Moustapha II

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Moustafa II)
Aller à : navigation, rechercher
Moustafa II
Le sultan Moustafa II
Le sultan Moustafa II
Titre
22e Sultan ottoman

&&&&&&&&&&&031178 ans, 6 mois et 15 jours
Prédécesseur Ahmet II
Successeur Ahmet III
Biographie
Dynastie Dynastie ottomane
Date de naissance
Lieu de naissance Edirne
Date de décès (à 39 ans)
Lieu de décès Constantinople
Père Mehmed IV
Mère Emetullah Rabia Gülnûş Sultan
Conjoint 6 épouses
Enfant(s) 16 enfants

Signature

Moustapha II
Dynastie ottomane

Moustafa II (6 février 1664 - 31 décembre 1703) fut sultan de l'empire ottoman du 6 février 1695 au 21 août 1703.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il était le fils du sultan Mehmed IV, déposé en 1687. Il succéda à son oncle Ahmet II, à la mort de ce dernier en 1695.

L'empire ottoman était depuis 1683 en conflit avec une coalition d'États européens menée par l'empire des Habsbourg (Sainte Ligue) et la Russie (depuis 1686), au cours duquel les Ottomans avaient essuyé des revers (Mohács (1687), Slankamen (1691), défaites en Grèce). Mustafa prit des mesures énergiques pour tenter de reprendre l'avantage, en diminuant les dépenses de l'État, en augmentant les taxes sur le tabac et le café, en renforçant l'armée et la marine[1] et en menant une politique monétaire saine. Il obtint ainsi quelques succès en 1695 (reprise de Chios) et 1696, mais ne put empêcher les Russes de prendre Azov en 1696. L'armée ottomane fut finalement écrasée à Zenta par les Autrichiens en septembre 1697 et l'empire dut céder de vastes territoires à ses ennemis à la suite du traité de Karlowitz en 1699 et au Traité de Constantinople en 1700[2].

Au cours des dernières années de son règne, il se désintéressa des affaires de l'État, passant la majeure partie de son temps dans le palais d'Edirne. Après 1699, son grand vizir Amjazade Hüseyin améliora la situation financière, réduisit fortement le nombre de fonctionnaires et de janissaires et contrôla plus sévèrement le système des timars ; ces mesures furent en partie annulées après 1702 par ses successeurs[3].

En juillet 1703, les janissaires se révoltèrent à la suite d'un projet d'expédition en Géorgie ; après avoir essayé de désamorcer la situation en renvoyant ses principaux ministres, Moustafa abdiqua le 22 août 1703 en faveur de son frère Ahmet III[4]. Il mourut en décembre de la même année.

Descendance[modifier | modifier le code]

Il eut au moins deux fils, les sultans Mahmoud Ier et Osman III.

Références[modifier | modifier le code]

  1. sous la direction de Mezzamorto Hüseyin Pacha
  2. R. Mantran, L'État ottoman au XVIIème siècle, in Histoire de l'Empire ottoman 1989, p 249
  3. Mantran, op cit, pp 271-272
  4. Mantran, op cit, p 272