Mahmud Ier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mahmoud, Mahmûd ou Mahmud.
Mahmud Ier
Le sultan Mahmud Ier
Le sultan Mahmud Ier
Titre
24e Sultan Ottoman
6 octobre 173013 décembre 1754
&&&&&&&&&&&0885024 ans, 2 mois et 23 jours
Prédécesseur Ahmet III
Successeur Osman III
Biographie
Dynastie Dynastie ottomane
Date de naissance 2 août 1696
Lieu de naissance Constantinople
Date de décès 13 décembre 1754 (à 58 ans)
Lieu de décès Constantinople
Père Mustafa II
Mère Saliha Sultan
Conjoint 5 épouses

Signature

Mahmud Ier
Dynastie ottomane

Mahmud Ier (2 août 169613 décembre 1754) est sultan de l'Empire ottoman du 6 octobre 1730 au 13 décembre 1754.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mahmud Ier, en Arabe محمودالأول, dit le bossu, est né au palais d'Edirne en 1696. Il est le fils de Mustafa II et de la sultane validé Saliha.

Après la déposition de Ahmet III le 1er octobre 1730, Mahmud est immédiatement reconnu comme sultan par les janissaires insurgés et les officiels de la Cour mais les premières semaines de son règne se caractérisent par une confiscation du pouvoir par les rebelles. Leur chef, Patrona Halil, accompagne à cheval le nouveau sultan à la mosquée d'Eyub où se déroule la cérémonie de remise de l'épée d'Osman le 6 octobre[1]. De nombreux officiers supérieurs sont démis de leurs fonctions et les noms de leurs successeurs suggérés par l'insolent chef des rebelles janissaires, qui se présente jambes nues dans son vieil uniforme d'homme du rang devant le Sultan. Un boucher grec nommé Yanaki avait prêté des fonds à Patrona Halil durant les trois jours d'insurrection précédant la montée sur le trône de Mahmud, le janissaire le remercie alors en forçant le Divan à lui conférer la charge d'Hospodar de Moldavie, qu'il n'a cependant jamais exercée.

L'attitude capricieuse des chefs rebelles devient alors trop pesante. Menacé dans ses fonctions par ces derniers, le Khan de Crimée, alors à Constantinople, parvient à libérer le gouvernement de sa servitude avec l'aide du grand vizir, du Grand Mufti et de l'Aga des janissaires. Patrona est tué sous les yeux du sultan à l'issue d'un Divan au cours duquel il avait demandé à ce que la guerre soit déclarée à la Russie. Son compagnon grec Yanaki et 7000 de ses partisans sont également mis à mort. La jalousie des officiers des janissaires à l'encontre de l'ascension de Patrona, et la promptitude avec laquelle ils aidèrent à son élimination, ont grandement facilité les efforts des fidèles de Mahmud dans leur volonté de mettre fin au chaos de deux mois de rébellion. La mort de Patrona Halil marque la fin de la période historique de l'Empire ottoman appelée période des tulipes.

La suite du règne de Mahmud est marqué par des guerres victorieuses contre la Perse et la Russie. Le Sultan confie le gouvernement à ses vizirs et consacre le plus gros de son temps à la poésie.

Mahmud Ier meurt au palais de Topkapi en 1754.

Il épouse Haja 'Ali-Janab, qui ne lui donne pas de successeur. Son frère cadet Osman III lui succède.

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Joseph von Hammer-Purgstall, Histoire de l'empire ottoman, depuis son origine jusqu'à nos jours, vol. 3, Parent-Desbarres,‎ 1842 (résumé)