Astroviridae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La famille des Astroviridae est une famille de virus appartenant au groupe IV des virus à ARN simple brin (à polarité positive). Cette famille de virus a été décrite pour la première fois en 1975.
Le nom d'astrovirus vient du mot grec astron qui signifie « étoile ».

Ils infectent les mammifères et les oiseaux et sont responsables principalement de troubles intestinaux de type gastro-entérite.

Ces virus ont peu été étudiés du fait des difficultés de leur culture.

Épidémiologie[modifier | modifier le code]

Les humains de tout âge sont susceptibles d'être infectés mais les enfants, les personnes âgées et les personnes immunodéprimés sont tout particulièrement sensibles.

Ces virus occasionnent souvent des infections sporadiques mais peuvent également être responsables d'épidémies de gastro-entérite, avec un pic d'incidence en hiver.

Structure[modifier | modifier le code]

Ce sont de petits virus non enveloppés, icosaédriques, mesurant 28 à 30 nm. Ils ont une forme d'étoile à cinq ou six branches (d'où leur nom).

Leur génome est de type ARN simple brin. Le génome complet comprend entre 6800 et 7900 nucléotides.

À ce jour, sept sérotypes humains ont été décrits.

Genres[modifier | modifier le code]

Les Astrovirus sont divisés en deux genres :

  • le genre Mamastrovirus, espèce : Astrovirus humain, qui infecte, entre autres mammifères, les humains,
  • le genre Avastrovirus, espèce qui infecte les oiseaux.

Pathogénécité[modifier | modifier le code]

La transmission est orofécale. Elle se fait principalement par le biais de l'eau et des aliments.

La période d'incubation est de trois à quatre jours. Ils infectent, selon l'espèce, l'homme, les oiseaux, les chats, les chiens, les porcs, les moutons.

Ils peuvent être responsables de gastro-entérites (diarrhée, nausées, vomissements, fièvre, anorexie, douleurs abodominales).

La durée des symptômes est de trois à cinq jours.

Les infections à Astrovirus ne sont pas nécessairement graves ; seuls quelques cas vont jusqu'à la déshydratation, et sont cependant moins sévères que lors d'infections à Rotavirus.

Les Astrovirus infectent les cellules matures de la muqueuse des villosités de l'intestin grêle, qui seront remplacées par des cellules épithéliales cuboïdes.

Méthodes de diagnostic[modifier | modifier le code]

Le diagnostic peut être fait en microscopie électronique. Les techniques telles que ELISA, l'immunofluorescence et la RT-PCR peuvent être utilisées.

Sa culture est difficile car nécessite un milieu spécial (cellules fœtales).

Traitement[modifier | modifier le code]

Il n'y a pas de traitement spécifique, ni de vaccin. Le traitement est symptomatique, et s'appuie principalement sur la réhydratation.

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Astroviridae » (voir la liste des auteurs)

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Astrovirus » (voir la liste des auteurs)

Sources[modifier | modifier le code]

  • Caul E.O. Viral gastroenteritis : small round structured viruses, calciviruses and astroviruses. Part II. The epidemiological perspective. J Clin Path 1996 ; 49 : 959-964.
  • Büchen-Osmond C. Astroviridae. In : ICTVdb. The universal virus database, version 3. 2003. ICTVdb Management, Columbia University, New York, NY, USA.
  • Koci M.D. Moser L.A. Kelley L.A. Larsen D. Brown C.C. Schultz-Cherry S. Astrovirus induced diarrhea in the absence of inflammation and cell death. J Vir 2003 ; 77 : 11798-11808.
  • Trayner J. The epidemiology of Astrovirus. 1998. (consulté le 23 mars 2007)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]