Al-Muti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Arabic albayancalligraphy.svg Cette page contient des caractères arabes. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

Abû al-Qâsim "al-Mutî` llâh" al-Fadhl ben Ja`far al-Muqtadir [1], surnommé Al-Mutî` [2], est le fils d'Al-Muqtadir. Né en 914, il a succédé à son cousin Al-Mustakfi comme calife abbasside de Bagdad en 946. Il a été contraint d'abdiquer en 974, à cause d'une paralysie. Son fils At-Ta'i lui a succédé. Il est mort en 975.

Biographie[modifier | modifier le code]

Accession au califat[modifier | modifier le code]

En janvier 946[3], l’émir Bouyide Ahmad Mu`izz ad-Dawla, devenu le maître de Bagdad, organisa un guet-apens contre Al-Mustakfi au cours d'une réception. On s'empara de lui et on l'a rendu aveugle[4]. Abû al-Qâsim al-Fadhl ben Ja`far, qui haïssait son cousin et s'était mis à la disposition des Bouyides dès la prise de Bagdad, fut nommé calife à sa place sous le nom d'Al-Mutî`. Les Bouyides le traitèrent sans égard : On ne le consultait même pas pour nommer les vizirs.

Imposition du chiisme par les Bouyides[modifier | modifier le code]

Durant son règne, les Bouyides tentèrent d’imposer les pratiques chiites. Par exemple, le jour de l’Achoura, on devait célébrer le souvenir de la mort de Husayn. De même le 18 dhu-l-Hijja[5], on devait célébrer la désignation d’`Alî comme successeur du prophète. Un jour, on fit afficher sur les murs de toutes les mosquées de la ville un placard maudissant les trois premiers califes ainsi qu'`Aïcha. La population de Bagdad se révolta et ces affiches furent déchirées au cours d’une émeute.

Fin du règne[modifier | modifier le code]

Après treize ans de règne, le calife a souffert de paralysie et a été obligé d’abdiquer en faveur de son fils `Abd al-Krîm, qui devint calife sous le nom d’At-Ta'i (974) . Il est mort un an plus tard, en 975.

Les Bouyides pendant ce règne[modifier | modifier le code]

Les deux premières années de Mu`izz ad-Dawla comme « émir des émirs » ont été consacrées à consolider sa suzeraineté sur l’Irak. Les Hamdanides de Mossoul firent une tentative pour prendre Bagdad. Ils ont échoué (946). Mu`izz ad-Dawla a conquis Wâsit et Bassora mais un petit émirat entre ces deux ville lui échappait. Ahmad “Mu`izz ad-Dawla” restait le vassal de son frère aîné `Alî “`Imad ad-Dawla” qui régnait sur le Fars. Vers 948, `Imad ad-Dawla a désigné Fana Khusrau (`Adud ad-Dawla), fils aîné de Hasan “Rukn ad-Dawla” qui régnait sur la région de Rayy. À la mort d’`Imad ad-Dawla en 949, son successeur désigné, Fana Khusrau, a voulu avoir la suzeraineté sur son père et son oncle. Mu`izz ad-Dawla est intervenu pour soutenir militairement son frère Hasan “Rukn ad-Dawla” à Chiraz pour rétablir la hiérarchie due à l’âge. Mu`izz ad-Dawla est mort en 967 pendant une campagne en Mésopotamie. Son fils, Bakhtiyâr `Izz ad-Dawla, lui a succédé.

Les hostilités entre soldats Turcs et Daylamites ont continué à poser des problèmes. Les Turcs sont sunnites s’opposent à la montée ses Daylamites favorisé par les Bouyides.


Notes[modifier | modifier le code]

  1. abū al-qāsim “al-muṭīʿ llāh” al-faḍl ben jaʿfar al-muqtadir, أبو القاسم "المطيع لله" الفضل بن جعفر المقتدر
  2. al-muṭīʿ llāh, المطيع لله, qui obéit à Dieu
  3. Jumâdâ ath-thânî 334 A.H.
  4. C'était devenu le sort commun des califes déposés. Al-Muttaqî a été démis en 944, il a survécu jusqu'en 968. Al-Qâhir a été démis en 934, il est mort en 951. Il y a ce moment-là (946), trois ex-califes aveugles et vivants.
  5. Date anniversaire du 18 dhu-l-Hijja 10 A.H. (16 mars 632). Mahomet de retour de son pèlerinage d'adieu, fait une halte en un lieu appelé Ghadir Khumm à mi chemin entre la Mecque et Médine. Pendant cette halte, il aurait désigné son successeur. Les chiites prétendent qu’`Alî a été clairement nommé, ce que les sunnites récusent.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Documentation externe[modifier | modifier le code]