Pinaki

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pinaki
Photo satellite de la NASA
Photo satellite de la NASA
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Archipel Tuamotu
Localisation Océan Pacifique
Coordonnées 19° 23′ 41″ S 138° 40′ 34″ O / -19.394797, -138.67612819° 23′ 41″ S 138° 40′ 34″ O / -19.394797, -138.676128  
Superficie 1,3 km2
Point culminant 10 m
Géologie atoll
Administration
Collectivité d'outre-mer Polynésie française
District Tuamotu
Commune Nukutavake
Démographie
Population Aucun habitant
Autres informations
Découverte 1767
Fuseau horaire UTC-10

Géolocalisation sur la carte : Polynésie française

(Voir situation sur carte : Polynésie française)
Pinaki
Pinaki
Atolls de France

Pinaki, également appelé Te Kiekie[1], est un petit atoll situé dans l'archipel des Tuamotu en Polynésie française.

Géographie[modifier | modifier le code]

Pinaki est situé à 13,5 km au sud-est de Nukutavake qui est l'atoll le plus proche, et auquel il est administrativement rattaché, à 53 km à l'est de Vairaatea, et à 1 115 km à l'est de Tahiti. C'est un atoll légèrement ovale de 3 km de longueur et 2 km de largeur maximales pour une surface de terres émergées de 1,3 km2 et avec un petit lagon de 0,6 km2 dépourvu de passe navigable. Pinaki, comme Nukutavake voisin, présente la particularité d'avoir accumulé de grandes quantités de sable sous forme de dunes — d'origine éolienne très récente —, pouvant atteindre environ 10 mètres de hauteur[2] et ayant été un temps exploitées en Nouvelle-Zélande en raison de ses qualités physico-mécaniques très particulières[3].

L'atoll n'est pas habité de manière permanente, bien qu'une dizaine habitations y soient construites (dont une chapelle[4] située à Tarahope, le toponyme principal de Pinaki et ancien marae, et construite en blocs de corail[5]) au nord-ouest de l'île et quelques plantations récentes de cocotiers pratiquées et exploitées de manière saisonnière[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Pinaki, traditionnellement propriété du chef coutumier de Nukutavake, porte de nombreux vestiges archéologiques d'occupation polynésienne appartenant à l'aire culturelle et linguistique Maragai (regroupant également les atolls de Vairaatea, Vahitahi et Akiaki)[5]. La première mention de l'atoll par un Européen a été faite par l'explorateur anglais Samuel Wallis du 3 au 6 juin 1767[6],[7] qui le nomme Whitsunday Island, nom sous lequel il apparaît sur certaines cartes[1]. Frederick Beechey visite Pinaki le 22 janvier 1826[6] et bien qu'il n'aperçoive aucun indigène constate qu'il existe des traces d'habitations. En 1899 et 1900, ce sont les zoologistes Henry Clifford Fassett et Charles Haskins Townsend qui abordent l'île et en prennent les premiers clichés qui sont aujourd'hui conservés au Smithsonian Museum.

Pinaki fut, dans la première moitié du XXe siècle, le site de recherches menées par le journaliste et historien américain Ralph Varady puis par Charles-Edouard Howe (lors de trois campagnes en 1913, 1921, et 1930) pour retrouver un putatif « trésor sud-américain » qui n'aboutirent qu'à des dommages sur l'atoll. Il est étudié dans les années 1930 par l'anthropologue Kenneth Pike Emory[5].

En 1983, un important cyclone passe sur l'atoll, provoquant des dégâts à la chapelle de Tarahope[5].

Faune et flore[modifier | modifier le code]

L'atoll accueille une population endémique de Chevaliers des Tuamotu[8]. Le lagon est également riche en bénitiers.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Names of the Paumotu Islands, with the Old Names So Far As They Are Known par J.L. Young dans The Journal of the Polynesian Society, Volume 8, No. 4, December 1899, p.264-8
  2. (en) Coral reefs of the tropical Pacific, Alexander Agassiz, Volume 28 in Memoirs of the Museum of Comparative Zoology at Harvard College Coral Reefs of the Tropical Pacific, 1903, p.123
  3. (en) Mineralogy and Origin of the Yellow-Brown Sands and Related Soils par G.G.C. Claridge dans le New Zealand Journal of Geology and Geophysics, 1961:vol.4, no 1, p.58-64.
  4. Église de Pinaki sur le site de www.tahitiheritage.pf
  5. a, b, c, d et e Archéologie et traditions oralesdes atolls de Nukutavake, Vaira’atea et Pinaki par Tamara Maric, publication de la Direction de l'Environnement, 2010, pp. 40-49.
  6. a et b Les Atolls des Tuamotu par Jacques Bonvallot, éditions de l'IRD, 1994, (ISBN 9782709911757), pp.275-282.
  7. Tahiti et ses archipels par Pierre-Yves Toullelan, éditions Karthala, 1991, (ISBN 2-86537-291-X), p.61.
  8. (en) Review of the protected areas system in Oceania Arthur L. Dahl, IUCN Commission on National Parks and Protected Areas, United Nations Environment Programme, éd. IUCN, 1986, (ISBN 9782880325091), p.208.