Andelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

49° 18′ 40″ N 1° 13′ 28″ E / 49.3111, 1.22444

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Andelle (homonymie).
l'Andelle
L'Andelle à Radepont - au fond, l'Abbaye Notre-Dame de Fontaine-Guérard.
L'Andelle à Radepont - au fond, l'Abbaye Notre-Dame de Fontaine-Guérard.
Caractéristiques
Longueur 56,8 km
Bassin 740 km2
Bassin collecteur la Seine
Débit moyen 7,2 m3/s (Pîtres (exutoire))
Régime pluvial océanique
Cours
Source près du lieu-dit les Bruyères
· Localisation Serqueux
· Altitude 149 m
· Coordonnées 49° 37′ 40″ N 1° 31′ 24″ E / 49.6278, 1.52333 (Source - l'Andelle)  
Confluence la Seine
· Localisation Pîtres
· Altitude 5 m
· Coordonnées 49° 18′ 40″ N 1° 13′ 28″ E / 49.3111, 1.22444 (Confluence - l'Andelle)  
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche la Lieure
· Rive droite le Héron et le Crevon
Pays traversés Drapeau de la France France
Régions traversées Haute-Normandie
Principales villes Forges-les-Eaux, Fleury-sur-Andelle

Sources : SANDRE et Géoportail
L'Andelle à Perriers sur Andelle en période de basses eaux (septembre).

L’Andelle est une rivière française d'une longueur de 56,8 kilomètres affluent de la rive droite de la Seine, dans la région de Haute-Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

L’Andelle prend sa source en Seine-Maritime, dans le pays de Bray, à Serqueux, près de Forges-les-Eaux, à une altitude de 149 mètres, près du lieu-dit Les Bruyères.

L'Andelle coule dans une vallée aux versants abrupts, où affleure la craie, et entaille le Vexin normand, avant de rejoindre la Seine dans la boucle de Poses (département de l’Eure). Elle conflue après avoir parcouru 56,8 kilomètres depuis sa source à une altitude de 5 mètres sur la commune de Pîtres[1],[2].

Son bassin hydrographique est relativement étendu mais ses limites sont imprécises, les vallées sèches étant plus nombreuses que les vallées humides par suite de l'enfouissement des eaux dans la roche perméable et de la faiblesse du réseau superficiel.

À Charleval, elle reçoit son principal[réf. nécessaire] affluent : la Lieure (Lyons-la-Forêt), et son affluent le Fouillebroc[1] (Mortemer).

Le débit moyen interannuel ou module de l'Andelle à Pîtres, au niveau de son confluent, est de 7,2 mètres cubes par seconde[3].

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

Elle arrose vingt-quatre communes[1] et six cantons :

Soit, en termes de cantons : l'Andelle prend source dans le canton de Forges-les-Eaux, traverse les canton d'Argueil, canton de Darnétal, canton de Lyons-la-Forêt, canton de Fleury-sur-Andelle, et conflue dans le canton de Pont-de-l'Arche.

Affluents[modifier | modifier le code]

L'Andelle a neuf affluents référencés[1] :

Une vallée industrielle[modifier | modifier le code]

Jusqu’à la fin du XVIIIe siècle, la vallée de l’Andelle était occupée de moulins à blé, mis à part des hauts-fourneaux en activité au XVIe siècle à Normanville (Le Mesnil-Lieubray) par sa proximité avec la forêt de Lyons et les minerais du Pays de Bray. Courant XVIIIe, des moulins à foulon se sont établis en aval de la vallée, fonctionnant pour les villes lainières voisines, Louviers et Elbeuf (onze en 1757 sur les communes de Pont-Saint-Pierre et Romilly). De par la proximité avec Elbeuf, l’activité se développa dans la vallée par la création de nouveaux foulons et de filatures.

En 1782, une fonderie de cuivre équipée d’un laminoir s’établit à l’emplacement d’un ancien moulin à Romilly-sur-Andelle.

L’activité dans la vallée était constituée d'impressions sur étoffes, de filatures et de tissage.

L’impression sur étoffe a suscité dans un premier temps le plus d’initiatives, avec la création de deux fabriques, en 1778 à Charleval et en 1793 à Lyons-la-Forêt (La Lieure, affluent de l’Andelle), suite au départ d’anciens ouvriers de la manufacture d’Eauplet, près de Rouen. Sous la Restauration, d’autres établissements ouvrent, mais l’activité périclite et, en 1840, seule la grande fabrique « Daliphard, Dessart et Cie » de Radepont subsiste, et fermera à la fin du siècle.

Les débuts de la filature remontent à 1793, avec un premier établissement sur le domaine de l’ancienne abbaye Notre-Dame de Fontaine-Guérard, à Douville-sur-Andelle. Il faut attendre la Restauration pour voir l’ouverture de nombreuses filatures parsemant la vallée, en raison de l’installation de Rouennais en quête de ressources hydrauliques. Vers 1840, de véritables entreprises sont créées, indépendantes d’autres sites, intégrant tissage et filature. Cet âge d’or dura jusque dans les années 1880. Puis fermetures, reconversions et crises ont eu raison de la majorité des sites.

On dénombre, sur les cinquante kilomètres le long de l'Andelle, une centaine d'ouvrages hydrauliques, surtout compris entre Vascoeuil et son embouchure.

Écologie[modifier | modifier le code]

Selon le Sandre, sur son cours, sont référencées dix « stations qualité » et deux « stations poissons »[1].

De nombreux moulins – soixante-neuf – existent sur l'Andelle, et sont en discussion ou en sursis, suite aux recommandations du BRGM, par crainte des inondations[4].

Son cours est peuplé, entre autres, de truites[5].

Toponymes[modifier | modifier le code]

L'Andelle a donné son hydronyme à sept communes : trois communes dans la Seine-Maritime et à quatre dans l'Eure :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Eric Catherine, Balade au fil de l'eau. À la rencontre des moulins. Filatures & fonderies de la vallée de l'Andelle. La Chapelle-Montligeon : Les Éditions Mémoires et Cultures, 2009. 143 pages.
  • Jean-François Belhoste, L'Andelle, une grande vallée textile normande, Revue L'archéologie industrielle en France, décembre 2008, no 53, p. 34-43.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e SANDRE, « Fiche Cours d'eau : rivière l'andelle (H32-0400) » (consulté le 7 novembre 2010)
  2. Géoportail - IGN, « Géoportail » (consulté le 7 novembre 2010)
  3. Débits des principaux cours d’eau du Pays de Bray selon l'AREHN.
  4. ARDESHE, « Les moulins sur l'Andelle »
  5. Pêche à la mouche - site personnel de Laurent Laffly, « Parcours de l'Andelle 27380 Radepont » (consulté le 7 novembre 2010)