Les Têtes brûlées (série télévisée)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Têtes brûlées

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Robert Conrad dans le rôle du major Gregory « Pappy » Boyington

Titre original Baa Baa Black Sheep
Black Sheep Squadron
Genre Série de guerre
Musique Mike Post
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Chaîne d'origine NBC
Nb. de saisons 2
Nb. d'épisodes 36
Durée 1 × 120 minutes
35 × 47 minutes
Diff. originale 21 septembre 19766 avril 1978

Les Têtes brûlées (Baa Baa Black Sheep puis Black Sheep Squadron — en français : « l'escadrille des brebis galeuses ») est une série télévisée américaine comportant un pilote de 120 minutes et trente-cinq épisodes de 47 minutes, créée par Stephen J. Cannell et diffusée entre le 21 septembre 1976 et le 6 avril 1978 sur le réseau NBC.

En France, la série a été diffusée à partir du 27 mars 1977 à 9 décembre 1979 sur Antenne 2 puis a été rediffusée sur Paris Première.

Sommaire

Synopsis[modifier | modifier le code]

Librement inspirée des exploits de Gregory « Pappy » Boyington et de son « Black Sheep Squadron » durant la guerre du Pacifique lors de la Seconde Guerre mondiale, cette série met en scène les aventures de ces pilotes anticonformistes et téméraires pilotant leur Corsair.

Le commandant Greg « Pappy » Boyington devait son surnom au fait qu'il était sensiblement plus âgé que ses pilotes. Il possédait une chienne Bull Terrier appelée Mascotte puis Barback (« Meatball » dans la version originale). Ce chien lui appartient mais il le fait passer pour celui du général Moore dans l'épisode pilote Flying Misfits. Mais ce dernier déclara qu'il ne voudrait pas d'un chien aussi laid.

Avec ses pilotes indisciplinés mais valeureux, il est en butte aux persécutions du colonel Lard. Mais le supérieur de celui-ci, le général Moore, est bien conscient des qualités de Boyington et modère son subordonné.

Le personnage populaire John David« Hutch » Hutchinson est tué dans l'épisode Last One for Hutch et il est remplacé par le chef mécanicien qui avait rejoint l'escadron dans l'épisode Le Couteau dans la plaie (« Devil in the Slot »).

Le nom des îles du Pacifique où se déroule l'action a été modifié par rapport à la réalité : c'est ainsi que l'escadrille est basée à Vella la Cava (dans la réalité Vella Lavella) et l'état-major du général Moore se situe à Espritos Marcos (dans la réalité Espiritu Santo).

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Réalisation[modifier | modifier le code]

Saison 1[modifier | modifier le code]

  • Barry Shear : Objectif Rabaul 1 & 2.
  • Dana Elcar : Ces dames s'en vont en guerre.
  • Edward Dein : Le couteau dans la plaie et Le massacre de Fort Apache.
  • Ivan Dixon et Alex Beaton : Stratagème.
  • Jackie Cooper : Le prisonnier, Candidat au suicide, Cinq pour un as, Dernière mission à Sengai, Les orphelins.
  • John Peyser : Le reprouvé et Drôle de cirque.
  • Lawrence Doheny : Un avion pour deux, Porté disparu, Hollywood s'en va-t-en guerre, Hutch.
  • Philip DeGuere : Le duel.
  • Russ Mayberry : Pilote et Opération Radar.
  • Walter Doniger : La petite guerre.

Saison 2[modifier | modifier le code]

  • Dana Elcar : La promotion, L'Invulnérable, Un spectacle de génie.
  • Donald Bellisario : Secours en mer.
  • Edward Dein : Les loups dans la bergerie.
  • Philip DeGuere : L'examen.
  • Lawrence Doheny : La prière de l'Irlandais, Les anges combattants, Les grosses Têtes brûlées, Prisonnier de sa gloire.
  • Robert Conrad : Alerte au faucon, Organisation, Le fruit défendu.

Distribution[modifier | modifier le code]

Rôles principaux[modifier | modifier le code]

  • Robert Conrad (VF : Jacques Thébault) : USMC Major Gregory « Greg ou Pappy » Boyington. Commandant la VMF 214 sur Vella La Cava.
  • Dana Elcar (VF : Jacques Deschamps) : USMC Colonel Thomas Lard
  • James Whitmore Jr (VF : Bernard Charlan) : USMC Capitaine James W. « Jim » Gutterman
  • Dirk Blocker (VF : Roger Lumont) : USMC Lieutenant Jerry Bragg
  • Robert Ginty (VF : Philippe Ogouz) : USMC Lieutenant Théodore Joseph « T.J ». Wiley
  • John Larroquette (VF : Michel Paulin) : USMC Lieutenant Robert « Bob » Anderson
  • W. K. Stratton (VF : Marc François) : USMC Lieutenant puis Capitaine (à partir de l'épisode Promotion) Lawrence « Larry » Casey (1976-1978)
  • Jeff MacKay (VF : Bernard Murat ou parfois François Leccia) : USMC Lieutenant Donald « Don » French
  • Larry Manetti (VF : Serge Lhorca) : USMC Lieutenant Robert « Bob » Boyle
  • Joey Aresco (VF : Pierre Fromont) : USMC Caporal John David Hutchinson « Hutch » (1976-1977). Chef mécanicien. Mort des suites du mitraillage d'un Zéro lors d'un bombardement sur Vella La Cava dans l'épisode 22 de la saison 1.
  • Red West (VF : Alain Dorval puis Pascal Renwick) : USMC Sergent Andrew « Andy » Micklin (1977-1978). Chef mécanicien, ancien officier rétrogradé deux fois, il est promu dans l'épisode Promotion mais il met K.O. quasiment toutes les Têtes Brulées lors de la fête organisée en son honneur. Il accepte de prendre le grade de capitaine et prend le commandement de l'intendance à Espritos Marcos pour aider les Têtes Brulées à la suite d'une mauvaise gestion de son prédécesseur.
  • Simon Oakland (VF : Henry Djanik) : USMC Général Thomas Moore. Commandant la base d'Espritos Marcos.
  • Katherine Cannon (VF : Marion Game) : Capitaine Dottie Dixon (1977-1978)
  • Jeb Adams (VF Georges Poujouly puis Philippe Vincent) : Lieutenant Jeb Pruitt (traduit par Brown dans le 1er épisode où il apparaît, le Fruit Défendu épisode 7, saison 2) (1978)
  • Denise DuBarry (VF : Claude Chantal) : Lieutenant Samantha Green / Moore (infirmière spécialiste en traumatologie, cf. épisode 11, saison 2) fille du général Moore, prend le nom de famille de sa mère pour ne pas que son père soit au courant de son arrivée.
  • Nancy Conrad : Lieutenant Nancy Gilmore

(Direction artistique et distribution VF : Jacques Deschamps)

Stars invitées[modifier | modifier le code]

Rôles secondaires récurrents[modifier | modifier le code]

  • Général Claire Lee Chennault (commandant, AVG) (1976). Joué par George Gaynes.
  • Amiral Chester Nimitz (1976). Joué par Byron Morrow.
  • Aide de camp de l'amiral (anonyme) (1976). Joué par James Lough.
  • Infirmière (anonyme) (1976). Joué par Sharon Gless.
  • Colonel Mathis (1976). Joué par Peter Donat.
  • Lieutenant Robert « Bob/Bobby » A. Doyle (1976). Joué par Jake Mitchell.
  • Lieutenant Freddy (1976). Joué par Anthony Charnota.
  • Huckabee (pilote des tigres volants) (1976). Joué par Lance Legault.
  • Le Dr James « Jim » Reese (1976). Joué par John Lawlor.
  • Lieutenant-médecin (anonyme) (1976). Joué par James Murtaugh.
  • Infirmière (anonyme) (1976). Joué par Sandra Kerns.
  • Capitaine Delmonte (Infirmière en chef) (1976). Joué par Janice Carroll.
  • Lieutenant Carter (1976). Joué par James Ingersoll

(Note: Les personnages ci-dessus ne sont apparus que dans le premier épisode, Flying Misfits. Le lieutenant Doyle a été remplacé par l'acteur Larry Manetti dans la série).

  • IJN Capitaine Tomio « Tommy » Harachi (Pilot) (1976-78). Joué par Byron Chung.
  • Secrétaire du colonel Lard (Pamela) (1976-77). Joué par Jill Jaress.
  • Premier Commando / Capitaine. Ishima / Officier japonais (1976-78). Joué par Marcus Mucai.
  • Major Red Buell (pilote, ancien commandant, VMF-214) (1976-77). Joué par Charles Napier.
  • pilote de transport C-47 (anonyme) (1976-77). Joué par Kin Shriner.
  • Sentinelle japonaise / Premier pilote japonais (1976-78). Joué par Matsuo Uda.
  • Cartographe japonais / Deuxième pilote japonais (1978). Joué par Michael Yama.
  • Garde japonais / Premier lieutenant japonais (1976-77). Joué par Cory B. Shoizaki.
  • Troisième Commando / Enseigne japonaise Kira (1977). Joué par James Saito.
  • Lieutenant Ted Carter (Pilot) (1976-77). Joué par Frederick Herrick.
  • Capitaine Gladys Hope (Infirmière en chef) (1977). Joué par Anne Francis.
  • Infirmière (anonyme) (1977). Joué par Sandra Lewlyn.
  • Richards / Eddie (1977). Joué par Johnny Fain.
  • Infirmière (anonyme) (1977). Joué par Jacquelyn Gaschen.
  • Garde cote Rouva/ Looey (1976-78). Joué par Muni Zano.
  • Lieutenant Caroline Holden (infirmière) (1977). Joué par Linda Scruggs Bogart.
  • Lieutenant Nancy Gilmore (infirmière) (1977-78). Joué par Nancy Conrad.
  • Capitaine Dottie Dixon (infirmière en chef) (1977-78). Joué par Katherine Cannon.
  • Lieutenant Alma Peterson (jolie infirmière) / Lieutenant Susan Ames (1977-78). Joué par Brianne Leary.
  • Infirmière anonyme / Lieutenant Ellie Kovaks (infirmière) (1978). Joué par Kathy McCullem.
  • 2e Commando / Lieutenant japonais (1976-77). Joué par Jim Ishida.
  • Mécanicien japonais / japonais Officer (1976). Joué par Dale Ishimoto.
  • Capitaine japonais / commandant en second de sous-marin / Amiral japonais (1976-77). Joué par Lloyd Kino.
  • Docteur Roberts / Sergent Dutch Savage (1976-78). Joué par John Durren.
  • Marin / Lieutenant Davis (1976-77). Joué par Tim Haldeman.
  • Lieutenant de la Navy / Capitaine des Marines (1976-77). Joué par Curtis Credel.
  • Colonel Tokura / Lieutenant Miragochi (1977). Joué par Soon-Tek Oh.
  • Sergent Daniels / opérateur radio / Capitaine Stan Richards (mécanicien) (1977-78). Joué par Steven Richmond.

Épisodes[modifier | modifier le code]

Actualités d'archive sur les Tigres volants présentés après le raid sur Pearl Harbor ; le feuilleton télévisé restitue le même type d'images, et chaque épisode commence d'ailleurs par un journal filmé d'époque correspondant à la période protagonisée dans le déroulement de la Guerre du Pacifique.
Dans un épisode de cinquante minutes, un court extrait filmé de vols était employé. Il s'agit de séquences d'archives. Le même extrait servait rediffusé deux épisodes après, procédé qui passait inaperçu. La séquence du Corsair tirant depuis ses ailes fut la même de bout en bout, elle n'est pas la seule.
Photo prise d'un Corsair en 2005 dans le Calvados pendant un show acrobatique.

Première saison (1976-1977)[modifier | modifier le code]

1. Pilote (Flying Misfits) 120 minutes, de Russ Mayberry.[modifier | modifier le code]

Des Tigres Volants aux Têtes Brûlées (de la Chine en décembre 1941 à Vella la Cava en janvier 1942) : la formation de l'escadrille. Où « Pappy » recrute les pires racailles du Pacifique Sud. Les pilotes US découvrent la supériorité du Mitsubishi A6M sur le Curtiss P-40 Warhawk. L'arrivée du Chance Vought F4U Corsair va changer la donne.

2. Un avion pour deux (Best Three Out of Five), de Larry Doheny.[modifier | modifier le code]

De retour de leur permission sur l'île d'Arabella, les Têtes Brûlées voient débarquer les membres de l'escadrille volée par « Pappy ». Ces derniers veulent leur revanche et bien sûr, il n'y a plus assez de Corsairs. Tout s'arrange lorsque « Pappy » propose à leur leader de l'aider à libérer son frère prisonnier de guerre.

3. La Petite Guerre (Small War), de Walter Doniger.[modifier | modifier le code]

« T.J. » ayant descendu « Pappy » par erreur, ce dernier et son parachute atterrissent sur l'île Saint-Jacques, tenue par les Japonais. Il est sauvé par le lieutenant Cooper, cuistot à bord d'un croiseur australien torpillé au large de Truk depuis plus de trois mois. « Greg » retape tant bien que mal un avion japonais abandonné et alors qu'ils s'enfuient, ils sont à nouveau descendus par « T.J. ».

4. Le Réprouvé (High Jinx), de John Peyser.[modifier | modifier le code]

Les Corsairs surclassés ? Seulement jusqu'à ce qu'ils obtiennent les nouvelles cartouches de la Navy grâce à l'intervention du fils de l'amiral Rafferty. Ce dernier a la réputation de porter la poisse. Distancés par la supériorité du blindage des Zéro, les pilotes US vont utiliser des munitions plus perforantes.

5. Le Prisonnier (Prisoners of War), de Jackie Cooper.[modifier | modifier le code]

Le pilote japonais abattu au-dessus de Vella la Cava par « Pappy » se révèle être un champion de ping-pong, et son Zéro recèle un enregistreur de vol que les Têtes Brûlées doivent absolument déchiffrer. Dans cet épisode, « Pappy » appelle son chien « Mascotte ».

6. Porté disparu (Presumed Dead), de Larry Doheny.[modifier | modifier le code]

Abattu en mission, le capitaine Dobson du USS Lexington est finalement repêché, puis envoyé en convalescence à Vella la Cava. Les Têtes Brûlées vont s'apercevoir qu'il a en fait été drogué par les Japonais dans le but d'éliminer les « huiles » réunies à Espritos Marcos.

7. Drôle de cirque (The Meatball Circus), de John Peyser.[modifier | modifier le code]

Aux commandes d'avions japonais capturés à l'ennemi et remis en état par la Navy, les Têtes Brûlées soutiennent l'invasion des Îles Christmas en coulant un porte-avions ennemi, le tout sur fond de rivalité entre la Navy et le corps des Marines. Les premiers raids à grand rayon d'action des chasseurs US, avec escales sur les porte avions alliés.

8. Stratagème (Up for Grabs), d'Ivan Dixon et Alex Beaton.[modifier | modifier le code]

Un commando japonais déguisé en G.I.'s s'empare de Vella la Cava dans le but de capturer le commandant en chef des Opérations dans le Pacifique Sud, le général McArthur, pendant sa tournée d'inspection dans les îles. Partis à la pêche en ce jour de repos, « T.J. » et « Larry » vont créer un diversion permettant à « Larry. » de voler un Corsair afin de prévenir l'avion du général. Pourtant l'avion atterrit…

9. Candidat au suicide (Anyone for Suicide?), de Jackie Cooper.[modifier | modifier le code]

Les Têtes brûlées se portent volontaires, bon gré mal gré, pour une dangereuse mission de bombardement loin de leur base : couler un navire ennemi dans un étroit chenal, afin que le reste de leur flotte soit bloquée et prise au piège. Et voilà qu'à mi-chemin de leur objectif, « Pappy » se révèle atteint par la malaria… Apprentissage de l'atterrissage en piqué moteur coupé, utilisation de bombes de 500 livres et de réservoirs auxiliaires.

10. Le Commando (New Georgia On My Mind), de Jeannot Szwarc.[modifier | modifier le code]

Préparant l'invasion de la Nouvelle-Géorgie, l'installation du colonel Hutton et de ses commandos sur Vella la Cava crée des tensions avec les Têtes Brûlées. Ayant donné l'assaut, les hommes du colonel sont cloués au sol par une puissante batterie à demi enterrée. « Pappy » atterrit au milieu des combats afin de guider ses pilotes par radio pour qu'ils détruisent la position ennemie.

11. Opération radar (The Cat's Whiskers), de Russ Mayberry.[modifier | modifier le code]

L'avancée des forces américaines est stoppée par l'efficacité d'un radar, surnommé « la tête chercheuse », caché par les Japonais sur une des îles de l'archipel. Bien qu'ils soient très éloignés de leur base, les Têtes Brûlées doivent réussir à le détruire avant qu'ils ne soient traduits en cours martiale par le colonel Lard.

12. Triangle infernal (Love and War), de William Wiard.[modifier | modifier le code]

Photo d'époque de la Seconde guerre mondiale montrant un pilote à l'entraînement sur un planeur sur Parris Island (mai 1942).

Luttant nuit et jour contre les raids incessants des bombardiers en pleine contre-offensive jap dans les Îles Salomon, les Têtes Brûlées finissent par décrocher une permission de trois jours sur Espritos Marcos. C'est l'occasion de flirts pour « Jerry » et « Larry », l'un accusant l'autre de lui avoir soufflé sa petite amie. Larry en arrive à demander sa mutation, mais il revient sur sa décision.

13. Hollywood s'en va en guerre (The War Biz Warrior), de Lawrence Doheny.[modifier | modifier le code]

La star d'Hollywood, le lieutenant-colonel Towers, rejoint les Têtes Brûlées. Il crée l'émoi parmi les infirmières et s'attribue des victoires imaginaires pour la bonne cause, tout en mettant en danger la sécurité de l'escadrille. Il demande finalement à effectuer une vraie mission.

14. Objectif Rabaul [1/2] (The Deadliest Enemy of All [1/2]), de Barry Shear.[modifier | modifier le code]

Début 1943, les Têtes Brûlées participent au difficile et périlleux pilonnage de la place fortifiée de Rabaul en Nouvelle Bretagne, tandis que s'effectue sur l'île la relève des infirmières. Brûlé aux mains en ayant secouru « French », « Pappy » se voit cloué au sol et tombe sous le charme de l'adjointe de la nouvelle directrice de l'hôpital. Pendant ce temps l'hécatombe continue et Paterson (un ancien des Tigres Volants) tombe à son tour… On voit l'arrivée des gilets pare-balle.

15. Objectif Rabaul [2/2] (The Deadliest Enemy of All [2/2]), de Barry Shear.[modifier | modifier le code]

À la suite des photos prises par « Jim », les Têtes Brûlées adoptent une nouvelle tactique de combat, puis défendent vaillamment la base contre un raid aérien avec l'aide de « Pappy » qui reprend du service. Il apprend néanmoins que Carolin est mariée, son mari étant porté disparu depuis un an. Puis la nouvelle tombe : il est prisonnier de guerre en Allemagne. Elle reste fidèle à son premier amour.

16. Le Couteau dans la plaie (Devil in the Slot), d'Edward Dein.[modifier | modifier le code]

Les Têtes Brûlées sont en conflit avec les as de l'aviation japonaise avec six victoires contre douze, pour le contrôle de la « plaie » des Salomons. Tour à tour, « Jim » puis Boyle sont abattus par Arachi. L'arrivée du sergent Micklin impose à l'escadrille les règles du code militaire, notamment d'avoir en permanence quinze avions en état de voler. Un temps traumatisé d'avoir été descendu, « Jim » se reprend et participe à la victoire sur les pilotes d'Arachi.

17. Cinq pour un as (Five the Hard Way), de Jackie Cooper.[modifier | modifier le code]

Un reporter indépendant débarque sur Vella la Cava avec l'intention de faire un article sur « French ». Il est commandité par son père – un magnat de la presse du New Jersey et de Pennsylvanie – qui débarque les jours suivants, perturbant son fils et l'équipe. Le nouveau pilote, Carter, se révèle être un vrai psychopathe.

18. Dernière mission à Sengai (The Last Mission Over Sengai), de Jackie Cooper.[modifier | modifier le code]

Un Corsair appartenant à la VMF-214 mitraille des Marines dans la vallée de Sengai. Ils escortaient des prisonniers de guerre Japonais et s'étaient pourtant signalés. Comprenant que Carter souffre de problèmes psychologiques, « Pappy » veut l'envoyer chez le médecin, mais il n'en a pas le temps car l'enquête commence. Carter s'arrange alors pour faire porter le chapeau à « Pappy » qui est traduit en cours martiale.

19. Le massacre de Fort Apache (Trouble at Fort Apache), d'Edward Dein.[modifier | modifier le code]

Les nouvelles forteresses volantes sont en test grandeur nature dans les îles Salomon, sous la conduite du général Right. À la demande expresse du général Moore, les Têtes Brûlées sont chargées de les protéger contre leur gré. C'est sans compter sur la détermination de Right qui fait maintenir l'escadrille en prison, puis les abandonne dans le brouillard, et enfin empêche leurs Corsairs de se ravitailler. « Pappy » tient bon, et Right y perd la vie. Entrée en service du Boeing B-17 Flying Fortress. À en croire la série, la moitié de l'escadrille fut perdue.

20. Les Orphelins (Poor Little Lambs), de Jackie Cooper.[modifier | modifier le code]

Ayant raté le vol régulier, « Pappy », Boyle et Anderson ont emprunté l'avion du général Moore. Mais Boyle se trompe de cap et ils sont abattus par les Japonais. Après maintes péripéties, ils trouvent refuge dans un orphelinat qui leur réserve un accueil mitigé. L'île devant être bombardée en prévision de son invasion par les Américains, il ne leur reste plus une minute à perdre pour sauver les enfants. Ils s’échappent in extremis à bord d'un sous-marin.

21. Ces dames s'en vont-en guerre (W*A*S*P*S), de Dana Elcar.[modifier | modifier le code]

Un Dakota en panne de moteur débarque sur Vella la Cava une escadrille de pilotes féminines sous les ordres du major Deborah Watkins. Boyle et « Jerry » convainquent « Hutch » de ne pas réparer l'avion, mais les filles veillent et démontent les carburateurs des Corsairs en représailles. Elles reviennent plus tard effectuer leurs missions escortées par les Têtes Brûlées, jusqu'au jour où leur convoi se fait attaquer. Cet épisode montre l'apport des pilotes féminines au sein de l'USAF, chargées du transport des bombardiers non encore armés jusqu'au théâtre des opérations.

22. Hutch (Last One for Hutch), de Lawrence Doheny.[modifier | modifier le code]

Dans le cadre de l'offensive japonaise sur les Salomons, une pluie de bombes s'abat sur les bases alliées, dont celle de Vella la Cava. Ne restant aux Têtes Brûlées qu'à peine dix avions en état de voler, l'escadrille est dissoute, rejoint Espritos Marcos, et ses hommes sont éparpillés. Il leur faut pourtant détruire l'aérodrome lointain d'où décollent les Zero qui ont tué « Hutch ». Ils y arrivent en volant les Corsair d'entraînement de la base.
« Pappy » montre l'île de Jolo sur une carte. L'archipel de Sulu au sud-ouest des Philippines semble pourtant hors de portée des avions de l'époque… à moins de ravitailler. Le rayon d'action d'un Corsair sans réservoir auxiliaire était de 1 015 miles, alors que celui d'un Zero était de 1 929 miles dans les mêmes conditions.

23. Le Duel (The Fastest Gun), de Philip DeGuere.[modifier | modifier le code]

Arachi – l'as de l'aviation Japonaise – que « T.J. » avait abattu (voir le Couteau dans la Plaie épisode 16 saison 1) est de retour, défiant « Pappy » qui a bien du mal avec son Corsair en mal de pièces de rechange. Ils finissent par se rencontrer dans un match nul en s'abattant l'un et l'autre, et attendent ensemble l'arrivée de leurs secours respectifs.

Deuxième saison (1977-1978)[modifier | modifier le code]

As de l'aéronavale japonaise, Hiroyoshi Nishizawa opéra à Rabaul en août 1942 lors de l'engagement de Guadalcanal. Il a très bien pu servir de modèle pour l'adversaire intime de Boyington dans la série télévisée.

1. La Prière de l'Irlandais (Divine Wind), de Lawrence Doheny.[modifier | modifier le code]

Le génie construit par erreur presque en 1re ligne, le plus gros dépôt de munitions de la région pour la Navy au lieu d'un hôpital. D'où l'explication des nombreux raids japonais sur Vella la Cava. Cette situation finit par rendre Anderson mystique malgré l'aide que lui prodigue l’aumônier militaire O'Riley fraîchement débarqué. Le chef de l'escadrille Asahi réussit sa mission suicide en précipitant son Zero sur les bunkers qui explosent, tuant O'Riley. À compter de cet épisode, Anderson joue de la clarinette.

2. La Promotion (The 200 Pound Gorilla), de Dana Elcar.[modifier | modifier le code]

Le sergent Micklin est nommé officier du Matériel, et bien qu'il en soit fou de rage, sa promotion tombe à pic pour résoudre les problèmes d'approvisionnement de l'escadrille qui a bien du mal à défendre Espiritu Sanctu des raids venus de deux porte-avions japonais introuvables. Lard décide de mettre la 214 en couverture sur le Q.G.. « Pappy » arrive à convaincre Micklin de se faire passer pour un capitaine d'intendance, tandis que les Têtes Brûlées finissent par trouver et endommager un des porte-avions. Promotion au grade de capitaine de « Larry » à la fin de l'épisode.

3. Alerte au faucon (The Hawk Flies on Sunday), De Robert Conrad.[modifier | modifier le code]

Alors que les Têtes Brûlées sont en permission sur Espritos Marcos, « T.J. » tombe amoureux d'Yvonne, une Franco-Japonaise. Pendant ce temps, le général Moore ordonne une mission top secret : intercepter l'avion qui transporte l'amiral Yamamoto. Deux escadrilles sont chargés du job, dont l'une de couverture d'infanterie (USAF) équipée de Mustangs plus rapides que les Corsairs. Il est fait mention des réservoirs auxiliaires.

4. Les Loups dans la bergerie (Wolves in the Sheep Pen), d'Edward Dein.[modifier | modifier le code]

Un radar japonais cloue sur place la flotte US en quête d'invasion de l'île d'Arabella. La VF-28 et ses pilotes de la Navy (les Loups) sont appelés en renfort des Têtes Brûlées, et bien qu'ils n'aient détruit qu'un leurre, le Q.G. leur accorde le leader ship. C'est aux commandes d'un planeur que « French » déniche l'escorteur japonais qui est coulé par « Pappy ».

5. L'examen (Operation Stand-Down), De Philip DeGuere.[modifier | modifier le code]

Retour à l'école de guerre pour les Têtes Brûlées qui vont devoir subir des tests d'aptitude. Ils sont mauvais, mais l'expérience du combat fait changer leur instructeur d'avis. L'épisode prend fin le 4 décembre 1943 avec l'anniversaire de « Pappy » fêté à coup d'alcool distillé avec un alambic de fortune.

6. Organisation (Ten'll Get You Five), De Robert Conrad.[modifier | modifier le code]

En manque de tout à la suite des difficultés de ravitaillement, les Têtes Brûlées troquent deux caisses de Bible contre de l'huile japonaise frelatée, un carton de lunettes de soleil et une calculatrice avec un sergent débrouillard qui convoie deux VIP à travers les Salomons. « Pappy » leur échange alors son projet de complexe touristique sur l'île du Soleil contre 20 Corsair flambant neufs.

7. Le Fruit défendu (Forbidden Fruit), De Robert Conrad.[modifier | modifier le code]

À la satisfaction de la 367, la 214 rentre de permission d'Australie et découvre un nouveau pilote et un nouveau lieutenant du corps sanitaire qui se révèle être la fille du Gal Moore. Afin de protéger l'attaque alliée sur Munda en Nouvelle Géorgie, les Têtes Brûlées vont devoir voler de nuit.

  • Présence d'un kangourou comme mascotte de Boyle à compter de cet épisode.
  • Apparition du radar embarqué.
  • Arrivée de la plus jeune tête brulée.

8. Les Anges combattants (Fighting Angels), De Lawrence Doheny.[modifier | modifier le code]

Le plan de l'état-major est d'évacuer Vella la Cava de son personnel non combattant et d'y laisser une vingtaine d'hommes armés. Trop tard : deux barges ont débarqué des commandos japonais qui détruisent l'avion du Col Lard, tandis que les transports sont descendus. Les têtes Brûlées décident d'attaquer la flotte japonaise pour la détourner de son objectif, pendant que la base repousse tant bien que mal l'attaque au sol, au prix de la mort du Cpt Dottie Dixon.

9. L'Invulnérable (The Iceman), De Dana Elcar.[modifier | modifier le code]

Les as de la guerre du Pacifique tombent les un après les autres et l'état major décide de faire rentrer « Pappy » au pays pour revigorer le moral de l'arrière. Le nouveau Cdt des Têtes Brûlées est le Maj Duncan qui a des méthodes si radicalement différentes que « Pappy » lui propose un deal : prendre sa place et endosser les honneurs d'avoir abattu l'as de l'aviation japonaise, le capitaine Okorunishi.

10. Un spectacle de génie (The Show Must Go On… Sometimes), De Dana Elcar.[modifier | modifier le code]

À la suite des bombardements japonais et la mousson aidant, la piste de Vella La Cava devient de plus en plus impraticable. Au point d'en rendre son usage dangereux, ce que ne manque pas de vérifier « French ». Les Tête Brûlées décident de convaincre une unité du génie de réparer leur piste en leur faisant miroiter un spectacle de danseuses.

11. Les Grosses Têtes brûlées (Sheep in the Limelight), De Lawrence Doheny.[modifier | modifier le code]

Lors d'une mission au-dessus de l'île de Rendova, le Têtes Brûlées volent au secours d'un avion qui transporte Eleanor Roosevelt. Chaleureusement félicités, ils voient débarquer la presse qui finit par leur faire tourner la tête en oubliant progressivement le danger de leurs missions et en voyant les infirmières se détourner d'eux. « Pappy » met fin à la récréation.

12. Le Prisonnier de sa gloire (Hotshot), De Lawrence Doheny.[modifier | modifier le code]

Le major Cannon atterrit avec son P-38 Lightning sur Vella la Cava pour prêter main forte au Têtes Brûlées. Obnubilé par ses victoires, cet as de l'USAF se comporte comme un calculateur et sème la zizanie dans le groupe, y compris parmi les infirmières. Son obsession le tuera.

13. Secours en mer (A Little Bit of England), De Donald Bellisario.[modifier | modifier le code]

En mission de mitraillage pour empêcher le ravitaillement de Rabaul, le Corsair de Boyle prend feu après le passage au-dessus d'un convoi ferroviaire en train d'exploser. Il est obligé de sauter et son parachute atterrit sur une des îles de Konga à plus de 400 miles derrière les lignes ennemies. Parti le récupérer avec le petit avion du Col Lard, Pappy est pourtant obligé d'abandonner "Jeb" et tout est à recommencer. La 2e tentative sera la bonne.

Commentaires[modifier | modifier le code]

Un succès en France[modifier | modifier le code]

Livrant le portrait d'une équipe de pilotes de chasse insolents sur le théâtre d'opérations du Pacifique, la série a connu un franc succès auprès des téléspectateurs français.

Le prestige héroïque des pilotes se mêlait à la romance édulcorée des flirts avec les infirmières de l'hôpital militaire, le tout dans les îles paradisiaques du Pacifique où l'action se déroulait.

Ambiances[modifier | modifier le code]

Cet exotisme était renforcé, pour le téléspectateur français, par le fait que cette zone du conflit était alors peu connue du public, à la fois historiquement et géographiquement ; d'où le succès de la série.

Le portrait donné était hollywoodien et donna une impression succincte de la dureté des combats sur le théâtre Pacifique pendant la Seconde Guerre mondiale.

À cet égard, la série est contemporaine de l'insouciance de MASH qui se déroule durant la guerre de Corée mais dont l’ambiance est très proche de la deuxième saison, avec les farces de potaches des chirurgiens militaires, et de leurs flirts avec les infirmières. Côté américain, la série permettait de se rappeler le temps d'une guerre « juste » que les pères avaient livrée, alors que les boys revenaient du marasme de la guerre du Viêt Nam.

Bien après les années soixante-dix, le film Pearl Harbor reprendrait cette alchimie composée de guerre pour la bonne cause, mêlée de romantisme suranné.

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Le Zero, principal adversaire des Corsair, tel que la série présente cette opposition.

Baa, Baa Black Sheep[modifier | modifier le code]

Le titre original de la série, Baa, Baa Black Sheep, est hérité du livre de Gregory Boyington, as des campagnes du Pacifique, dont elle est inspirée. C'est une référence à une célèbre comptine pour enfants. Toutefois, cette comptine n'est pas le chant que l'on peut entendre au début de chaque épisode, couvert dans la VF par le discours d'ouverture lu par Jacques Thébault. Le chant en question est Le Chant des Whiffenpoofs (en) (We are poor little lambs/Who have lost our way/Baa! Baa! Baa!). Le sens connoté du mouton noir qui ne suit pas le troupeau est identique en anglais. Bien qu'immatures, les pilotes ne s'en laissent plus conter par l'administration des Marines…

L'épisode pilote[modifier | modifier le code]

L'épisode pilote est un film en lui-même, très différent du format des épisodes ultérieurs du feuilleton (50 min) ; on y voit Greg Boyington, déjà as des volontaires Tigres volants en Chine à bord d'un Curtiss P-40 s'apercevoir que l'arrivée des Mitsubishi Zero sen a surclassé son appareil. La manière dont Boyington subtilise à ses propres fins une escadrille fonde sa légende et son autorité toute paternelle sur ses pilotes, enfin équipés des Chance Vought F4U Corsair. Tout au long des épisodes, les capacités techniques de l'avion seront éprouvées et dépassées (missions de bombardement, torpilles, réservoirs additionnels, atterrissages en conditions atypiques).

Dans la réalité[modifier | modifier le code]

Dans l'histoire réelle, l'escadron était basé sur l'île de Vella Lavella en plein archipel des îles Salomon dans le Pacifique sud. Et l'État-Major sur l'ile de Espiritu Santo. Pour des raisons légales, ces noms durent être modifiés en Vella la Cava et Espritos Marcos. Pour ces raisons et d'autres comme le manque de souci du détail historique, ou les erreurs de prononciation de la version française, il apparait bien difficile au téléspectateur de connaitre avec précision les lieux où opèrent les Têtes Brûlées dans la série.

Le tournage[modifier | modifier le code]

Une bonne partie des épisodes aériens a été tournée dans les îles du Détroit au large de la Californie du Sud qui présentaient des caractéristiques semblables. Ainsi que sur l'aérodrome aujourd'hui fermé de Indian Dunes, près de Valencia en Californie. On peut voir parfois des camions modernes passer dans le lointain.

Une autre nouvelle technique a consisté à fixer des caméras sur les casques des pilotes, apportant une vision nouvelle pour des avions monoplace. Mais en raison des reflets sur le plexiglas, la majorité des plans a dû être filmée avec les cockpits ouverts.

Pendant le tournage de la série, Boyington rencontra Masajiro "Mike" Kawato le pilote japonais qui prétendait l'avoir abattu en 1943. Mais en fait, s'il a bien participé à ce combat, c'était dans une partie différente.

Le vrai Gregory Boyington a fait plusieurs apparitions dans la série. On peut le voir dans l'épisode 15 de la première saison (deuxième partie de Objectif Rabaul), où il joue le rôle d'un général qui souhaite à « Pépé » "plus de trouble fête comme lui" dans l'aviation américaine. Dans l'épisode 23 de cette même saison, intitulé Le Duel, il remet une décoration à « Pépé ». Enfin, il fait une dernière apparition dans l'épisode 6 de la deuxième saison, Organisation, où il interprète ce même général qui participe à une fête.

Victoires et défaites[modifier | modifier le code]

Il est difficile de comptabiliser le nombre d'appareils ennemis abattus par les Têtes Brûlées dans la série puisque leurs victoires n'apparaissent pas de manière précise sur les flancs de leurs Corsairs. En se fiant aux images et aux dialogues, mais sans pouvoir faire la différence entre les victoires confirmées ou non, le décompte donne le résultat suivant :

- « Bob » Anderson : 6 victoires (disparaît de la série à la fin de l'épisode no 6, saison 2)

  • 2 dans l'épisode no 1, saison 1
  • 1 en mission de protection des B-17 dans l'épisode 19, saison 1
  • 2 dont 1 au-dessus de Bougainville et l'autre à la fin de l'épisode 21, saison 1
  • 1 avec son Corsair flambant neuf à la fin de l'épisode 6, saison 2

crashé 1 fois

- « Bob » Boyle : 6 victoires (aucune dans la saison 1)

  • 1 à la recherche des porte-avions japonais dans l'épisode 2, saison 2
  • 1 dans l'épisode 4, saison 2
  • 1 avec son Corsair flambant neuf à la fin de l'épisode 6, saison 2
  • 1 pendant l'attaque de la flotte japonaise dans l'épisode 8, saison 2
  • 1 au début de l'épisode 10, saison 2
  • 1 dans l'épisode 11, saison 2

abattu 1 fois

  • au cours de l'épisode 16, saison 1

- « Don » French : 16 victoires

  • 3 dans l'épisode 1, saison 1
  • 1 dans l'épisode 6, saison 1
  • 1 dans l'épisode 12, saison 1

à ce stade du comptage et au début de l'épisode 17, saison 1, « French » n'est pourtant crédité officiellement que de 4 victoires. Sauf erreur, donc

  • 2 dans l'épisode 17, saison 1, dont 1 non confirmée et 1 autre tout à la fin
  • 1 en volant au secours des B-17 à la fin de l'épisode 19, saison 1
  • 1 en protégeant les B-25 dans l'épisode 21, saison 1
  • 1 dans l'épisode 4, saison 2
  • 2 dans l'épisode 6, saison 2
  • 1 au début de l'épisode 10, saison 2
  • 2 au cours de l'épisode 11, saison 2
  • 1 au début de l'épisode 12, saison 2

crashé 2 fois

  • à la suite du bombardement sur Rabaul dans l'épisode 14, saison 1
  • à l'atterrissage sur la piste endommagée par les bombardements au début de l'épisode 10, saison 2

- « Greg » Boyington : crédité dans la réalité de 22 victoires sous les couleurs de la VMF-214 (sur un total officiel de 28), le décompte dans la série en donne pourtant 39

  • 6 sur Curtiss P-40 avec les Tigres Volants avant même le début de l'épisode dont 2 entre Kunming et Calcutta
  • 5 dans la bataille à la fin de l'épisode 1, saison 1
  • 1 dans l'épisode 2, saison 1
  • 1 juste avant d'être abattu par erreur par « T.J. » au début de l'épisode 3, saison 1
  • 1 dans l'épisode 4, saison 1
  • 1 à la mitrailleuse au début de l'épisode 5, saison 1
  • 2 dont 1 injustement attribuée à Towers dans l'épisode 13, saison 1
  • 1 dans l'épisode 15, saison 1
  • 3 cités au début de l'épisode 16, saison 1
  • 2 dans l'épisode 17, saison 1
  • 1 en mission de protection des B-17 dans l'épisode 19, saison 1
  • 1 en protégeant les B-25 à la fin de l'épisode 21, saison 1
  • 1 à plus de 100 miles derrière les lignes japonaises dans l'épisode 22, saison 1
  • 1 en gagnant son duel contre Arachi dans l'épisode 23, saison 1
  • 1 en venant en aide à « French » au début de l'épisode 1, saison 2

à ce stade du comptage et au début de l'épisode 1, saison 2, « Pappy » a déjà obtenu 28 victoires et devrait donc logiquement rester au sol pendant les douze épisodes suivants.

  • 1 à la fin de l'épisode 1, saison 2
  • 2 dont 1 juste avant de tomber en panne de mitrailleuse et l'autre en protégeant le Q.G. dans l'épisode 2, saison 2
  • 1 au début de l'épisode 4, saison 2
  • 1 en protégeant l'instructeur dans l'épisode 5, saison 2
  • 2 dans l'épisode 6, saison 2
  • 1 dans l'épisode 9, saison 2

à ce stade du comptage et à la fin de l'épisode 9, saison 2, Boyle lui annonce une 20e victoire officielle. La série en montre pourtant 16 de plus, soit 36.

  • 1 une fois le drainage de la piste comblé, à la fin de l'épisode 10, saison 2
  • 1 au début de l'épisode 12, saison 2

au retour la mission au début de l'épisode 12, saison 2, « Pappy » est crédité officiellement de 22 victoires. Apparemment 16 de plus dans le visionnage de la série.

  • 1 autre à la fin de l'épisode 12, saison 2

abattu 2 fois

  • par « T.J. » dans l'épisode 3, saison 1
  • par Arachi dans l'épisode 23, saison 1

- « Jeb » Prewitt : 4 victoires (absent de la saison no 1, arrivé dans l'épisode 7, saison 2)

  • 1 dès son arrivée dans la série dans l'épisode 7, saison 2
  • 1 en protégeant Boyle pendant l'attaque de la flotte japonaise dans l'épisode 8, saison 2
  • 2 au début de l'épisode 12, saison 2

- « Jerry » Bragg : 10 victoires

  • 3 dans l'épisode 1, saison 1
  • 1 à la fin de l'ép13, saison 1
  • 1 dans l'épisode 15, saison 1
  • 1 en protégeant les B-25 à la fin de l'épisode 21, saison 1
  • 1 au début de l'épisode 22, saison 1
  • 1 dans l'épisode 4, saison 2
  • 1 au début de l'épisode 10, saison 2
  • 1 une fois le drainage de la piste comblé, à la fin de l'épisode 10, saison 2

- « Jim » Gutterman : 12 victoires (absent dans la saison no 2)

  • 1 dans l'épisode 1, saison 1
  • 1 dans l'épisode 6, saison 1
  • 1 au début de l'épisode 9, saison 1
  • 2 dont 1 injustement attribuée à Towers dans l'épisode 13, saison 1
  • 2 dont 1 crashé dans l'océan à la suite d'une manœuvre audacieuse, dans l'épisode 15, saison 1
  • 2 à la fin de l'épisode 16, saison 1
  • 1 en volant au secours des B-17 à la fin de l'épisode 19, saison 1
  • 1 dans l'épisode 21, saison 1
  • 1 au début de l'épisode 22, saison 1

abattu 2 fois

  • par « T.J. » dans l'épisode 1, saison 1
  • au début de l'épisode 16, saison 1

- « Larry » Casey : 16 victoires

  • 2 dans l'épisode 1, saison 1
  • 1 dans l'épisode 8, saison 1
  • 1 dans l'épisode 12, saison 1
  • 1 dans l'épisode 13, saison 1
  • 2 dans l'épisode 15, saison 1
  • 1 citée au début de l'épisode 16, saison 1
  • 1 au-dessus de Bougainville dans l'épisode 21, saison 1
  • 1 au début de l'épisode 1, saison 2
  • 2 dans l'épisode 5, saison 2
  • 1 dans l'épisode 6, saison 2
  • 1 avec son Corsair flambant neuf à la fin de l'épisode 6, saison 2
  • 2 au cours de l'épisode 11, saison 2

abattu 2 fois

  • après avoir averti l'avion transportant le général Mc Arthur, dans l'épisode 8, saison 1
  • lors d'une opération dangereuse, dans l'épisode 11, saison 2

- « T.J. » Wiley : 7 victoires, aucune avant le 15e épisode (saison 1) (disparaît de la série à la fin de l'épisode no 6, saison 2)

  • 1 dans l'épisode 3, saison 1 (piloté par « Pappy »…)
  • 1 au début de l'épisode 15, saison 1
  • 1 dans l'épisode 16, saison 1(Arachi)
  • 1 en protégeant les B-25 à la fin de l'épisode 21, saison 1
  • 1 au début de l'épisode 1, saison 2
  • 1 au début de l'épisode 3, saison 2
  • 1 dans l'épisode 5, saison 2

abattu ou crashé 5 fois

  • 3 fois durant son entraînement à l'école de l'air
  • 1 fois après l'assaut dans l'épisode 1, saison 1
  • 1 fois à l'atterrissage sur le porte-avions dans l'épisode 9, saison 1

Les Têtes Brûlées et la discipline[modifier | modifier le code]

Tout au long des épisodes, les terreurs du Pacifique Sud provoqueront bagarres et affrontements, subiront des menaces de sanction, se verront cantonnées et passeront des nuits en prison. Certains seront retrogradés, d'autres iront jusqu'au conseil de guerre. À ce petit jeu, le vainqueur est Boyington, suivi de…Gutterman, et non Micklin comme son personnage pourrait le laisser supposer. En voici le détail:

- 26 bagarres :

5 dans l'épisode no 1 :

  • Gutterman Vs un colonel : avant même le début de l'épisode
  • Gutterman Vs Boyington : sous le hangar de recrutement, puis sur la plage
  • Têtes Brûlées Vs 5 MP : sous ce même hangar
  • Gutterman Vs Wiley : à la suite du crash de Gutterman sur Vella Lavella
  • Boyington Vs Bragg : sur la plage

5 dans l'épisode no 2 :

  • Têtes Brûlées Vs les pilotes du Cdt Buell (l'escadrille « volée ») : devant le mess sur Vella Lavella
  • Boyington Vs Buell: au même endroit et en même temps, juste avant l'attaque des Japonais
  • Buell Vs Boyington: sur un ring à l'issue du raid mené en commun
  • Buell et Boyington Vs des marins de la Navy : au mess à Espiritu Sanctu
  • Buell Vs Boyington: à la montée de Buell dans le Dakota tout à la fin de l'épisode

2 dans l'épisode no 3 :

  • Bragg Vs Jerry: sur la question de savoir qui commande, lors de leur 1re sortie en tant qu'« orphelins »
  • Boyington Vs Cooper: dans leur cachette en pleine jungle

3 dans l'épisode no 7 :

  • Pridchet, instructeur de la Navy Vs Gutterman : à la fin des tests d'attérissage
  • Têtes Brûlées Vs Navy: prêtant main forte à Gutterman
  • Gutterman et French Vs Navy : au mess

1 dans l'épisode no 10 :

  • Têtes Brûlées Vs commandos : lors d'un match de foot mémorable

1 dans l'épisode no 12 :

  • Bragg Vs Casey : à propos d'Anny

3 dans l'épisode no 13 :

  • Bragg Vs Towers : sous sa tente
  • Bragg Vs 4 MP : à la suite de l'altercation avec Towers
  • Têtes Brûlées Vs 7 MP : bagarre générale permettant de chipper le matériel de Towers

1 dans l'épisode no 16 :

  • Gutterman Vs Micklin : pendant un debriefing

2 dans l'épisode no 19 :

  • Têtes Brûlées Vs équipages des B17 : au mess à leur arrivée
  • Boyington Vs Right: à l'issue du 1er test de bombardement des B-17

1 dans l'épisode no 23:

  • Boyington Vs Micklin: sous sa tente, et « Pappy » le met K.O.

3 dans l'épisode 2/s2:

  • Micklin Vs la base : fou de rage d'avoir été promu
  • Micklin Vs un Commandant : sur Espiritu Sanctu (cité)
  • Boyington Vs Micklin: pour le convaincre de passer Capitaine

1 dans l'épisode 7/s2 :

  • Micklin Vs un pilote de la 367 (cité par leur leader)

- 2 consignations :

  • Boyington : à la fin de l'ép1/s1
  • toutes les Têtes Brûlées pour raisons de sécurité au cours de l'ép3/s2

- 6 mises aux arrêts :

  • pour vol de caisses de Whisky : Wiley, avant même le début de l'ép1/s1
  • pour rébellion et négligence dans le service : Boyington, au début de l'ép11/s1
  • pour bagarre générale et rébellion : toutes les Têtes Brûlées, sauf « Pappy » et « T.J. », au début de l'ép19/s1
  • pour refus d'obéissance à un ordre donnée par un supérieur (Gal Right) : Boyington dans l'ép19/s1
  • motif inconnu : Gutterman dans l'ép22/s1
  • pour avoir cassé les dents d'un officier: Micklin dans l'ép2/s2

- 4 retrogradations:

  • Commandant à Sous-Lieutenant: Boyinton, sur son lit d'hôpital à Calcutta dans l'ép1/s1
  • Capitaine à Sergent : Micklin, cité à son arrivée dans l'ép16/s1
  • Micklin, cassé à Norfolk et à Hawaï, d'après les dires de Boyington dans l'ép2/s2

- 6 traductions en cours martiale :

  • Boyington dans l'ép17/s1
  • à ce stade au cours de l'ép19/s1, Boyington affirme au Gal Right avoir déjà été passé 6 fois en cours martiale. 5 traductions restent donc inconnues.

Le repos du guerrier[modifier | modifier le code]

Il y a bien sûr un hôpital de campagne sur Vella Lavella, tenu comme il se doit par des auxiliaires féminines de santé. Quand bien même mini shorts et chemisiers non réglementaires de la série étaient certainement en avance sur l'époque, ces dames ajouteront encore un peu plus de piment à la série. Que le téléspectateur d'aujourd'hui ne s'inquiète pas : il ne s'agit là que d'un bien gentil érotisme extra « soft » des années 1970. Non contents d'être des héros et bagarreurs, nos Têtes Brûlées s'avéreront être des dragueurs impénitents, même si leurs « victoires » au sol ne permettent pas de les départager. Voici la liste de leurs conquêtes :

- Donald French : 3 conquêtes

  • 1 infirmière au dancing dans l'ép2/s2
  • 1 auxiliaire féminine au mess dans l'ép3/s2
  • 1 infirmière au début de l'ép7/s2

- Gregory Boyington : 3 conquêtes

  • 1 infirmière sur la plage dans l'ép1/s1
  • 1 spécialiste de l'hyper-tension nerveuse sur Arabella dans l'ép2/s1
  • Ltn Caroline Holden dans l'ép14/s1
  • non, il n'y a jamais eu plus que de l'amitié entre le Ltn Samantha Moore et Gregory.

- Jerry Bragg : 3 conquêtes

  • Annie Shafter dans l'ép12/s1
  • 1 infirmière dans l'ép15/s1
  • 1 infirmière en préparant l'évacuation de Vella Lavella dans l'ép8/s2

- James Gutterman : 3 conquêtes

  • Lisa, évoquée dans l'ép2/s1
  • Ltn Nancy Gilmore, qu'il raccompagne à l'avion au début de l'ép14/s1
  • Cpt de corvette Gladys Hawk dans l'ép14/s1

- Lawrence Casey : 2 conquêtes

  • Annie Shafter dans l'ép12/s1
  • Ellie, infirmière depuis le début de l'ép7/s2, histoire qui dure jusqu'au dernier épisode

- Robert Anderson : 2 conquêtes

  • 1 infirmière qu'il raccompagne à l'avion au début de l'ép14/s1
  • 1 infirmière dans l'ép14/s1

- Robert Boyle : 2 conquêtes

  • 1 grande infirmière dans l'ép14/s1
  • Nancy Gilmore, infirmière dans l'ép7/s2, histoire qui dure jusqu'à la fin de la série.

- Theodore Joseph Wiley : 3 conquêtes

  • 1 infirmière dans l'ép14/s1
  • Shirley, pilote féminine dans l'ép21/s1
  • Yvonne dans l'ép3/s2

- Thomas Moore : 1 conquête

  • 1 infirmière sur la plage dans l'ép1/s1

Les avions présentés dans la série[modifier | modifier le code]

Une partie des combats aériens est tirée du film de 1969 la Bataille d'Angleterre. On peut distinguer les croix d'avions allemands dans le lointain.

Aviation japonaise[modifier | modifier le code]

Chasseurs japonais[modifier | modifier le code]

Mitsubishi A6M, les fameux « Zéro » : chasseur construit à 11 000 exemplaires à compter de 1940.

Les avions japonais de la série étaient en fait des avions américains North American T-6, qui avaient été modifiés pour ressembler aux avions Zéro des Japonais pour le film Tora! Tora! Tora! puis achetés par des collectionneurs.

Bombardiers légers japonais[modifier | modifier le code]

Les avions japonais que l'on voit en mouvement au sol tout au long de la série sont des biplaces à visière longue qui ressemblent à des Mitsubishi Ki-30 mais là encore, nul ne dit que ce soient des originaux.

Bombardiers japonais[modifier | modifier le code]

On ne les voit qu'en images d'archives de l'époque.

Avions de transport japonais[modifier | modifier le code]

Là encore, on ne les distingue qu'au sol lors des bombardements dans les images d'archives. Ces images d'aérodromes japonais pourraient laisser croire à une erreur des techniciens chargés de la réalisation de la série : on y voit des DC-3 bombardés par les Américains. Oui, mais les constructeurs japonais Showa et Nakajima en fabriquèrent 487 sous licence avec des moteurs Mitsubishi Kinsei.

Aviation américaine[modifier | modifier le code]

Lors d'un symposium d'aviation historique en 2002, d'anciens membres de la VMF-214 ont été interrogés sur l'authenticité de la série.

Le colonel en retraite Henry A. McCartney déclara que la liste des erreurs serait trop longue à citer. Entre autres choses, il déclara avoir été impressionné par toutes les conversations radio en vol, alors que dans la réalité, aucune radio ne marchait.

Il a fait aussi observer que dans la série, les pilotes atterrissaient comme des avions de transport : sur le train principal d'abord, puis en posant la roulette de queue, alors que les bons pilotes de Corsair atterrissaient sur les trois roues en même temps, à la limite du décrochage.

Par rapport à la réalité manquent aussi dans la série des viseurs, des masques à oxygène et des gants.

Mais la majorité des erreurs tiennent avant tout d'erreur de script et de la réutilisation massive des prise de vues aériennes. Bon nombre d'épisode montre un avion décollant avec des bombes puis volant avec des réservoirs supplémentaires et vice-versa.

Chasseurs américains[modifier | modifier le code]

Curtiss P-40 Warhawk : chasseur construit à 13 758 exemplaires à compter de 1938. Un seul exemplaire volant est montré dans l'épisode pilote dans la saison no 1, servant de transition pour expliquer aux téléspectateurs le passage des Tigres Volants aux Têtes brûlées.

Chance Vought F4U Corsair : chasseur embarqué construit à 12 571 exemplaires à compter de 1940 et en activité à partir de 1942 (vitesse maxi 684 km/h).

Les avions Corsair de la série étaient loués par Universal studios auprès de pilotes privés. Beaucoup de scènes de réparations ont été tournées pendant la maintenance préventive des avions.

Anachronisme : à la fin du générique, le 2e Corsair qui plonge porte sur l’extrados de l’aile droite une flèche blanche pointant vers l’avant. C’est la marque du porte-avions USS Bunker Hill, entre le 28 janvier et le 28 août 1945. Or les Corsair des Têtes brûlées ne sont pas embarqués sur porte-avions mais basés à terre, et de plus ils n’appartiennent pas à la Navy mais aux Marines. Cet anachronisme s’explique sans doute par l’utilisation de véritables Corsair pour le tournage, les propriétaires de ces avions historiques n’ayant pas dû autoriser la moindre modification.

North American P-51 Mustang : chasseur à long rayon d'action construit à 16 766 exemplaires à compter de 1942 (vitesse maximum : 703 km/h). Les têtes brulées font une mission commune avec une escadrille complète de l'Army dans l'épisode no 3, saison 2 "Alerte au faucon".

Lockheed P-38 Lightning : bimoteur de haute altitude à grand rayon d'action construit à 10 037 exemplaires à compter de 1941. Deux exemplaires apparaissent dans l'avant-dernier épisode Prisonnier de sa gloire.

Grumman F6F Hellcat : Chasseur embarqué construit à 12 275 de 1942 à 1945, au même titre que le F4U Corsair, fut le principal chasseur de la Navy durant la seconde partie de la Seconde Guerre mondiale. Un exemplaire est visible au sol dans l'épisode no 22, saison 1 "Hutch".

Chasseurs bombardiers américains[modifier | modifier le code]

Curtiss SB2C Helldiver: bombardier en piqué monomoteur biplace construit à 7 140 exemplaires à compter de 1940. Un exemplaire visible au sol dans l'épisode no 22, saison 1.

Douglas SBD Dauntless : bombardier en piqué monomoteur biplace construit à 5 936 exemplaires à compter de 1940. Deux Dauntless apparaissent fugitivement à la fin de l'épisode no 12, saison 2. Ce sont alors des images d'archives en couleur.

Grumman TBF Avenger : bombardier-torpilleur monomoteur triplace construit à 9 839 exemplaires à compter de 1942. Deux Avenger apparaissent fugitivement à la fin de l'épisode no 12, saison 2. Ce sont alors des images d'archives en couleur.

Bombardiers américains[modifier | modifier le code]

Boeing B-17 Flying Fortress : bombardier quadrimoteur construit à 12 677 exemplaires à compter de 1939, en activité dans le Pacifique Sud à partir de 1941. Il apparait dans les nombreuses images d'archives au cours des différents épisodes.

Il est mis en valeur dans l'épisode no 19 le Massacre de Fort Apache.

North American B-25 Mitchell : bombardier moyen bimoteur construit à 9 984 exemplaires à compter de 1941. Rendu célèbre par le raid du Colonel Doolittle sur Tokyo.

  • Épisode no 8, saison 1 Stratagème : un B-25 est l'avion de transport du général Douglas McArthur
  • Épisode no 21, saison 1 Ces Dames s'en vont-en Guerre : deux B-25 aux camouflages différents volent désarmés au milieu des Corsair
  • Épisode no 12, saison 2 Prisonnier de sa Gloire : les deux mêmes appareils sont visibles au début et à la fin de l'épisode.
  • Épisode no 22, saison 1 Hutch : un exemplaire sans camouflage est visible au sol.

Avions d'entraînement américains[modifier | modifier le code]

North American SNJ : Plus connu sous sa désignation au sein de USAAF, le T-6 Texan constitue appareil d'entraînement standard des pilotes de chasse pendant la Seconde Guerre mondiale. C'est sur un de ces avion que Papy emmène Micklin faire un tour dans l'épisode no 23, saison 1 Le duel.

Avions de transport américains[modifier | modifier le code]

Douglas R4C : plus connu sous le nom DC-3 dans le civil ou Dakota C-47 dans l'air force, ce bimoteur construit à 16 079 exemplaire à compter de 1935, est omni-présent dans presque tous les épisodes.

Beechcraft Model 18 : bimoteur de transport léger présenté comme le bimoteur du Général Moore "emprunté" par Papy, Anderson et Boyle dans l'épisode no 20, saison 1 les Orphelins.

Avions de liaison américains[modifier | modifier le code]

Stinson L-5 Sentinel est un avion de liaison de la Seconde Guerre mondiale, spécialement construit pour un usage militaire à 3896 exemplaires et utilisé par toutes les armes de l'armée américaine et par la Royal Air Force britannique. C'est l'avion, personnel du colonel Lard. C'est aussi l'avion personnel du colonel Hutton dans l'épisode no 10, saison 1 le Commando.

Planeurs américains[modifier | modifier le code]

Schweizer 2-22 (en) Planeur biplace d'instruction dont la présence constitue un parfait anachronisme, le premier vol de cet appareil date de 1946. Dans l'épisode no 4, saison 2 Les Loups dans la bergerie, French est envoyé en mission de reconnaissance sur le lagon pour repérer un radar car selon les dires de Papy "On avez un vieux planeur sur le terrain. Un planeur tout en bois et le bois n'influence pas les radars". Cet usage purement fictif évoque un concept qui ne trouvera son nom dans le grand publique que dans les années 1980 : la furtivité.

Hydravions américains[modifier | modifier le code]

Grumman J2F Duck : biplan monomoteur construit à 564 exemplaires à compter de 1936. On le voit apparaître dans 4 épisodes de la série :

  • Épisode no 2, saison 1 : Un avion pour 2, L'escadrille le troque pour 12 heures pour emmener un commando dans sa soute. Il illustre son caractère amphibie en atterrissant sur la piste de Vela Cava puis en déposant au large d'une ile le commando.
  • Épisode no 11, saison 1 : Opération Radar, sans la moindre marque d'identification. Piloté par "French", il s’avère être la clé du ravitaillement des Corsair.
  • Épisode no 2, saison 2 : Organisation, aux couleurs de l'US Navy. Cet hydravion était prévu pour 2 membres d'équipage (pilote et observateur) mais que manifestement 3 personnes descendent de son bord…
  • Épisode 13, saison 2 (le dernier de la série) : Secours en Mer, "French" sauve "Jeb" et "la fille du Roi d'Angleterre" avec l'aide de "Boyle et de "Micklin".

Le porte-avions USS Lexington[modifier | modifier le code]

Le téléspectateur attentif entend parler tout au long des deux saisons de la série du porte-avions USS Lexington. Qu'il soit au large ou proche des îles Salomons, qu'il serve d'objectif pour les Japonais ou de base arrière pour les Têtes brûlées, il est omniprésent et est cité dans la plupart des épisodes. Il ne constitue pourtant jamais l'élément central d'un épisode, sans doute à cause de cet affrontement continuel entre les Marines et la Navy qu'auront souhaité montrer les producteurs de la série.

Le porte-avions USS Lexington, 5e bâtiment de l'US Navy à porter ce nom et nommé en l'honneur du USS Lexington perdu durant la bataille de la Mer de Corail en mai 1942, était le deuxième porte-avions de la classe Essex (le huitième dans l'ordre des commandes). Armé par plus de 2 600 hommes, il mesurait 266 mètres de long pour 27,100 tonnes et portait 92 avions. Lancé en juillet 1942, il eut une activité opérationnelle de février 1943 à novembre 1991, ayant plusieurs fois changé de catégorie d'emploi (de porte-avions de combat à porte-avions de soutien). Il fut bien torpillé au début de 1944, mais ne subit jamais de dommage majeur. Désarmé en avril 1947 et mis en réserve, il fut modernisé de 1951 à 1955 avec un pont d'envol renforcé, une piste oblique et deux catapultes à vapeur. Remis en service en septembre 1955 en tant que porte-avions de combat (CVA), il fut reclassé porte-avions de lutte anti-sous-marine (CVS) en janvier 1962, puis porte-avions d'entraînement (CVT) en 1968.

Ultime porte-avions de la classe Essex encore en service, le Lexington aura accompli 493 000 appontages avant d'être désarmé en juin 1992, puis transféré à Corpus Christi au Texas, comme musée à flot.

Les séquences des épisodes[1] où l'escadrille se trouve à bord d'un porte-avions ont été tournées à bord d'un porte-avions moderne, doté d'une piste oblique (concept inexistant pendant le Seconde Guerre mondiale). Il s'agit du porte-avions lourd USS Ranger.

DVD disponibles en France[modifier | modifier le code]

  • Les têtes brûlées, volume 1, 2005, (durée 9 h 19 min) avec l'épisode pilote et les 10 premiers épisodes.
  • Les têtes brûlées, volume 2, 2007, (durée 9 h 19 min) avec les 12 derniers épisodes de la saison 1.
  • Les têtes brûlées, volume 3, 2007, (durée 10 h 17 min) avec les 13 épisodes de la saison 2.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. notamment le no 7 : Drôle de cirque (The Meatball Circus)

Liens externes[modifier | modifier le code]