Almont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Almont (homonymie).

48° 32′ 11″ N 2° 39′ 47″ E / 48.536267, 2.663158

Almont
(ru d'Ancoeuil, la procession, ru de courtenain)
L’embouchure de l’Almont
L’embouchure de l’Almont
Caractéristiques
Longueur 42,1 km [1]
Bassin 305 km2 [1]
Bassin collecteur Seine
Débit moyen 0,9 m3/s (Melun) [2]
Régime pluvial océanique
Cours
Source à l'est de la zone industrielle de Nangis
· Localisation Rampillon
· Altitude 129 m
· Coordonnées 48° 33′ 37″ N 3° 02′ 17″ E / 48.560275, 3.038181 (Source - Almont)  
Confluence Seine
· Localisation Melun
· Altitude 40 m
· Coordonnées 48° 32′ 10″ N 2° 39′ 46″ E / 48.536097, 2.662658 (Confluence - Almont)  
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Ru des Effervettes, Ru des Veilles Vignes, Ru de Villefermoy, Ru du Goulot
· Rive droite Ru des Tanneries, Ru d'Ancœur, Ru de la Prée, Ru des Jumeaux, Ru du Jard
Pays traversés Drapeau de la France France
Régions traversées Île-de-France
Principales villes Nangis, La Chapelle-Gauthier, Moisenay, Maincy, Melun

Sources : SANDRE, Géoportail, Banque Hydro

L'Almont est une rivière française qui coule dans le département de Seine-et-Marne. C’est un affluent de la Seine en rive droite. Elle porte le nom de ru de Courtenain de sa source à Fontenailles, puis ru d'Ancœur jusqu'en amont de Blandy, ru d'Ancœuil de Blandy au parc du château de Vaux-le-Vicomte, pour devenir l’Almont jusqu'à sa confluence avec la Seine à Melun[3].

Géographie[modifier | modifier le code]

Le bassin versant de l'Almont s'étire tout en longueur d'ouest en est et est bordé au nord par le bassin de l'Yerres et ses affluents (ru d'Avon et Yvron. Il couvre environ 305 km2 dans le département de Seine-et-Marne. Il intéresse 30 communes et plus de 30 000 habitants. La surface de ce bassin est couverte à 65% de cultures, 26% de forêts et 9% de zones artificialisées[1]. Les zones artificialisées concernent les villes et villages, les principaux étant Melun et Nangis, mais également la raffinerie de Grandpuits. L'Almont organise un vaste territoire de la Brie méridionale. Les communes concernées du bassin versant se sont regroupées d'amont en aval au sein des communautés de communes de la Brie nangissienne, de l'Yerres à l'Ancoeur et Vallées et Châteaux. L'Almont est un cours d'eau calme, d'une profondeur maximale de quelques décimètres selon les endroits traversés. Le parcours est sinueux, dans une vallée individualisée en partie boisée avec une orientation générale allant de l'est vers l'ouest pour rejoindre la Seine. Le bassin de l'Almont est parsemé de maisons fortes et fermes médiévales fortifiées isolées, comme le Fief des Époisses.

Description du cours[modifier | modifier le code]

L'Almont prend sa source sous le nom de ru de Courtenain sur le territoire de Rampillon à la limite de Nangis à une altitude de 129 mètres. Le ru contourne la ville de Nangis à l'est puis au sud, traverse la RD 201 et reçoit successivement en rive gauche les rus des Effervettes et des Vieilles Vignes. Le ru traverse la RD 12, entre dans un secteur boisé en bordeure de Fontains et La Chapelle-Rablais, et reçoit en rive droite le ru des Tanneries avant d'effectuer un coude marqué vers le nord en entrant sur le territoire de Fontenailles. Le ru traverse la RD 408 et effectue un coude marqué vers l'ouest. Le ru de Courtenain rejoint en rive gauche le ru d'Ancœur et prend alors le nom de ce dernier. Le ruisseau passe à Saint-Ouen-en-Brie en traversant la RD 29 et reçoit en rive gauche le ru de Villefermoy. Le ru d'Ancœur arrose la Chapelle-Gauthier puis Bréau, en traversant successivement la RD 57 et la RD 227. La vallée devient relativement pittoresque et sinueuse. Les ponts Napoléon, Madame et des Trayans sont remarquables tandis que le château de Bombon domine la vallée. Le ru d'Ancœur passe à Saint-Méry et reçoit le ru de la Prée. Le ruisseau devient alors le ru d'Ancœuil en entrant sur le territoire de Blandy dont le château médiéval situé au cœur du village domine la vallée. Le ruisseau traverse alors la RD 47 puis en aval en bordure du territoire de Moisenay l'autoroute A5 et la LGV Sud-Est. Le ru d'Ancœuil reçoit en rive gauche le ru de Bouisy, arrose Moisenay, reçoit le ru du Goulot en rive gauche et entre sur le territoire de Maincy au niveau du parc du château de Vaux-le-Vicomte. Le ru d'Ancœuil se jette dans le bassin de la Poële qui reçoit également le ru des Jumeaux (en amont ru d'Andy puis ru Bobée). A la sortie du bassin de la Poële, le ruisseau prend le nom d'Almont, arrose Maincy et entre à Melun en recevant le ru du Jard. L'Almont s'élargit et devient une paisible rivière passant sous la voie de contournement de Melun et arrosant le parc de Spelthorne. La rivière passe à l'est de la vieille ville et conflue avec la Seine face à l'Île Saint-Étienne à une altitude de 40 mètres.

Principaux affluents[modifier | modifier le code]

De sa source à Rampillon, à son embouchure à Melun, où elle se jette dans la Seine, son cours fait 42,1 km[1]. L'Almont reçoit divers affluents. Par ordre géographique, d'amont en aval :

  • Ru des Effervettes, qui prend sa source près du hameau des Vaux (Rampillon).
  • Ru des Veilles Vignes, qui prend sa source dans la forêt de Villeneuve-les-Bordes et passe à Fontains.
  • Ru des Tanneries, 6 0 km, qui prend sa source au niveau de la gare de Nangis.
  • Ru d'Ancœur (en considérant le ru de Courtenain comme branche mère), 7,4 km, qui prend sa source non loin de la ferme d'Ancœur (Grandpuits-Bailly-Carrois).
  • Ru de Villefermoy, qui prend sa source près de la ferme de Bel-Air (Échouboulains), traverse du sud au nord la forêt domaniale de Villefermoy, reçoit et prend le nom de ru Guérin avant d'alimenter les étangs de Villefermoy.
  • Ru de la Prée, 9,6 km, qui prend sa source au hameau de Lady (Mormant sous le nom de ru de la Fontaine, passe au Fief des Époisses, reçoit le ru de Bressoy en prenant le nom de ru de la Prée, puis effectue un coude vers le sud en recevant le ru des Moines et en passant à Saint-Méry.
  • Ru de Bouisy, qui prend sa source dans la forêt domaniale de Villefermoy sous le nom de ru de la Barre, passe à la Borde sous le nom de ru de Brétignoust puis ru de Bouisy.
  • Ru du Goulot, qui prend sa source près du hameau de Saveteux (Le Châtelet-en-Brie) sur le territoire de la Chapelle-Gauthier et passe à Courtry.
  • Ru des Jumeaux, qui prend sa source à la ferme de Genouilly sous le nom de ru d'Andy, reçoit le ru de Pouilly à Saint-Germain-Laxis pour devenir le ru Bobée puis le ru des Jumeaux avant d'arroser le château de Vaux-le-Vicomte.
  • Ru du Jard, qui prend sa source au hameau du Petit-Jard (Vert-Saint-Denis) et arrose Voisenon puis Rubelles.

Communes traversées[modifier | modifier le code]

Les douves du château de Vaux-le-Vicomte sont alimentées par la rivière

Rampillon (ru de Courtenain) ~ Grandpuits-Bailly-Carrois (ru d’Ancœur) ~ Nangis ~ Fontains ~ La Chapelle-Rablais ~ Fontenailles ~ Saint-Ouen-en-Brie ~ La Chapelle-Gauthier ~ Bréau ~ Bombon ~ Saint-Méry ~ Champeaux ~ Blandy ~ Moisenay ~ Maincy (parc du château de Vaux-le-Vicomte) ~ Voisenon ~ Rubelles ~ Melun

Hydrologie[modifier | modifier le code]

L'Almont à Melun
L’Almont à Melun

L’Almont est une rivière peu abondante comme la plupart des cours d’eau du centre du bassin parisien, zone de faibles précipitations annuelles et d’évaporation estivale assez importante. Son débit a été observé sur une période de 26 ans (1982-2008), à Blandy, localité du département de Seine-et-Marne, située à une dizaine de kilomètres de son confluent avec la Seine, ce qui escamote les sous-bassins de plusieurs de ses affluents[2]. Le bassin versant de la rivière à cet endroit est de 181 km2 soit un peu moins de 60 % de sa totalité.

Le module de la rivière à Blandy est de 0,547 m3/s.

L’Almont présente des fluctuations saisonnières de débit très marquées, à l’inverse de la Voulzie voisine par exemple. Les hautes eaux surviennent en hiver et au début du printemps et portent le débit mensuel moyen à un niveau situé entre 0,95 et 1,25 m3/s, de janvier à avril inclus (avec un maximum très net en janvier et février). Les basses eaux ont lieu en été, de juin à début octobre, et s’accompagnent d’une baisse du débit moyen mensuel allant jusqu’à 0,081 m3/s au mois d’août (81 litres par seconde). Mais les fluctuations sont bien plus amples sur de plus courtes périodes et selon les années.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : H3923010 - Le Ru d’Ancœur à Blandy pour un bassin versant de 181 km2[2]
(1982 - 2008)

Source : Banque Hydro - Ministère de l'écologie et du développement durable

À l’étiage, le VCN3 peut chuter jusque 0,002 m3/s, en cas de période quinquennale sèche, soit 2 litres par seconde, ce qui est très sévère, le cours d’eau tombant ainsi presqu’à sec.

Les crues peuvent être relativement importantes compte tenu de la faiblesse de la rivière et de l’exiguïté de son bassin versant. Ainsi les QIX 2 et QIX 5 valent respectivement 8,2 et 13 m3. Le QIX 10 est de 17 m3/s, le QIX 20 de 20 m3 et le QIX 50 de 24 m3.

Le débit instantané maximal enregistré à Blandy a été de 23,9 m3/s le 9 avril 1983, tandis que la valeur journalière maximale atteignait 18,5 m3/s le 26 février 1997. En comparant ces chiffres aux valeurs de la table des QIX de la rivière, la crue d’avril 1983 était d’ordre cinquantennal et donc assez exceptionnelle, destinée à ne se répéter que tous les 50 ans en moyenne.

Au total, l’Almont est une rivière très peu abondante, fort peu régulière et en danger de tomber à sec régulièrement. La lame d’eau écoulée dans son bassin versant est de 96 millimètres annuellement, ce qui est parmi les plus faibles de France, plus de trois fois inférieur à la moyenne d’ensemble du pays, et surtout largement inférieur à la moyenne de la totalité du bassin de la Seine (240 millimètres environ). Le débit spécifique (ou Qsp) de la rivière n’atteint dès lors que les 3,1 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

Ponts[modifier | modifier le code]

  1. Le pont de la rue des Carmes, RD 82E2
  2. Le pont de la rue des Trois Moulins, RD 117A
Le pont de Maincy, par Paul Cézanne
Le pont de Maincy, par Paul Cézanne
  1. Le pont (piétonnier) de Maincy, rendu célèbre par Paul Cézanne qui le peint (vers 1879-1880) alors qu'il résidait à Melun
  2. Le pont du chemin du Coudray
  3. Le pont précédant le viaduc de la RD 605
  4. Le viaduc de la RD 605, anciennement RN 105
  5. Le pont de jonction entre l'avenue des Carmes et le boulevard de l'Almont
  6. Le pont de la rue des Fabriques
  7. Le pont de la rue Saint-Liesne, dit "pont Saint-Liesne"[4]
  8. Le pont de l'allée du Marché
  9. Le pont du quai Maréchal Foch, à l'embouchure de la Seine, dit "pont d'Almont"[5]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Geographylogo.svg

Les coordonnées de cet article :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références
  1. a, b, c et d Sandre, « Fiche cours d'eau - L'Almont (F44-0400) » (consulté le 5 octobre 2013)
  2. a, b et c Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - Le Ru d’Ancœur à Blandy (H3923010) » (consulté le 5 octobre 2013)
  3. Géoportail
  4. Le pont Saint-Liesne sur la base mistral.
  5. Le pont d'Almont sur la base mistral.