Raymond Borderie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Raymond Borderie

Naissance 30 mars 1897
Paris, France
Nationalité Drapeau de la France France
Décès 12 juillet 1982 (à 85 ans)
Paris, France
Profession producteur de cinéma
Films notables Les Misérables
Les Enfants du paradis
Les Amants de Vérone
Le Salaire de la peur

Raymond Borderie est un producteur de cinéma français, né à Paris 15e (France) le 30 mars 1897, mort à Paris 16e le 12 juillet 1982[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1923, Raymond Borderie débute au cinéma, en intégrant le département publicité de la Paramount France. En 1932, il crée une société de production de courts métrages, la Compagnie des Grands Artistes Internationaux (C.G.A.I.), et produit ainsi, en 1935, deux courts métrages de Max Ophüls (sortis en 1936). Dans l'intervalle, en 1933, pour le compte de la société Pathé-Natan, il produit son premier long métrage, Les Misérables (sorti en 1934) de Raymond Bernard. En 1937, il fonde une autre société de production, la Compagnie Industrielle et Commerciale Cinématographique (C.I.C.C.), pour laquelle il produit cette même année son deuxième long métrage (Ces dames aux chapeaux verts, de Maurice Cloche). De 1940 à 1945 — principalement donc, durant l'Occupation allemande de Paris —, il est directeur de production au sein de la Société nouvelle Pathé Cinéma et à ce titre, produit le film mythique Les Enfants du paradis (sorti en 1945) de Marcel Carné. En 1946, il prend la présidence de la C.I.C.C. et, ainsi, produit Les Amants de Vérone (1949) d'André Cayatte, Le Salaire de la peur (1953) d'Henri-Georges Clouzot, ou encore Gervaise (1956) de René Clément, entre autres. Notons ici que durant sa carrière, il investira non seulement dans des films français, mais également dans des coproductions (comme La fièvre monte à El Pao, de Luis Buñuel, en 1959). Et en 1960, il fonde une nouvelle société de production et de distribution, la Prodis.

Auparavant, en 1951, Raymond Borderie produit Les loups chassent la nuit (sorti en 1952), premier long métrage réalisé par son fils, Bernard Borderie (1924-1978). D'autres suivront, dont la série des cinq « Angélique » dans les années 1960, avec Michèle Mercier (le premier étant Angélique Marquise des Anges, en 1964). Durant cette même décennie, outre les films de son fils, Raymond Borderie produit notamment deux réalisations d'André Hunebelle, en 1963 et 1964 (voir filmographie complète ci-dessous) consacrées à l'espion OSS 117, autre personnage de fiction bien connu du cinéma français. Il se retire après un dernier film produit en 1969, sorti en 1970.

Filmographie[modifier | modifier le code]

(à priori complète)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives de l’état civil de Paris en ligne, acte de naissance N° 15e/728/1897, avec mention marginale du décès

Liens externes[modifier | modifier le code]