Harlan Ellison

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ellison.
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Harry Harrison.

Harlan Ellison

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Harlan Ellison en 1986

Nom de naissance Harlan Jay Ellison
Activités Romancier, nouvelliste, essayiste, scénariste, critique littéraire
Naissance 27 mai 1934 (80 ans)
Cleveland, Ohio, Drapeau des États-Unis États-Unis
Langue d'écriture Anglais américain
Mouvement New Wave SF
Genres Science-fiction, policier
Distinctions Prix Locus
Prix Hugo
Prix Nebula
Prix Bram Stoker
Prix World Fantasy
Prix Damon Knight Memorial Grand Master

Œuvres principales

Harlan Jay Ellison, né le 27 mai 1934 à Cleveland (Ohio), est un écrivain américain de science-fiction et de fantastique. Son œuvre littéraire et télévisuelle a reçu de nombreux prix. Il a écrit pour les séries TV originales Au-delà du réel et Star Trek, édité l'anthologie de science-fiction Dangereuses Visions et a été consultant sur les séries TV La Cinquième Dimension et Babylon 5.

Présentation générale[modifier | modifier le code]

Les écrits les plus connus d'Harlan Ellison sont de science-fiction, avec lesquels il a gagné plusieurs prix Hugo, Nebula et Locus. Il fut aussi très actif dans la communauté de la science-fiction (il est un des fondateurs de la Cleveland Science Fiction Society et créa son fanzine alors adolescent), et donne des conférences hautes en couleur lors de Conventions de science-fiction. Il fut aussi vice-président de la Science Fiction and Fantasy Writers of America dans les années 1960. Il ne préfère pas placer son œuvre dans des genres, mais il utilise volontiers le terme de « fiction spéculative »[1]. En cela, il est très proche de Richard Matheson, écrivain pour lequel il manifeste la plus vive admiration.

Ses écrits de fantastique se comparent plus au surréalisme ou au réalisme magique qu'à la science-fiction de type space opera. Autrement dit, ce qui l'intéresse n'est pas d'écrire une épopée intergalactique, mais de décrire les effets d'un fait troublant (relevant du fantastique ou de la science-fiction) sur la personne qui en est le témoin. Ce qui explique également que son genre de prédilection soit la nouvelle. Il y a aussi dans son œuvre un fort courant éthique, dont une bonne moitié est de la non-fiction, incluant l'activisme politique et la critique des arts (il s'est ainsi distingué en qualifiant la télévision de « téton de verre », duquel il est urgent de se sevrer).

Ellison est très protecteur vis-à-vis de son travail, et a porté plainte -et gagné- de nombreuses fois pour reproduction et partage de produits culturels sans accord des ayants droit. Il utilise parfois le pseudonyme de Cordwainer Bird.

Dans Anatomie de l'horreur, Stephen King place son recueil Hitler peignait des roses dans son top 10.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et carrière[modifier | modifier le code]

Ellison est né à Cleveland (Ohio). Sa famille Americano-Juive déménagea plus tard à Painesville (Ohio), avant de revenir en 1949 à Cleveland, après la mort de son père. Enfant, il a eu une courte carrière dans le Minstrel Show. Il s'enfuyait régulièrement de chez lui, travaillant dans des jobs bizarres, comme lorsqu'il avait (selon lui) dix-huit ans, « pécheur de thon au large de Galveston, moissonneur itinérant dans la Nouvelle-Orléans, première gâchette pour un riche névrotique, conducteur de camion de dynamite en Caroline du Nord, chef cuisinier, conducteur de taxi, lithographe, libraire, chef de rayon dans un grand magasin, vendeur en porte-à-porte de brosse, » et enfant il apparu dans plusieurs productions du Cleveland Play House (en).

Œuvres[modifier | modifier le code]

Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Œuvre d'Harlan Ellison.

Traduites en français[modifier | modifier le code]

Recueil de nouvelles et anthologies[modifier | modifier le code]

Nouvelles[modifier | modifier le code]

Essai[modifier | modifier le code]

  • Les Barons de Brooklyn, 1978 ((en) Memos from Purgatory, 1978)

Divers[modifier | modifier le code]

  • I, Robot, 1997 ((en) I, Robot, 1994)
    Scénario adapté du recueil de nouvelles Les Robots d'Isaac Asimov, pour un film qui n'a jamais été tourné

Disponibles uniquement en langue originale[modifier | modifier le code]

Adaptations films et séries télévisées[modifier | modifier le code]

  • Star Trek
    • Contretemps (The City on the Edge of Forever) (saison 1 épisode 28)
  • The Starlost (en) (série tv) 1973-74
  • Au-delà du réel (tv)
    • Soldier 1964 (saison 2 épisode 1)
    • Demon with a Glass Hand 1964 (saison 5 épisode 5)
    • The Human Operators (avec A. E. van Vogt) (saison 5 épisode 7)
  • The Young Lawyers (série tv) 1970-71
  • Le Sixième Sens (1972)
    • I Do Not Belong to the Human World (saison 1 épisode 1)
    • The Heart that Wouldn't Stay Buried (saison 1 épisode 2)
  • Apocalypse 2024 (A Boy and His Dog) (1975) de L.Q. Jones
  • La Cinquième Dimension
    • Le Jour de la déchirure (Shatterday) (1985) (saison 1 épisode 1)
    • Secoué comme des glaçons dans un shaker (Crazy as a Soup Sandwich) (saison 3 épisode 64)
    • Bienvenue à Winfield / Sursis (consultant)
  • Babylon 5 (consultant de 1993-1999)
  • Masters of Science Fiction
    • Les Bannis (The Discarded)

Distinctions[modifier | modifier le code]

Littérature[modifier | modifier le code]

Il a reçu sept fois le prix Hugo[2], trois fois le prix Nebula[3] et quinze fois le prix Locus[4].

Cinéma et télévision[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « […] La fiction spéculative (vous remarquez comment j'évite astucieusement d'employer ce terme erroné de « science-fiction » ? Vous recevez le message, les amis? Vous avez acheté une de ces anthologies de s……e-f……n et vous ne le saviez pas! Eh bien vous avez fichu votre fric en l'air alors autant rester et vous faire instruire) est le terrain fertile le plus propice à l'épanouissement d'un talent littéraire sans frontières, dont l'horizon semble ne jamais se rapprocher. » Harlan Ellison, Dangereuses Visions, Introduction: 32 magiciens ; p. 30.
  2. « Hugo Awards Records and Tallies »
  3. « Nebula Awards Records and Tallies »
  4. « Locus Awards Records and Tallies »

Liens externes[modifier | modifier le code]