Pessamit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Betsiamites (homonymie).
Pessamit
Image illustrative de l'article Pessamit
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Côte-Nord
Statut municipal Réserve indienne
Chef René Simon
Depuis août 2012
Démographie
Gentilé Pessiamiulnu
Population 2 451 hab. (2014)
Densité 10 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 56′ 27″ N 68° 38′ 32″ O / 48.940769, -68.64232148° 56′ 27″ Nord 68° 38′ 32″ Ouest / 48.940769, -68.642321  
Superficie 24 554 ha = 245,54 km2
Divers
Langue(s) Innu-aimun, Français
Fuseau horaire UTC−05:00
Indicatif +1 418, +1 581
Code géographique 96802
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative de la zone Québec (conique)
City locator 14.svg
Pessamit

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique de la zone Québec (conique)
City locator 14.svg
Pessamit

Pessamit (« lieu où il y a des lamproies »[1]), anciennement Bersimis, est une grande réserve indienne peuplée par des Innus (également appelés Montagnais). Elle est située à l'embouchure de la rivière Bersimis, à 46 km à l'ouest de Baie-Comeau, dans la région de la Côte-Nord, province de Québec au Canada[2]. Berceau de plusieurs groupes populaires elle est une communauté active au niveau culturel, surtout au niveau de la langue, innu-aimun, qui est parlée par une grande majorité de sa population. Le recensement de 2011 y dénombre 2 420 habitants[3].

L'actuel chef du conseil des Montagnais de Betsiamites est René Simon. Il est élu en 2012 puis de nouveau en 2014.

Histoire[modifier | modifier le code]

De 1849 à 1851, des travaux de défrichement sont effectués par les Montagnais sur le site actuel du village afin de construire une chapelle. Une demande est faite auprès de James Bruce qui porta le nom de Lord Elgin, gouverneur du Canada et des Indes de l’époque, par le père Flavien Durocher afin que des terres et des sommes d’argent leur soit octroyés pour leur subsistance. Plus tard, une demande fut envoyée par le père Charles Arnaud auprès du gouvernement pour qu’il leur accorde un territoire de 70 000 acres à l’ouest de la rivière aux Outardes. Une terre fut donc réservée pour ceux-ci à Manicouagan, mais ils préférèrent s’installer à l’embouchure de la rivière Bersimis : un site qu'ils étaient habitués à fréquenter.

Par la suite, la reconnaissance du territoire de Betsiamites est accordée par le gouvernement fédéral canadien en 1852. La Compagnie de la Baie d'Hudson suit ces Montagnais sur leur nouvel emplacement permanent. Elle ferme donc son poste de traite des Islets Jérémie et transporte ses activités sur le territoire de la réserve en 1855. En 1862, le gouvernement crée la réserve indienne de Papinachois. Le premier réseau d’aqueduc fut construit en 1876. Une première école est financée par le gouvernement fédéral en 1924, puis l'école 54 en 1954 et enfin une école primaire en 1966. Le corps de police fut créé en 1968. Le centre des Services Éducatif du conseil de Bersimis fut mis sur pied en 1977 et en 1979, le Conseil prend en charge toute l’éducation de ses membres. Le 21 février 1981, le Conseil de Bande de Bersimis change de nom et devient celui de Betsiamites.

La réserve change officiellement son nom de Betsiamites pour Pessamit, le [4].

Organismes[modifier | modifier le code]

  • Conseil de Bande de Pessamit - S'occupe de la gestion de la communauté et de son territoire
  • Centre communautaire Ka mamuitunanut « L'endroit où l'on se rencontre » - Lieu de rencontre et salle de spectacle
  • 95,1FM Pessamit - Radio communautaire et populaire de Pessamit
  • Aréna de Pessamit - Accueille des tournois, des équipes de hockey et d'autres évènements.

Économie[modifier | modifier le code]

La réserve de Pessamit et ses environs sont convoités depuis quelques années notamment pour l'exploitation forestière[5], la recherche d'hydrocarbures[6] et d'exploration minière[7].

Tourisme[modifier | modifier le code]

  • Centre de villégiature de Papinachois (fermé depuis 2007) - Centre récréo-touristique et ethnoculturel dont le nom Papinachois est une dérivation du montagnais « ka papeshet » qui signifie « ceux qui aiment rire »
  • Pourvoirie du Lac des Îles
  • La communauté est installée au bord du Fleuve Saint-Laurent et a donc une immense plage s'étendant sur plusieurs centaines de mètres.
  • 15 août : Fête des Innus de Pessamit. Activités, spectacles, projections, feux d'artifices, Pow Wow, tournois de volley-ball, etc. pendant près d'une semaine, à chaque année.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Toponymie : Pessamit
  2. Répertoire des municipalités : Pessamit
  3. Recensement 2011 : Pessamit, Réserve indienne
  4. Pierre-François Ricard, « Modifications aux municipalités du Québec, mai 2009 », Modifications aux municipalités du Québec,‎ (ISSN 1715-6408, lire en ligne)
  5. « L'île René-Levassseur: Kruger se trompe de cible », Canada NewsWire,‎ (lire en ligne)
  6. « À la recherche d'hydrocarbures », Télévision de Radio-Canada,‎ (lire en ligne)
  7. « Argex rappelle la solidité de ses relations avec les Innus de Pessamit », Canada NewsWire,‎ (lire en ligne)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Rivière-aux-Outardes Ragueneau Rose des vents
Lac-au-Brochet N
O    Betsiamites    E
S
Colombier Fleuve Saint-Laurent

Articles connexes[modifier | modifier le code]