Pukarua

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pukarua
Image satellite de Pukarua.
Image satellite de Pukarua.
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Archipel Tuamotu
Localisation Océan Pacifique
Coordonnées 18° 19′ 00″ S 137° 01′ 00″ O / -18.316667, -137.01666718° 19′ 00″ S 137° 01′ 00″ O / -18.316667, -137.016667  
Superficie 7 km2
Géologie Atoll
Administration
Collectivité d'outre-mer Polynésie française
District Tuamotu
Démographie
Population 227 hab. (2012[1])
Densité 32,43 hab./km2
Autres informations
Découverte 1797
Fuseau horaire UTC-10

Géolocalisation sur la carte : Polynésie française

(Voir situation sur carte : Polynésie française)
Pukarua
Pukarua
Atolls de France

Pukarua, également connu sous les noms d'Apucarua, Pukaruha, Pouka-Rouha, Puka-Ruka et Serle[2], est un atoll situé à l'extrémité est de l'archipel des Tuamotu en Polynésie française.

Géographie[modifier | modifier le code]

Géographie de l'atoll.

Pukarua est situé à 53 km à l'ouest-nord-ouest de Reao, l'atoll le plus proche avec lequel il constitue la commune de Reao, et à 1 280 km à l'ouest de Tahiti. De forme lenticulaire, il s'étend sur 16 km de longueur et 4,5 km de largeur maximale pour 7 km2 de terres émergées. Un motu principal, sur sa côte nord-est, a la forme d'un crochet ; d'autres motus plus petits parsèment sa côte. Il n'y a pas de passe navigable pour entrer dans le lagon de 23 km2, mais il existe un chenal peu profond praticable et un débarcadère qui permet l'accueil des petits bateaux.

D'un point de vue géologique, l'atoll est l'excroissance corallienne (de 310 mètres) du sommet du mont volcanique sous-marin homonyme, qui mesure 2 195 mètres depuis le plancher océanique, formé entre 36,8 et 37,3 millions d'années[3].

L'unique village, Marautagaroa, situé à la pointe ouest de l'atoll abrite une centaine d'habitants.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'atoll de Pukarua fut découvert le 28 mai 1797, par le marin anglais James Wilson[4], en route entre Tongatapu et les îles Marquises sur le Duff. L'île était inhabitée lors de sa visite, mais il découvrit des preuves d'une occupation récente. Il nomma l'atoll Serle Island[5], d'après le nom d'un ami qu'il avait au Transport Office, en Angleterre. Le navigateur français Louis Isidore Duperrey aborde l'atoll en avril 1823, à bord du navire La Coquille, puis c'est au tour du Britannique Frederick William Beechey de le visiter le 21 janvier 1826 et de noter son habitation par les Polynésiens[6]. Jules Dumont d'Urville y accoste en août 1838 puis l'année suivante c'est le cas de l'Américain Charles Wilkes lors de son expédition australe le 16 août 1839[6].

Au milieu du XIXe siècle, Pukarua devient un territoire français peuplé alors d'environ 30 habitants autochtones vers 1850[7].

Économie[modifier | modifier le code]

Vue de Marautagaroa

L'activité principale de l'atoll est liée au tourisme. Le lagon de Pukarua est propice pour la plongée libre car il abrite des bénitiers géants (pa’ua).

L'atoll est doté d'un aérodrome (PUK, NTGQ), inauguré en 1979, dont la piste a été allongée de 900 à 1 200 m en avril 2006.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Population des communes de Polynésie française en 2012 sur le site de l'Institut de la statistique de la Polynésie française (ISPF).
  2. Atoll Pukarua, French Polynesia Geographic Data
  3. (en) Pukarua Seamount sur le catalogue Seamount de earthref.org
  4. Tahiti et ses archipels par Pierre-Yves Toullelan, éditions Karthala, 1991, (ISBN 2-86537-291-X), p.61.
  5. (en) Names of the Paumotu Islands, with the Old Names So Far As They Are Known par J.L. Young dans The Journal of the Polynesian Society, Volume 8, No. 4, December 1899, p.264-8
  6. a et b Les Atolls des Tuamotu par Jacques Bonvallot, éditions de l'IRD, 1994, (ISBN 9782709911757), pp.275-282.
  7. Notices sur les colonies françaises, Étienne Avalle, éditions Challamel aîné, Paris, 1866, p.641 Ouvrage disponible sur le site Google Livres.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :