Good Faith Collaboration

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

The Culture of Wikipedia

Good Faith Collaboration: The Culture of Wikipedia (2010) est un livre de Joseph M. Reagle Jr. de la Faculté de droit de Harvard publié par les presses du MIT[1],[2]. Il est préfacé par Lawrence Lessig.

Good Faith Collaboration est basé sur la dissertation de thèse de Reagle[3]. Le livre présente une étude de l'histoire de Wikipédia[4],[5]

En 2011, Reagle est un conférencier invité à la conférence Wikimania tenue à Haïfa, Israël[6].

Réception[modifier | modifier le code]

Le livre est critiqué positivement par Cory Doctorow, qui affirme que Reagle « argumente de manière convaincante que l'aspect le plus fascinant et avant-gardiste de Wikipédia n'est pas l'encyclopédie elle-même, mais plutôt la culture collaborative qui la sous-tend : bouillonnante, introspective, drôle, sérieuse et totalement gagnée au projet »[trad 1],[7].

Citations[modifier | modifier le code]

« En bref, on peut caricaturer la critique que je fais en affirmant que la communauté fanatique qui crée Wikipédia montre peu de sagesse et ressemble plus à une bande de singes frappant sur des claviers et jouant du pouce sur leurs bébelles en une sorte de culte maoïste, troublant le noble repos des savants et déplaçant du contenu de haute qualité hors du marché. Bien que je sois personnellement sympathique à Wikipédia, mon intention n'est pas d'argumenter pour ou contre les partisans et détracteurs, mais d'identifier les implications sociales élargies liées à la collaboration sur Wikipédia et la recherche de l'encyclopédie universelle[trad 2] »

— Joseph Michael Reagle Jr., Good faith collaboration[8]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (en) « offers a compelling case that Wikipedia's most fascinating and unprecedented aspect isn't the encyclopedia itself – rather, it's the collaborative culture that underpins it: brawling, self-reflexive, funny, serious, and full-tilt committed to the project. »
  2. (en) « In short, a caricature of the criticism that I address is that the fanatical mob producing Wikipedia exhibits little wisdom and is more like a Maoist cult of monkeys banging away on the keyboards and thumb pads of their gadgets, disturbing the noble repose of scholars and displacing high-quality content from the marketplace. Though I am personally sympathetic toward Wikipedia, my intention is not to argue for or against Wikipedia supporters or critics, but to identify the larger social issues associated with Wikipedia collaboration and the pursuit of the universal encyclopedia. »

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en)Peja Bulatovic, « Wikipedia turns 10 », CBC News,‎ 14 janvier 2011
  2. (en)Olivia Solon, « A Decade Of Wikipedia, The Poster Child For Collaboration », Wired,‎ 11 janvier 2011
  3. (en)Alexis Madrigal, « In Rancorous Times, Can Wikipedia Show Us How to All Get Along? », The Atlantic,‎ 19 octobre 2010
  4. (en)William Kowinski, « Good Faith Collaboration: The Culture of Wikipedia », North Coast Journal,‎ 30 décembre 2010
  5. (en) Humphreys Lee, « Good Faith Collaboration: The Culture of Wikipedia », Journal of Communication, vol. 61, no 2,‎ 1er avril 2011, E1–E4 (DOI 10.1111/j.1460-2466.2011.01545.x)
  6. (en)Avigayil Kadesh, « Israel hosts Wikimania 2011 », sur mfa.gov.il, Israeli Ministry of Foreign Affairs,‎ 14 juillet 2011
  7. (en)Cory Doctorow, « Good Faith Collaboration: How Wikipedia works », Boing Boing,‎ 20 décembre 2010
  8. (en) Joseph Michael Reagle, Good Faith Collaboration : The Culture of Wikipedia, The MIT press,‎ 2010, 244 p. (présentation en ligne, lire en ligne), p. 146

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]