Petit Morin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

48° 56′ 38″ N 3° 07′ 20″ E / 48.94389, 3.1222 ()

Petit Morin
Vallée du Petit Morin (en bas devant la ville) à Montmirail.
Vallée du Petit Morin (en bas devant la ville) à Montmirail.
Caractéristiques
Longueur 86 km
Bassin 605 km2
Bassin collecteur Seine
Débit moyen 3,4 m3/s (Jouarre)
Régime pluvial océanique
Cours
Confluence Marne
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France

Sources : SANDRE, Géoportail et Banque Hydro

Le Petit Morin est une rivière de France, affluent de la rive gauche de la Marne, et donc sous-affluent de la Seine.

Cours[modifier | modifier le code]

La source de la rivière est en 48°49'12" Nord 3°59'40" Est (www.geoportail.fr), commune de Morains-le-Petit, dans les Marais de Saint-Gond dans le département de la Marne. Se dirigeant vers l'ouest, le Petit Morin arrose Montmirail puis il pénètre en Seine-et-Marne. Il coule parallèlement au Grand Morin au nord de ce dernier, de manière générale vers l'ouest.

Il conflue avec la Marne en 48°9448, 3°12123 à la Ferté sous Jouarre.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Le débit moyen annuel du Petit Morin, calculé sur 47 ans à Jouarre (de 1962 à 2008), est de 3,4 m³ par seconde pour une surface de bassin de 605 km²[1].

Le Petit Morin présente des fluctuations saisonnières de débit relativement modérées et typiques des rivières de la Brie (Grand Morin, Surmelin). Les hautes eaux surviennent en hiver, et portent les débits mensuels moyens à un niveau de 4,54 à 6,28 m³ par seconde, de décembre à avril inclus (avec un maximum en février), et les basses eaux en été, de juillet à octobre, avec une baisse du débit moyen mensuel jusqu'au niveau de 1,34 m³ aux mois d'août et de septembre.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : Jouarre
(données calculées sur 47 ans)

Aux étiages, le VCN3 peut chuter jusque 0,57 m³, en cas de période quinquennale sèche.

Les crues sont assez fréquentes mais nettement moins importantes que celles du Grand Morin. Le QIX 2 et le QIX 5 valent respectivement 17 et 24 m³ par seconde. Le QIX 10 est de 29 m³ par seconde. Le QIX 20 se monte à 34 m³ par seconde. Quant au QIX 50, il est de 39 m³.

À titre de comparaison, le QIX 10 du Grand Morin à Pommeuse[2] vaut 93 m³ par seconde pour une portion de bassin de 770 km², tandis que son QIX 50 est de 130 m³. Le QIX 10 comme le QIX 50 du Petit Morin sont de l'ordre du tiers de ceux du Grand Morin, alors que le bassin versant de ce dernier à cet endroit est plus étendu de seulement 25 %. En d'autres termes, les risques de débordement du Petit Morin sont très nettement moindres que ceux du Grand Morin.

Moulin sur la Morin à Bergères-sous-Montmirail.

Le débit instantané maximal enregistré a été de 52,2 m³ par seconde le 30 décembre 2001, tandis que la valeur journalière maximale était de 45,5 m³ par seconde le même jour, qui fut aussi la date des crues records du Grand Morin. Si l'on compare la première de ces valeurs à celles des différents QIX de la rivière, l'on constate que cette crue était d'une intensité largement supérieure à celle définie par le QIX 50, et donc tout à fait exceptionnelle.

La lame d'eau écoulée dans le bassin du Petit Morin est de 178 millimètres annuellement, ce qui est très inférieur à la moyenne d'ensemble de la France (320 millimètres), ainsi qu'à la moyenne de la totalité du bassin versant de la Seine (plus ou moins 240 mm). Le débit spécifique (ou Qsp) se monte dès lors à 5,6 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

La rivière à Le Thoult-Trosnay.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Banque Hydro - station H5412020 - Le Petit Morin à Jouarre (ne pas cocher la case "Station en service")
  2. Banque Hydro - station H5732010 - Le Grand Morin à Pommeuse (ne pas cocher la case "Station en service")