe-Calumet, Saint-Joseph-du-Lac Deux-Montagnes, Sainte-Marthe-sur-le-Lac Laval (Laval-Ouest)