Niau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Niau
Fakaau
Vue satellite de la NASA
Vue satellite de la NASA
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Archipel Tuamotu
Localisation Océan Pacifique
Coordonnées 16° 10′ 16″ S 146° 21′ 38″ O / -16.171154, -146.3605516° 10′ 16″ S 146° 21′ 38″ O / -16.171154, -146.36055  
Superficie 20 km2
Géologie Atoll
Administration
Collectivité d'outre-mer Polynésie française
District Tuamotu
Commune Fakarava
Démographie
Population 226 hab. (2012[1])
Densité 11,3 hab./km2
Autres informations
Découverte 1606
Fuseau horaire UTC-10

Géolocalisation sur la carte : Polynésie française

(Voir situation sur carte : Polynésie française)
Niau
Niau
Atolls de France

Niau, également appelé Fakaau[2], est un atoll situé dans l'archipel des Tuamotu en Polynésie française. L'atoll est une commune associée de la commune de Fakarava.

Géographie[modifier | modifier le code]

Niau est situé à 29 km au sud-ouest de Toau, l'atoll le plus proche, à 52 km à l'ouest de Fakarava et à 340 km au nord-est de Tahiti. L'atoll est de forme circulaire avec une diamètre d'environ 8 km présentant une surface de terres émergées de 20 km2 et un lagon de 33 km2 sans communication avec l'océan.

D'un point de vue géologique, l'atoll est l'excroissance corallienne (de seulement quelques mètres) du sommet du très petit (environ 405 km3) mont volcanique sous-marin homonyme, qui mesure 1 190 mètres depuis le plancher océanique, formé entre 56,8 et 59,3 millions d'années[3].

En 2012, Niau est habité par 226 personnes[1] réparties dans les deux principaux villages que sont Tupana et Ofare.

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention faite par un Européen de l'atoll est due au navigateur espagnol Pedro Fernandes de Queirós qui l'aborde le 12 février 1606 et le nomme « La Decena[4] ». L'atoll fut redécouvert par le navigateur russe Fabian Gottlieb von Bellingshausen le 18 juillet 1820[5] et l'appelle île Grieg[2]. C'est ensuite son compatriote Otto von Kotzebue qui le visite en mars 1824, puis le capitaine anglais Ireland qui l'aborde le 3 octobre 1831. Enfin le navigateur français Jules Dumont d'Urville l'accoste le 7 septembre 1838[4].

Au XIXe siècle, Niau devient un territoire français, d'environ 30 habitants, qui développe la production d'huile de coco (de quelques tonneaux par an vers 1860)[6].

Faune et flore[modifier | modifier le code]

Niau héberge une centaine de Martin-chasseurs des Gambier (en polynésien koteuteu), espèce en voie d'extinction qui n'est plus présente que dans cet atoll, et une population endémique de Rousserolles à long bec (es. Acrocephalus caffer niauensis)[7].

Économie[modifier | modifier le code]

L'île est également exploitée pour sa production de coprah et d'agrumes divers. Depuis 2005, Niau est desservi par la compagnie locale d'Air Tahiti tous les vendredis matin.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Population des communes de Polynésie française en 2012 sur le site de l'Institut de la statistique de la Polynésie française (ISPF).
  2. a et b Names of the Paumotu Islands, with the Old Names So Far As They Are Known par J.L. Young dans The Journal of the Polynesian Society, Volume 8, No. 4, December 1899, p.264-8
  3. (en) Niau Seamount sur le catalogue Seamount de earthref.org
  4. a et b Les Atolls des Tuamotu par Jacques Bonvallot, éditions de l'IRD, 1994, (ISBN 9782709911757), pp.275-282.
  5. Tahiti et ses archipels par Pierre-Yves Toullelan, éditions Karthala, 1991, (ISBN 2-86537-291-X), p.61.
  6. Notices sur les colonies françaises, Étienne Avalle, éditions Challamel aîné, Paris, 1866, p.634.
  7. (en) Review of the protected areas system in Oceania Arthur L. Dahl, IUCN Commission on National Parks and Protected Areas, United Nations Environment Programme, éd. IUCN, 1986, (ISBN 9782880325091), p.203-204.