Mourad II

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Murad.
Mourad II
Le sultan Mourad II
Le sultan Mourad II
Titre
6e Sultan ottoman
1444
23 ans
Prédécesseur Mehmed Ier
Successeur Mehmed II
1446
5 ans
Prédécesseur Mehmed II
Successeur Mehmed II
Biographie
Dynastie Dynastie ottomane
Date de naissance juin 1404
Lieu de naissance Amasya
Date de décès (à 47 ans)
Lieu de décès Edirne
Père Mehmed Ier
Mère Emine Hatun
Conjoint 7 épouses
Enfant(s) 8 enfants dont Mehmed II

Signature

Mourad II
Dynastie ottomane
Le sultan Mourad II

Mourad II (turc : Murat ou Murad) est né en juin 1404 ; il était le fils de Mehmed Ier et lui succéda comme sultan ottoman en 1421. Il est mort le . Son règne comporte une interruption entre 1444 et 1446, où il donna le pouvoir à son fils Mehmed pour le lui reprendre ensuite. Mehmed le Conquérant lui succéda à sa mort en 1451.

Biographie[modifier | modifier le code]

Murad II passa son enfance à Amasya et accéda au trône à l’âge de 17 ans. C’était un bon orateur qui préférait une vie tranquille à la guerre[réf. nécessaire] qu’il dut néanmoins mener pendant les trente années de son règne.

Accession au trône[modifier | modifier le code]

Lors de son avènement, il dut s'imposer face à un autre prétendant, Mustafa Çelebi, surnommé Düzmece Mustafa (turc : düzmece fourbe). Ce dernier était apparu en 1415 et se disait être un des fils de [[Bayezid Ier]], que l'on croyait mort à la bataille d'Ankara (la question de savoir s'il s'agissait ou non d'un imposteur reste ouverte). Battu par Mehmed Ier, il s'était réfugié auprès des empereurs de Byzance[1]. À la mort de Mehmed Ier les Byzantins encouragèrent Mustafa à engager une guerre civile contre Mourad. Il remporta une première victoire et s'imposa en Roumélie, mais fut ensuite battu et fait prisonnier dans la province de Brousse puis exécuté pendant l'hiver 1422[2].

Siège de Constantinople[modifier | modifier le code]

Mourad reconstitua une armée ottomane (appelée Azeb) et partit mettre le siège devant Constantinople. Toutefois, l'absence de marine et une nouvelle rébellion (celle de son frère Küçük Mustafa) contraignit Mourad à abandonner le siège. En représailles, Mourad II s'empara du Péloponnèse et força l’Empereur Manuel II Paléologue à lui payer tribut. Il signa ensuite un traité de paix avec Jean VIII Paléologue.

Guerre contre Venise et la Serbie[modifier | modifier le code]

Au cours du siège de Constantinople certaines cités grecques se sentirent en danger et demandèrent l’aide de Venise. C’est ainsi que des troupes vénitiennes s’installèrent à Thessalonique.

La flotte ottomane attaqua Thessalonique en 1430, une grande partie de la population fut massacrée. Au cours de la prise de la ville des soldats vénitiens furent tués. Jusque là les Ottomans et Venise s’étaient plutôt bien entendus, mais Venise considéra que ces morts constituaient un casus belli. Après ce siège Venise s’engagea dans des coalitions anti-ottomanes.

Mourad II fit campagne en Serbie et l'annexa en 1439. Il annexa la Thessalie et l’Épire. Après ces conquêtes, l’Albanie accepta la suzeraineté des Ottomans.

Le règne de Mehmed II[modifier | modifier le code]

À la mort de son fils aîné Alaeddin (1444), Mourad II prit une décision inattendue et se retira en laissant son trône et la résolution de tous les problèmes à son fils Mehmed. Ce changement fut annoncé officiellement par l’envoi de lettres aux pays orientaux et occidentaux avec lesquels l’État Ottoman était en relation. Le fait qu’un enfant de 13 ans, sans expérience montât sur le trône constituait une occasion pour les Hongrois, les Serbes et Byzance. Jean Hunyadi (János Hunyadi), prince hongrois, organisa avec le soutien de Venise, du Pape et de la Pologne, une croisade contre les Turcs. Il fut d'abord victorieux. Le jeune sultan écrivit à son père la lettre suivante :

« Si vous êtes le sultan vous devez diriger votre pays dans cette situation difficile. Je vous en prie venez à la tête de votre armée. Si je suis le sultan, je vous rappelle que vous devez obéir à mes ordres et je vous ordonne ceci : Prenez la tête de votre armée. »

Mourad II revint à Edirne en tant que commandant provisoire et à condition que son fils Mehmed restât sur le trône. La question du pouvoir demeura un problème épineux entre le père et le fils, Mourad II et Mehmed II. Jean Hunyadi fut battu à la bataille de Varna (), au cours de laquelle le roi Ladislas III Jagellon de Hongrie fut tué. L’été de l’année 1446, Mourad II, monta pour la deuxième fois sur le trône avec le soutien des janissaires.

Il eut pour secrétaire Laonique Chalcondyle

La deuxième bataille de Kosovo[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Bataille de Kosovo (1448).

En 1448, Jean Hunyadi devenu régent de Hongrie envahit la Serbie avec une armée composée de hongrois mais aussi de valaques, de polonais et d’allemands. Arrivés à Kosovo il affronta les armées ottomanes. La bataille dura trois jours, le troisième jour les Ottomans feignirent une retraite, Jean Hunyadi fut pris au piège et dut battre en retraite (). Après cette bataille tous les Balkans tombèrent sous l’autorité ottomane.

Mourad II mourut le à Edirne.

Unions et postérité[modifier | modifier le code]

Mourad II eut de nombreuses épouses parmi lesquelles en septembre 1435 la princesse serbe Mara Brankovic, qui ne lui assura cependant pas de postérité. De ces unions naquirent deux filles et six fils : Alaeddin (mort en 1444), Mehmed, Ahmed, Orhan, Hasan, Ahmed.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Mantran, Histoire de l'empire ottoman, p 64
  2. Mantran, Histoire de l'empire ottoman, p 68

Liens externes[modifier | modifier le code]