Grand Conseil des Cris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Logo du Grand Conseil

Le Grand Conseil des Cris (cri: Eeyou Istchee) représente les huit villages cris et l'établissement autochtone d'Oujé-Bougoumou auprès des gouvernements du Québec et du Canada. Depuis la création en 1978 de l'Administration régionale crie par le législateur québécois pour donner effet à la Convention de la Baie-James et du Nord québécois de 1975, le Grand Conseil des Cris et l'Administration régionale crie sont dirigés par les mêmes représentants élus.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Grand Conseil des Cris a été créé en 1974 pendant les négociations au sujet de la réalisation du projet hydroélectrique de la Baie-James. Lors de l'annonce par le gouvernement du Québec de son intention de développer le potentiel hydraulique des rivières de la région de la Baie-James, en avril 1971, les Cris (Eeyouch en cri) de la région étaient gouvernés par des structures politiques traditionnelles locales. Les structures des huit villages cris étaient axées sur l'exploitation de la faune (la chasse, la pêche et le piégeage). Les terres étaient partagées en territoires familiaux dirigés par un maître-trappeur (Outchimau en cri).

De 1971 à 1974, les Cris du Québec participaient à l'Association des Indiens du Québec et, à ce titre, ont joué un rôle clé dans l'opposition des autochtones du Québec au Projet de la Baie-James. Avant le mois de mai 1972, le gouvernement du Québec et Hydro-Québec envisageaient deux projets distincts. Un projet était centré sur la Grande Rivière dans le Nord et devait affecter directement le village et les territoires de chasse de Fort George. L'autre projet, le Complexe Nottaway-Broadback-Rupert (NBR), était centré sur les rivières méridionales de la région où se trouvent la plupart des villages cris de la région.

Le Grand Conseil des Cris représentait les Cris du Québec lors des négociations avec le gouvernement du Québec et le gouvernement du Canada sur la réalisation du projet hydro-électrique et sur la reconnaissance de leur droit, en tant qu'autochtones, sur les terres de la région de la Baie-James. C'est aussi le Grand Conseil qui a signé en novembre 1975 la Convention de la Baie-James et du Nord québécois.

Gouvernement de la nation crie[modifier | modifier le code]

Administration régionale crie depuis de 2012, et Eeyou Istchee Baie-James

Liens externes[modifier | modifier le code]