Mégalérythème épidémique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mégalérythème épidémique
Classification et ressources externes
Slapped cheek.png
Éruption au niveau d'une joue.
CIM-10 B08.3
CIM-9 1300
OMIM [http://www.ncbi.nlm.nih.gov/omim/4

1 4 1]

Wikipédia ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale

Le mégalérythème épidémique, ou la cinquième maladie, ou l'érythème infectieux aigu[réf. nécessaire], est une maladie éruptive de l'enfant, contagieuse et le plus souvent bénigne, provoquée par le Parvovirus B19.

Le nom de la cinquième maladie provient du fait qu'à l'époque où l'on a voulu établir une liste des maladies provoquant un exanthème infantile, elle a été la cinquième à être énumérée.

Épidémiologie[modifier | modifier le code]

N'importe quel âge peut être touché bien que la maladie soit plus commune chez les enfants âgés de trois à dix ans. Quand elle atteint l'âge adulte la moitié environ de la population aura acquis l'immunité à la suite d'une infection qui l'aura touchée à un moment donné. La maladie se déclare surtout dans les crèches et les écoles.

Cause, contage et incubation[modifier | modifier le code]

En 1975 il est découvert qu'elle était provoquée par le Parvovirus B19 (genre Erythrovirus, famille Parvoviridae). La contagiosité se fait par voie respiratoire et la durée d'incubation est de 5 à 14 jours.

Tableau clinique[modifier | modifier le code]

  • Éruption morbilliforme, maculo-papuleuse et parfois confluente du visage, avec des joues rouges et brillantes et un aspect souffleté avec pâleur autour de la bouche (pâleur circum orale)
  • L'éruption débute au tronc et s'étend au reste du corps, avec un aspect en guirlande ou en dentelle (dépigmentation des plaques par le centre). Elle prédomine aux racines des membres et épargne les paumes des mains et les plantes des pieds. L'éruption disparait généralement en 6 à 10 jours.
  • L'érythème est fluctuant et peut récidiver pendant plusieurs mois lors d'expositions au soleil ou à la chaleur

Cette maladie apparaît en général dans un contexte épidémique. Elle ne s'accompagne pas de fièvre et l'état général est conservé, mais il peut y avoir un prurit (des démangeaisons), des arthralgies (douleurs articulaires) et un purpura « en gants et chaussettes ».

D'habitude les patients ne sont plus contagieux à partir du moment où sont apparues les rougeurs caractéristiques de cette maladie.

Biologie et Sérologie[modifier | modifier le code]

Aucun examen complémentaire n'est nécessaire sauf en cas d'infection chez l'adulte ou de contact avec une femme enceinte.

Au niveau biologique l'infection s'accompagne d'une éosinophilie. La sérologie IgM à parvovirus B19 est positive.

Complications[modifier | modifier le code]

La maladie est d'habitude bénigne, mais elle est tout de même susceptible de provoquer quelques problèmes sérieux.

Elle est associée à l'avortement spontané chez les femmes enceintes. L'infection primaire lors du deuxième trimestre pourrait entraîner une anasarque foetoplacentaire dans des cas exceptionnels mais le virus est responsable de 8 % des anasarques non immunologiques.

Elle est également associée à l'érythroblastopénie voire l'hypoplasie médullaire chez les personnes souffrant d'une anémie hémolytique chronique comme la drépanocytose.

Traitement[modifier | modifier le code]

Le traitement est symptomatique uniquement (notamment antihistaminiques en cas de prurit). Il faut éviter tout contact du malade avec une femme enceinte.

Source[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]