Arbovirose

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les arboviroses sont des maladies virales dues à des arbovirus (pour arthropod-borne virus). On en connaît actuellement 500, dont une centaine détermine des manifestations cliniques chez l'homme. Ce sont toutes des zoonoses et parfois des anthropozoonoses. On distingue grossièrement trois types de manifestations cliniques : affections fébriles généralisées (dengue), fièvres hémorragiques (fièvre jaune) et encéphalites (fièvre de la vallée du Rift).

RÉPARTITION GÉOGRAPHIQUE DES ARBOVIROSES
ALPHAVIRUS FLAVIVIRUS AUTRES
BASSIN MÉDITERRANÉEN, MOYEN-ORIENT Sindbis Nil occidental Fièvre à phlébotomes
AFRIQUE TROPICALE Chikungunya
O'Nyong-Nyong
Fièvre jaune
Nil occidental
Wesselsbron
Zika
Fièvre hémorragique de Crimée-Congo
Bunyamwera
Bwamba
Fièvre de la vallée du Rift
Fièvre à phlébotomes
Tataguine
Orungo
EXTRÊME ORIENT, PACIFIQUE Chikungunya
Ross River
Encéphalite japonaise
Dengue
Encéphalite de la Murray Valley
Fièvre à phlébotomes [citation nécessaire]
EUROPE NON MÉDITERRANÉENNE, EX-URSS, INDE Encéphalites à tiques
Maladie de la forêt de Kyasanur
Fièvre hémorragique d'Omsk
Nil
Fièvre hémorragique de Crimée-Congo
AMÉRIQUES Méningo-encéphalite équine type est, ouest ou du Venezuela
Mayaro
Fièvre jaune
Nil occidental
Encéphalite de Saint Louis
Dengue
Rocio
Encéphalite de Californie
Bunyavirus du groupe C
Oropuche
Groupe Guama
Fièvre à tiques du Colorado

Diagnostic des arboviroses[modifier | modifier le code]

Le diagnostic repose sur l'isolement et la culture du virus et sur l'apparition et l'élévation du taux d'anticorps dans le sang du patient. En pratique, l'isolement du virus est rarement possible : période de virémie précoce et très brève, fragilité du virus, nécessité d'un laboratoire spécialisé.

Isolement du virus[modifier | modifier le code]

La période de virémie s'étale généralement du 4e au 8e jour de la maladie mais le virus est parfois présent plus longtemps dans certains organes cibles (cerveau, foie, ganglions). On l'isole par inoculation du sang ou des fragments d'organes prélevés post mortem à des lignées de souriceaux nouveau-nés ou à des cultures de cellules de moustiques ou de singe, parfois à des moustiques d'élevage non hématophages.

La présence du virus est révélée par l'apparition d'une encéphalite chez les souriceaux, par l'apparition de plages de lyse dans les cultures cellulaires ou dans les broyats de têtes de moustiques. Le virus est alors identifié par des réactions immunologiques spécifiques.

On peut parfois identifier les virus de la dengue ou de la fièvre jaune dans des prélèvements (sang, foie) par amplification génomique de l'ADNc couplée à une hybridation à l'aide de sondes spécifiques.

Sérologie[modifier | modifier le code]

Les titres d'anticorps IgG et IgM sont mesurés sur des paires de prélèvements sanguins effectués au début de la maladie et 10 à 20 jours plus tard, le plus souvent par la méthode immuno-enzymatique ELISA.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]