Al-Mustarchid

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Abû al-Mansûr « Al-Mustarchid bi-llah » al-Fadhl ben Ahmad al-Mustazhir[1] surnommé Al-Mustarchid[2]. Il est né en 1092. Il a succédé comme vingt-neuvième Calife abbasside de Bagdad à son père Al-Mustazhir en 1118. Il est mort assassiné en 1135. Son fils Ar-Râchid lui a succédé.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le Calife Abbasside Al-Mustazhir et le Sultan Seldjoukide Muhammad Ier sont morts la même année. La succession califale n’a pas provoqué de heurts, alors que les Seldjoukides étaient divisés : le nouveau Sultan fut Mahmud II. Al-Mustarchid essaya de profiter de cette circonstance pour recouvrer son indépendance et le contrôle de ses troupes. Orateur de talent, il rassembla derrière lui la population de Bagdad.

Règne de Mahmud II[modifier | modifier le code]

Zengi[modifier | modifier le code]

`Imad ad-Dîn Zengi était le fils de Aq Sunqur al-Hajib, gouverneur d'Alep sous le Sultan Malik Chah Ier.

De nombreux soulèvements eurent lieu, visant à le renverser le Sultan. Zengi resta fidèle au Sultan et parvint à gagner sa confiance et son respect.

Article détaillé : Zengi.

Dubays[modifier | modifier le code]

Dubays était de la tribu arabe des Banu Mazyad[3], Dubays était un général sans scrupule.

En 1123, Dubays avec un frère du Sultan commença un raid vers Bagdad. Les Seldjoukides menés par Zengi ont administré un cuisant revers à l’armée de Dubays. Ils purent ainsi sauver le Califat d’un danger certain. Dubays se rallia après sa défaite aux Croisés et participa avec eux au siège d’Alep, dans l’espoir de pouvoir s’en emparer.

Les relations entre le Sultan et le Calife se sont détériorées vers 1125. Le Calife envoya une armée pour prendre Wâsit. Zengi alors gouverneur de Bassora vint à la rencontre des armées du Calife. Les troupes du Calife battues près de Bagdad ont rendu les armes. Zengi joua un grand rôle pour mettre fin au conflit et apaiser la situation. Le Calife s’est enfermé dans son palais (1126). Zengi devint l'Atabeg de Mossoul en 1127 et d'Alep en 1128, unifiant les deux villes sous son règne personnel. Il fonda la dynastie des Zengides.

La succession de Mahmud II[modifier | modifier le code]

En 1131, le Sultan Mahmud II est décédé. Le gouverneur de l’Azerbaïdjan, Ghiyath ad-Dîn Mas`ûd ben Muhammad[4] chercha à s’emparer du trône seldjoukide en Irak avec le soutien de Zenki. Un premier prétendant au titre de Sultan d’Irak fut plus prompt à se faire reconnaître par le Calife : Dawud[5] (David) un fils de Mahmud.

En 1132, ce fut le tour de Tuğrul II[6], frère de Mas`ûd ben Muhammad. Une bataille éclata alors entre les deux frères et se scella par la défaite de Zengi qui vit une importante partie de son armée capturée. Ce fut ce qui le poussa à aller se réfugier à Tikrit.

Les Turcs se sont sentis menacés par cette victoire du Calife. Ils ont refait leur unité autour d’un seul prétendant Seldjoukide, Mas`ûd, le frère de Mahmud. Enfin Mas`ûd parvenait à ses fins et devenait Sultan d’Irak. Mas`ûd s’est présenté à Bagdad pour obtenir sa couronne des mains du Calife. Al-Mustarchid en profita pour le sermonner lors de la cérémonie (janvier 1133[7]).

Zengi reprit le combat en Syrie, il a mis le siège à Damas. Ce siège fut un échec car il a été rappelé par des troubles plus à l’est. Il n’a pu rien faire de plus contre les croisés avant la mort du Calife.

Fin du règne[modifier | modifier le code]

En juin 1135, Al-Mustarchid, est vaincu et capturé par le nouveau Sultan Seldjoukide Mas`ud, abandonné par la plupart des émirs, il est fait prisonnier. Mas`ud l’a fait assassiner deux mois plus tard : on a retrouvé le Calife nu sous sa tente, les oreilles et le nez coupés, le corps transpercé d’une vingtaine de coups de poignard. On a soupçonné qu’il a été tué par un membre de la secte des nizarites. Pour lever les soupçons qui pesaient sur lui, le Sultan reporta l’accusation sur son vieil ennemi Dubays qu'il a fait mettre à mort.

Le fils d’Al-Mustarchid, Ar-Râchid lui a succédé comme Calife.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. arabe : abū al-manṣūr "al-mustaršid bi-llāh" al-faḍl ben ʾaḥmad al-mustaẓhir,
    أبو المنصور "المسترشد بالله" الفضل بن أحمد المستظهر
  2. arabe : al-mustaršid, المسترشد, celui qui est conduit (par Dieu)
  3. Banu Mazyad : C’est une sous branche de la tribu des Banu Asad faisant partie des Quraychites installée en Irak (1012-1150). Leur capitale était Hilla.
  4. Abû al-Fatih Ghiyâth ad-Dunyâ wa ad-Dîn Mas`ûd ben Muhammad,
    arabe : abū al-fatiḥ ḡiyāṯ ad-dunyā wa ad-dīn masʿūd ben muḥammad,
    أبو الفتح غياث الدنيا والدين مسعود بن محمد
  5. Abû al-Fatih Ghiyâth ad-Dunyâ wa ad-Dîn Dawud ben Mahmûd,
    arabe : abū al-fatiḥ ḡiyāṯ ad-dunyā wa ad-dīn dawūd ben maḥmūd,
    أبو الفتح غياث الدنيا والدين داود بن محمود
  6. Rukn ad-Dunyâ wa ad-Dîn Tughrîl ben Muhammad,
    arabe : rukn ad-dunyā wa ad-dīn ṭuḡril ben muḥammad,
    ركن الدنيا و الدين طغرل بن محمد
  7. La date de prise du pouvoir comme Sultan par Mas`ûd est problématique. Le Dictionnaire Historique de l’Islam donne 1134 et le site sur les dynasties arabo-musulmanes (ar) السلاجقة/آل سلجوق في العراق donne 1135

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]