Lyssavirus de chauve-souris australienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le virus Lyssavirus de la chauve-souris australienne (en anglais, Australian bat lyssavirus, ou ABL) a été isolé pour la première fois en juillet 1996 dans un Pteropus Alecto à Ballina, Nouvelles Galles du Sud.

Le virus ABL provoque paralysie, délire, convulsions et mort (due à une paralysie respiratoire).

Ce virus ABL a été confirmé dans cinq espèces de chauves souris australiennes, dont quatre espèces de renards volants (sous-ordre Megachiroptera, genre Pteropus) et une espèce de chauve-souris insectivore (sous-ordre Microchiroptera, Saccolaimus flaviventris). Deux cas d'êtres humains infectés par l'ABL ont été signalés. Le premier cas concernait une éleveuse âgée de 39 ans à Rockhampton, Queensland, en novembre 1996,qui fut probablement infectée après avoir été griffée et mordue par une chauve-souris à queue à étui et à ventre jaune (S. flaviventris). Le second cas était une femme de 27 ans à Mackay, également au Queensland, en décembre 1998, plus de deux ans après une morsure de renard volant.

Les deux patients sont décédés.

L'ABL est de la famille des Rhabdoviridae. Malgré des similitudes sérotypiques,antigéniques et de séquences moléculaires avec les virus classiques de la rage, l'ABL représente un nouveau groupe distinct de génotype 7 du genre Lyssavirus.

Les signes cliniques de l'infection des deux cas humains ci-dessus par ABL étaient identiques à ceux d'une rage classique avec en plus, une encéphalite non-suppurative qui les conduisit à la mort. Les chauves souris infectées sont souvent signalées par une parésie des membres inférieurs. Alors que la plupart sont trouvées dépressives, quelques-unes montrent des signes anormaux d'agressivité envers leurs congénères et les humains.

Fréquemment, une encéphalite méningée non-spécifique et non-suppurative se voit dans les cerveaux d'animaux infectés. Des essais de vaccins sur des souris ont amené le CDC d'Atlanta à diffuser un human diploid cell vaccine (HDCV) pour la prophylaxie des êtres humains.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]