Vairaatea

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vairaatea
Photo satellite de la NASA (village visible au nord)
Photo satellite de la NASA (village visible au nord)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Archipel Tuamotu
Localisation Océan Pacifique
Coordonnées 19° 21′ 00″ S 139° 13′ 01″ O / -19.35, -139.217 ()19° 21′ 00″ S 139° 13′ 01″ O / -19.35, -139.217 ()  
Superficie 3 km2
Nombre d'îles 2
Géologie Atoll
Administration
Collectivité d'outre-mer Polynésie française
District Tuamotu
Commune Nukutavake
Démographie
Population 57 hab. (2012[1])
Densité 19 hab./km2
Plus grande ville Ahuroa
Autres informations
Découverte 1606
Fuseau horaire UTC-10

Géolocalisation sur la carte : Polynésie française

(Voir situation sur carte : Polynésie française)
Vairaatea
Vairaatea
Atolls de France

Vairaatea est un atoll situé dans l'archipel des Tuamotu en Polynésie française. Il est administrativement rattaché à la commune de Nukutavake.

Géographie[modifier | modifier le code]

Vairaatea fait partie du sous-groupe central-est des Tuamotu avec Ahunui, Amanu, Fangatau, Hao et Nukutavake. Il est situé à 41 km à l'est de Nukutavake, le plus proche atoll, auquel il est administrativement associé, ainsi qu'à 1 050 km au sud-est de tahiti. C'est un petit atoll triangulaire de 7 km de longueur et 4 km de largeur maximales pour une surface de terres émergées de 4,36 km2 et un lagon de 13 km2 dépourvu de passe. Il est constitué de deux principaux motus dénommés Gake (ou Puka-ruga) et Raro ainsi que de cinq motus secondaires nettement plus petits[2].

Alors qu'en 1996, Vairaatea était habité par 70 personnes issues de huit familles localisées dans la partie nord à Ahuroa, la population passe en 2012 à 57 habitants[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Vairaatea porte de nombreux vestiges archéologiques d'occupation polynésienne appartenant à l'aire culturelle et linguistique Maragai (regroupant également les atolls de Nukutavake, Pinaki, Vahitahi et Akiaki)[2]. La première mention de l'atoll par un Européen aurait été faite par le navigateur portugais Pedro Fernández de Quirós en 1606[3] qui le nomme San Miguel Arcángel. Le , l'Anglais Samuel Wallis vient à Vairaatea et le baptise Egmont Island[4]. Il est également visité par Frederick William Beechey le [4]. L'atoll est aussi appelé Île Osnaberg'[5].

Au XIXe siècle, Vairaatea devient un territoire français peuplé alors d'environ 200 habitants autochtones vers 1850, l'un des plus habités des Tuamotu[6].

Économie[modifier | modifier le code]

Vairaatea, qui n'est pas relié par une navette à Nukutavake, possède une annexe de la mairie, l'église du Christ-Roi datant des années 1970 (et rattachée à l'église Saint-Joachim de Nukutavake[7]) et une école primaire[2]. L'atoll est en grande partie replanté d'une cocoteraie qui constitue l'activité économique principale.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Population des communes de Polynésie française en 2012 sur le site de l'Institut de la statistique de la Polynésie française (ISPF).
  2. a, b et c Archéologie et traditions oralesdes atolls de Nukutavake, Vaira’atea et Pinaki par Tamara Maric, publication de la Direction de l'Environnement, 2010, pp. 28-39.
  3. Tahiti et ses archipels par Pierre-Yves Toullelan, éditions Karthala, 1991, (ISBN 2-86537-291-X), p.61.
  4. a et b Les Atolls des Tuamotu par Jacques Bonvallot, éditions de l'IRD, 1994, (ISBN 9782709911757), pp.275-282.
  5. Names of the Paumotu Islands, with the Old Names So Far As They Are Known par J.L. Young dans The Journal of the Polynesian Society, Volume 8, No. 4, December 1899, p.264-8
  6. Notices sur les colonies françaises, Étienne Avalle, éditions Challamel aîné, Paris, 1866, p.640 Ouvrage disponible sur le site Google Livres
  7. Paroisse de Saint-Joachim de Nukutavake sur le site de l'archidiocèse de Papeete.