Mont-Laurier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mont et Laurier.
Mont-Laurier
Mont-Laurier
Rivière du Lièvre à Mont-Laurier
Rivière du Lièvre à Mont-Laurier
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Laurentides
Comté ou équivalent Antoine-Labelle
Statut municipal Ville
Maire
Mandat
Michel Adrien
2013 - 2017
Constitution 8 janvier 2003
Démographie
Gentilé Laurier-montois(e)
Population 13 970 hab. (2014)
Densité 24 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 33′ 00″ N 75° 30′ 00″ O / 46.550005, -75.50000546° 33′ 00″ Nord 75° 30′ 00″ Ouest / 46.550005, -75.500005  
Superficie 59 064 ha = 590,64 km2
Divers
Fuseau horaire EST ( UTC-5 )
Indicatif +1 819
Code géographique 24 79088
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Mont-Laurier

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Mont-Laurier

Mont-Laurier est une ville du Québec (Canada) située dans la Municipalité régionale de comté Antoine-Labelle dans la région administrative des Laurentides. Ses habitants sont des Lauriermontois. Avec une population de plus de 13 000 habitants, la nouvelle ville de Mont-Laurier est fière de la position privilégiée qu'elle occupe faisant d'elle, la " Capitale des Hautes-Laurentides ". La devise de la ville est Laurus elationis praemium, ce qui se traduit par «Soulevez les lauriers de la récompense».


Autrefois appelée Rapide-de-l'Orignal, d'après la légende selon laquelle un orignal pourchassé par des loups aurait franchi les chutes de la rivière du Lièvre d'un bond de 30 mètres, la ville a été rebaptisée Mont-Laurier, pour que Sir Wilfrid Laurier y fasse passer le Petit Train du Nord en 1909.

La Ville de Mont-Laurier constituée en 2003, suite au regroupement des municipalités de Des Ruisseaux, Saint-Aimé-du-Lac-des-Îles et de la ville de Mont-Laurier, a de nouveau été modifiée le 1er janvier 2006, suite à la volonté exprimée par les citoyens de Saint-Aimé-du-Lac-des-Îles, lors du scrutin référendaire de juin 2004, de reconstituer leur ancienne municipalité.

L'actuelle ville de Mont-Laurier occupe maintenant un territoire de 591 kilomètres carrés. Depuis le regroupement des trois municipalités en 2003 et malgré le démembrement de Saint-Aimé-du-Lac-des-Îles, plusieurs activités importantes ont marqué les débuts du nouveau Mont-Laurier.

En mars 2005, la ville a dévoilé sa nouvelle signature graphique qui tient compte des nouvelles orientations. Le slogan D'un naturel accueillant accompagne le nouveau logo; une image de la ville qui se veut fière, moderne et qui dégage notoriété, force et unité, une assurance vers l'avenir.

Le 4 août 2009, une tornade de force F2 a fait des dommages considérable dans la ville, dont des toits de maisons détruits, des arbres déracinés et des pannes d'électricité.

Le 31 octobre 2012, une autre tornade a été identifié dans la ville, elle était de force F0[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le territoire occupé par cette ville était fréquenté par les Oueskarinis, Amérindiens que les Européens ont baptisé Petite Nation des Algonquins. Ceux-ci, ressortissant à la famille des Têtes-de-Boule, doivent être considérés comme les premiers occupants du territoire.

Les premiers Lauriermontois, des gens originaires de Sainte-Adèle, s'installent à cet endroit en 1866, à mi-chemin de Montréal et de l'Abitibi, à quelque 61 km au nord-est de Maniwaki.

L'actuelle municipalité avait auparavant comme nom Rapide-de-l'Orignal à la fin du XIXe siècle, car, selon la légende, un orignal pris de panique aurait effectué un bond prodigieux près d'une chute de la rivière du Lièvre. Cette appellation, d'abord attribuée à la paroisse devenue Notre-Dame-de-Fourvières en 1904, identifiait également la localité créée en 1913 qui, réunie en 1915 à celle de Mont-Laurier (1909), a constitué la municipalité du village de Mont-Laurier. Par la suite, à la municipalité du canton de Campbell (1900) a succédé celle de Brunet (1953), ainsi dénommée en l'honneur de monseigneur François-Xavier Brunet (1868-1922), premier évêque du diocèse de Mont-Laurier en 1913.

Par suite de la fusion intervenue en 1971 entre cette dernière et Mont-Laurier devenue ville en 1950, on a créé l'actuelle ville dont le nom rappelle le souvenir de sir Wilfrid Laurier (1841-1919), premier ministre du Canada de 1896 à 1911.

Le 1erfévrier 1982, la cathédrale de Mont-Laurier fut ravagée par un incendie, ne laissant que le portique avant et le clocher. Elle fut reconstruite quelques années plus tard autour des ruines. Maintenant, ce monument historique est devenu l'emblème du patrimoine culturel.

Il y avait également en biais de la Cathédrale, au coin de la rue de La Madone et Du Pont, aujourd'hui occupé par la pharmacie Jean-Coutu, l'hôtel Central qui fut également ravagé par un incendie à la fin des années 70'. La perte de ces deux édifices a radicalement changé le paysage urbain de cette partie de la ville.

Sur le plan sportif, le hockey a toujours pris une place de premier plan. Dans les années 1940 et 1950, il y avait de vives rivalitées entre Mont-Laurier et les municipalités environnantes comme Ferme-Neuve et Maniwaki. Parmi les vedettes locales de l'époque, il y avait des joueurs comme Raymond St-Louis, Gil Thinkler, Gill Béland et Marc Grignon. Ils ont même joué une partie amicale contre les Canadiens de Montréal au milieu des années 50'.

Durant l'été 2012, une première édition de haute-voltige laurentide fut créé. Le porte parole de l'évènement fut Guillaume Lemay-Thivierge[2].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de la ville de Mont-Laurier

Les armes de Mont-Laurier se blasonnent ainsi:
D'or, à la bande écotée de gueules, accompagnée en chef d'une rencontre d'orignal de sable surmontée d'une étoile d'azur ; en pointe d'une montagne à trois coupeaux de sable soutenue d'une onde alésée d'azur

Culture[modifier | modifier le code]

Gastronomie[modifier | modifier le code]

Le fromage Le Voyageur est fabriqué à la fromagerie Le P'tit train du Nord à Mont-Laurier. Fait de lait de vache, ce fromage à pâte demi-ferme à croûte lavée revêt des arômes de fleurs, de fumée et de noix.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Grand-Remous Ferme-Neuve Rose des vents
Aumond N Lac-des-Écorces
O    Mont-Laurier    E
S
Déléage Notre-Dame-de-Pontmain, Saint-Aimé-du-Lac-des-Îles Kiamika

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. environnement Canada
  2. haute-voltigelaurentides.com

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]