Souche (rivière)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Souche.
la Souche
la Souche à Cohartille
la Souche à Cohartille
L'arrondissement_de_Laon dans l'Aisne
L'arrondissement_de_Laon dans l'Aisne
Caractéristiques
Longueur 31,9 km [1]
Bassin 510 km2
Bassin collecteur la Seine
Débit moyen 3,1 m3/s (Crécy-sur-Serre) [2]
Nombre de Strahler 3
Régime pluvial
Cours
Source source
· Localisation Sissonne
· Altitude 78 m
· Coordonnées 49° 34′ 20″ N 3° 54′ 43″ E / 49.5723, 3.912 (Source - la Souche)  
Confluence la Serre
· Localisation Crécy-sur-Serre
· Altitude 62 m
· Coordonnées 49° 41′ 33″ N 3° 37′ 15″ E / 49.6926, 3.6209 (Confluence - la Souche)  
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Barentons
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Aisne
Arrondissement Laon
Cantons Sissonne, Marle, Crécy-sur-Serre
Régions traversées Picardie
Principales villes Sissonne, Crécy-sur-Serre

Sources : SANDRE, Géoportail, Banque Hydro

La Souche est une rivière française qui coule dans le département de l'Aisne, en région Picardie. C'est un affluent de la Serre en rive gauche, donc un sous-affluent de la Seine par la Serre et l'Oise.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Souche prend naissance sur le territoire de la commune de Sissonne, à 78 m d'altitude, juste au nord de la caserne, dans l'est du département de l'Aisne. Dès sa naissance, elle adopte la direction du nord-ouest[3], direction générale qu'elle maintient tout au long de son parcours de 31,9 kilomètres[1]. Elle se jette dans la Serre (rive gauche) au niveau de la ville de Crécy-sur-Serre, à 62 m d'altitude.

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

Dans le seul département de l'Aisne (02), la Souche traverse les treize communes suivantes, d'amont en aval[1] de Sissonne (02720) (source), Marchais (02457), Liesse-Notre-Dame (02430), Chivres-en-Laonnois (02189), Pierrepont (02600), Vesles-et-Caumont (02790), Grandlup-et-Fay (02353), Toulis-et-Attencourt (02745), Voyenne (02827), Froidmont-Cohartille (02270), Barenton-sur-Serre (02048), Chalandry (02156), Crécy-sur-Serre (02237) (confluence).

Les codes entre parenthéses sont les codes INSEE

Soit en termes de cantons, la Souche prend source dans le canton de Sissonne, traverse le canton de Marle et conflue dans le canton de Crécy-sur-Serre, le tout dans l'arrondissement de Laon.

Affluents[modifier | modifier le code]

La Souche a treize tronçons affluents référencés[1] dont :

  • Le Pointy,
  • le Marais du Pigeon,
  • la Buze,
  • le Ravin le Cornu,
  • cinq bras (donc défluent et affluent)
  • Les Barentons qui conflue au niveau de Barenton-sur-Serre, village situé en aval de Froidmont-Cohartille, et qui lui apporte 0,45 m3 d'eau par seconde, avec deux affluents.
  • Rivière ancienne Fausse Souche
  • deux autres bras.

Le rang de Strahler est donc de trois (3).

Hydrologie[modifier | modifier le code]

La Souche à Froidmont-Cohartille[modifier | modifier le code]

Le débit de la Souche a été observé durant une période de 19 ans (1973-1991), à Froidmont-Cohartille, localité du département de le l'Aisne, située à une vingtaine de kilomètres en amont de la petite ville du Crécy-sur-Serre, donc du confluent avec la Serre[2]. À cet endroit le bassin versant de la rivière est de 406 km2, soit plus ou moins 80 % du total de la surface de celui-ci, le bassin versant des Barentons, un de ses affluents principaux, étant exclu de la zone d'observation.

Le module de la rivière à Froidmont-Cohartille est de 2,64 m3/s.

La Souche présente les fluctuations saisonnières de débit très peu importantes, avec des hautes eaux de printemps-début d'été, affichant un débit mensuel moyen allant de 2,85 à 3,08 m3/s, de février à juin inclus (maximum très léger en avril), et des eaux un rien plus basses le reste de l'année, avec une baisse du débit moyen mensuel jusque 1,94 m3/s au mois de novembre, ce qui reste abondant.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : H7153010 - La Souche à Froidmont-Cohartille pour un bassin versant de 406 km2[2]
(Données calculées sur 19 ans de 1973 à 1991)

Source : Banque Hydro - Ministère de l'écologie et du développement durable

Étiage ou basses eaux[modifier | modifier le code]

Le VCN3 peut cependant chuter jusque 0 m3/s, en cas de période quinquennale sèche ce qui est extrêmement sévère, le cours d'eau tombant ainsi à sec.

Crues[modifier | modifier le code]

D'autre part les crues ne sont jamais importantes. Les QIX 2 et QIX 5 valent respectivement 4,4 et 5,8 m3/s. Le QIX 10 est de 6,8 m3/s, le QIX 20 vaut 7,7 m3/s tandis que le QIX 50 n'a pas été calculé faute de durée d'observation suffisante.

Le débit instantané maximal enregistré durant cette période de 19 ans a été de 7,5 m3/s le 26 mars 1988, tandis que la valeur journalière maximale était de 7,38 m3/s le même jour. En comparant ces chiffres aux valeurs des différents QIX de la rivière, on en déduit que ces crues étaient d'ordre vicennal et donc nullement exceptionnelles.

Lame d'eau et débit spécifique[modifier | modifier le code]

La lame d'eau écoulée dans le bassin de la Souche est de 205 millimètres par an, ce qui est assez modéré, nettement inférieur à la moyenne d'ensemble de la France, mais également à celle de l'ensemble du bassin versant de l'Oise (243 millimètres par an), et de la Serre (255 millimètres par an). Le débit spécifique (ou Qsp) se monte à 6,5 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

Curiosités - Tourisme - Patrimoine[modifier | modifier le code]

  • Marchais : Très beau château du XVIe siècle remanié au XVIIe. Cour d'honneur richement ornée. Mobilier des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles. Église Saint-Martin du XIIIe avec fonts baptismaux en pierre sculptée du XIIe. Bois de Liesse et de Marchais. Étangs et marais. Cyclotourisme. Chasse, pêche.
  • Froidmont-Cohartille : L'église Saint-Christophe de Cohartille date du XIIe, avec ajouts au XVIIe. Façade avec importants contreforts et statue de Saint Michel terrassant le Dragon. Autel et prie-Dieu du XIIe. Gentilhommière du XVIIIe.
  • Barenton-sur-Serre : Église Saint-Martin du XIIIe avec chœur du XIVe. Pêche et chasse.

Écologie[modifier | modifier le code]

Le Marais de la Souche est une zone de protection spéciale depuis un arrêté du 6 avril 2006 et un site Natura 2000 référencé FR22120006 pour 2 410 hectares sur douze communes[4]

Galerie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Geographylogo.svg

Les coordonnées de cet article :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Sandre, « Fiche cours d'eau - La Souche (H01-0420) » (consulté le 10 novembre 2014)
  2. a, b et c Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - La Souche à Froidmont-Cohartille (H7153010) » (consulté le 10 novembre 2014)
  3. Géoportail - IGN, « Géoportail » (consulté le 10 novembre 2014)
  4. « FR22120006 - Marais de la Souce », sur inpn.mnhn.fr (consulté le 10 novembre 2014)