Gabriel Girard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Gabriel Girard, né en 1677 à Montferrand (Puy-de-Dôme) où il est mort le 4 février 1748, est un homme d'Église et grammairien français, auteur du premier ouvrage publié en France sur les synonymes[1].

Il fut chapelain de la duchesse de Berry et secrétaire interprète du roi pour les langues slavonne et russe.

Les travaux philologiques de Girard influencèrent Vasily Trediakovski, pionnier de la réforme de la langue russe, qu'il rencontra à Paris vers 1727. Il fut élu à l'Académie française en 1744.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • L'Ortografe française sans équivoques et dans ses principes naturels, ou l'Art d'écrire notre langue selon les loix de la raison et de l'usage (1716) Texte en ligne
  • La Justesse de la langue françoise, ou les différentes significations des mots qui passent pour synonymes (1718) Texte en ligne
  • Lettre d'un abbé à un gentilhomme de province contenant des observations sur le stile et les pensées de la nouvelle tragédie d'Œdipe, et des réflexions sur la dernière lettre de M. de Voltaire (1719) Texte en ligne
  • Nouvelles remarques sur l'Œdipe de M. de Voltaire, et sur ses lettres critiques où l'on justifie Corneille et où l'on fait un parallèle des deux tragédies de ces auteurs (1719) Texte en ligne
  • Les Vrais principes de la langue françoise, ou la Parole réduite en méthode (1747) Texte en ligne (tome 1) Texte en ligne (tome 2)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]