John Venn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
John Venn.
Le Venn Building, université de Hull.
Vitrail du Gonville and Caius College commémorant Venn et son diagramme.

John Venn (4 août 1834 à Hull4 avril 1923 à Cambridge) est un mathématicien et logicien britannique, renommé pour avoir conçu les diagrammes de Venn qui sont employés dans beaucoup de domaines, notamment en théorie des ensembles, en probabilité, en logique, en statistique et en informatique.

John Venn a présenté les diagrammes portant son nom en 1881. En 1883, il est élu membre de la Royal Society.

Il a aussi rédigé en partie l’Alumni Cantabrigienses.

Vie et carrière[modifier | modifier le code]

John Venn est né le 4 août 1834 à Kingston-upon-Hull, dans le Yorkshire. Ses parents sont Martha Sykes et le révérend Henry Venn, recteur de la paroisse de Drypool. Sa mère meurt alors qu’il n’a que trois ans.[1] Venn descend d’une longue lignée de chrétiens évangéliques, dont son grand-père John Venn (1759–1813).[2]

Il est éduqué par des tuteurs privés jusqu’en 1853, année où il va au Gonville and Caius College, à Cambridge.[3] Il obtient sa maîtrise de mathématiques en 1857. Il suivit la vocation familiale et devint un prêtre anglican. Il est ordonné en 1859, servant tout d’abord dans l’église de Cheshunt, Hertfordshire, puis à Mortlake, Surrey.[4]

Il retourne à l’Université de Cambridge en 1862, en tant que maître de conférences en science morale, il étudie et enseigne la logique et le calcul de probabilités.

En 1868, il épouse Susanna Carnegie Edmonstone, avec qui il a un fils, John Archibald Venn.

Ayant conclu que l’anglicanisme n’est pas compatible avec ses croyances philosophiques, il quitte le clergé en 1883.[3] La même année, Venn est élu membre de la Royal Society et Cambridge lui décerne un doctorat en sciences.

Il meurt le 4 avril 1923 ; la cause de sa mort n’est pas spécifiée.


Exemple d'un diagramme.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Famous-mathematicians.com.
  2. School of Mathematics 2003.
  3. a et b Duignan 2014.
  4. Soylent Communications 2014.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :