Sociologie des émotions

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les recherches en sociologie des émotions deviennent de plus en plus nombreuses à partir des années 1970, alors que l'affect et les émotions font l'objet d'une attention renouvelée en psychologie. La section 25 (sociologie des émotions) de l'American Sociological Association est reconnue comme une section à part entière en 1986.

Arlie Russel Hochschild, Theodore Kemper ou Thomas Scheff sont quelques-uns des chercheurs les plus importants dans ce domaine. Le philosophe Rom Harré insiste également sur la nature sociale des émotions.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Synthèses[modifier | modifier le code]

  • Jack Barbalet (dir.), Emotions and Sociology, Blackwell Publishing, 2002.
  • Jonathan Turner et Jan Stets, « Sociological Theories of Human Emotions », Annual Review of Sociology, 32, 2006, p. 25-52.

Autres références[modifier | modifier le code]

  • Émotions et sentiments : une construction sociale. Approches théoriques et rapports aux terrains, Maryvonne Charmillot, Caroline Dayer, Francis Farrugia, Marie-Noëlle Schurmans (dir.), Paris, l’Harmattan, Sociologie de la connaissance, Coll. Logiques sociales, 2008.
  • Ces émotions qui nous fabriquent. Ethnopsychologie de l’authenticité, Vinciane Despret, Le Plessis-Robinson, Institut Synthélabo, Coll. Les Empêcheurs de penser en rond, 1999.
  • « Émotion et société : un enjeu sociologique », Marcel Drulhe, Face à Face. Regards sur la santé, Émotions, corps et santé : "un gouvernement par la parole ?", no 9, octobre, 2006, p. 12-17.
  • Les formes élémentaires de la vie religieuse. Le système totémique en Australie, Émile Durkheim, Paris, PUF, 1960.
  • La société des individus, Norbert Elias, Paris, Fayard, 1987.
  • La solitude des mourants, Norbert Elias, Paris, Bourgois, Coll. « Détroits », 1987.
  • La civilisation des mœurs, Norbert Elias, Paris, Calmann-Lévy, 1973.
  • La dynamique de l’Occident, Norbert Elias, Paris, Calmann-Lévy, 1975.
  • Les mots, la mort, les sorts, Jeanne Favret-Saada, Paris, Gallimard, 1977.
  • Le langage social des émotions. Études sur les rapports au corps et à la santé, (Fabrice Fernandez, Samuel Lézé, Hélène Marche), Paris, Anthropos-Economica, Coll. Sociologiques, 2008.
  • The managed heart, commercialization of human feeling, Hochschild A. R., Berkeley, University of California Press, 1983.
  • « Travail émotionnel, règles de sentiments et structure sociale », Hochschild A.R., Travailler, 2003, no 9, p. 19-49.
  • « L’expression obligatoire des sentiments », Marcel Mauss, Essais de sociologie, Paris, Minuit, 1968 [1921]), p. 81-88.
  • Le travail émotionnel des soignants à l’hôpital. Le corps au cœur de l’interaction soignant-soigné, Catherine Mercadier, Paris, Éditions Seli Arslan, 2002.

Liens externes[modifier | modifier le code]