Rasoir d'Hanlon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le rasoir d'Hanlon s'énonce : « Ne jamais attribuer à la malveillance ce que la stupidité suffit à expliquer. »

De par sa forme et son contenu, le rasoir d'Hanlon est souvent présenté comme corollaire à la loi de Finagle et est associé à la loi de Murphy.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'origine exacte de cette loi est controversée.

Il semblerait que William James ait écrit un tel aphorisme. D'autres l'attribuent à Napoléon Bonaparte[1] ou à Robert Heinlein.

La référence à Hanlon viendrait d'un ouvrage traitant des lois de Murphy, d'un certain Robert J. Hanlon. La terminologie de « rasoir » provient du rasoir d'Ockham et doit se comprendre comme une méthode de prise de décision : pour deux hypothèses de qualités équivalentes, la plus simple doit être privilégiée. Ainsi, la stupidité ou plus largement des erreurs de jugement expliquent plus facilement certains faits (comme par exemple historiques) que de complexes théories pour lesquelles les causes seraient volontaires, comme par exemple les théories de la conspiration.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Attribué sans source dans (en) Bill Blunden, Message Passing Server Internals, New York, McGraw-Hill,‎ 2003 (ISBN 978-0-07-141638-2, lien LCCN?), p. 15.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]