Ulysse Chevalier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chevalier.

Ulysse Chevalier, né à Rambouillet le 24 février 1841 et mort le 27 octobre 1923, est un bibliographe et historien français, spécialiste du Moyen Âge, connu notamment pour ses études sur le Suaire de Turin et la Sainte Maison de Lorette.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ulysse Chevalier a publié de nombreux ouvrages sur l'histoire du Dauphiné, par exemple les cartulaires de l'église et de la ville de Die (1868), de l'abbaye de Saint-André-le-Bas à Vienne (1869), de l'abbaye de Notre-Dame à Bonnevaux dans le diocèse de Vienne (1889), de l'abbaye de Saint-Chaifre au Monestier (1884), les inventaires et plusieurs fonds d'archives du Viennais, et une Bibliothèque liturgique en six volumes (1893-1897), dont les troisième et quatrième volumes constituent le Repertorium hymnologicum et contiennent plus de 20 000 articles.

Son œuvre majeure est le Répertoire des sources historiques du Moyen Âge. La première partie, Bio-Bibliographie (1875-1886), contient le nom de tous les personnages historiques mentionnés dans les livres imprimés et ayant vécu entre l'année 1 et l'année 1500, avec des références précises. La seconde partie, Topo-Bibliographie (1894-1903), contient non seulement les noms de lieux mentionnés dans les livres sur l'histoire du Moyen Âge, mais aussi, d'une manière générale, tout ce qui n'est pas inclus dans la Bio-Bibliographie.

Le Répertoire dans son ensemble représente une mine d'informations utiles : c'est l'un des plus importants monuments bibliographiques jamais consacrés à l'étude de l'histoire médiévale. Tout en étant prêtre catholique et professeur d'histoire à l'Université catholique de Lyon, l'abbé (et plus tard chanoine) Chevalier adopta une attitude critique sur les questions religieuses. Il fut élu membre de l'Académie des inscriptions et belles-lettres en 1912.

Dans la controverse sur l'authenticité du Suaire de Turin, Chevalier a retracé une partie de l'histoire de cette relique, qui fut selon lui sans aucun doute utilisée comme un linceul mais ne pouvait être antérieure au XIVe siècle[1].

Dans un article paru en 2006, Emmanuel Poulle a relevé qu'Ulysse Chevalier avait manqué de rigueur en mentionnant les bulles de l'antipape Clément VII relatives au linceul et à son authenticité[2] et que, contrairement à l'avis de Chevalier, ces bulles ne permettent pas de conclure que Clément VII avait reconnu la contrefaçon.

Dans Notre-Dame-de-Lorette, étude critique sur l'authenticité de la Santa Casa (1906), Ulysse Chevalier a dissipé à l'aide de documents authentiques la légende de ce sanctuaire.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le Saint-Suaire de Lirey-Chambéry, Turin, et les défenseurs de son authenticité
  2. Emmanuel Poulle : « La statue de l'historien probe et critique qu'il aimait se voir édifier prend ici quelques coups durs. » (RHEF, t. 92, p. 354, 2006). « Le linceul de Turin victime d'Ulysse Chevalier », Revue d'histoire de l'Eglise de France, 2006, vol. 92, n° 229, p. 343-358 [1]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Charles-Félix Bellet, M. le chanoine Ulysse Chevalier, correspondant de l'Institut. Son œuvre scientifique, sa bio-bibliographie. Souvenir de ses amis pour l'achèvement du Répertoire des sources historiques du moyen âge, Valence, Jules Céas et fils, 1912 (met en valeur la démarche historique scientifique du chanoine Chevalier, en accord avec les recommandations du pape Léon XIII sur l'étude de l'histoire)
  • Ulysse Chevalier, Mes souvenirs [concernent son père et homonyme, le Dr Ulysse Chevalier, 1804-1893)].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Des règles de la critique historique, 1888
  • Manuscrits et incunables liturgiques du Dauphiné,
  • Repertorium hymnologicum, 2 volumes, A-K et L-Z.
  • Poésie liturgique du Moyen Âge: rythme et histoire. Hymnaires italiens.
  • Étude critique sur l'origine du saint suaire de Lirey-Ghambéry -Turin, Paris, Alphonse Picard, 1901.
  • La Santa casa de Lorette et la maison de la Sainte famille à Nazareth, Langres, Maitrier et Courtot, 1908
  • Lettres inédites de Hugues de Lionne, ministre des affaires étrangères sous Louis XIV, 1877
  • Histoire de Romans-sur-Isère,
  • Armorial de Romans, suivi du Livre d'or de la même ville,
  • Un tournoi à Romans en 1484,

Liens externes[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :