Tigres volants (escadrille)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Les Tigres volants.
1st American Volunteer Group
Des P-40 des Tigres volants
Des P-40 des Tigres volants

Période 19411942
Pays Flag of the United States.svg Groupe de pilotes issus de l'armée des États-Unis
Allégeance Flag of the Republic of China.svg République de Chine
Composée de Gregory Boyington, Robert T. Smith, David Lee Hill
Surnom Tigres volants (Flying tigers)
Guerres Seconde Guerre mondiale
Seconde guerre sino-japonaise
Batailles Campagne de Birmanie
Commandant historique Claire Lee Chennault
Insigne de la 14th USAAF
Insigne du 23d Fighter Group de la 14th USAAF

Les Tigres volants (en anglais Flying Tigers) est le surnom donné à une escadrille de pilotes américains, de son nom officiel 1st American Volunteer Group (Premier Groupe de Volontaires américains), ou AVG. Basée en Chine durant la Seconde Guerre mondiale, l'escadrille participa notamment à la guerre sino-japonaise et à la campagne de Birmanie. Elle fut incorporée durant le conflit à l'United States Army Air Forces.

Histoire[modifier | modifier le code]

Claire Lee Chennault, conseiller militaire de Tchang Kaï-chek, cherche à partir de 1938 à constituer une force aérienne destinée à venir en aide au gouvernement chinois, une force inspirée sur le modèle du Corps aérien de l'Armée américaine. De par les lois de neutralité des États-Unis l'opération est illégale, mais elle est approuvée par le président Roosevelt lui-même. Ainsi, au cours de l'hiver 1940-1941, Chennault parvient à importer en Chine une centaine d'appareils Curtiss P-40B[1]. Cela avait été fait avant même que le programme Lend-Lease fusse approuvé par les chambres gouvernementales américaines. Chennault recrute aussi 100 pilotes et 200 techniciens, les pilotes comptant 60 hommes venus de l'United States Marine Corps ou de l'United States Navy, et 40 venus de l'United States Army Air Corps.

Ses hommes étant rémunérés par une société militaire privée, la Central Aircraft Manufacturing Company, l'unité est techniquement composée de mercenaires, présentés néanmoins sous l'appellation de Volontaires et bénéficiant de l'approbation de Franklin D. Roosevelt, soutien officieux car aucun ordre exécutif écrit ne semble jamais avoir été signé[1].

Création[modifier | modifier le code]

Porteurs de passeports civils, les recrues arrivent via la Birmanie, où elles débarquent à Taungû. Jusqu'alors, l'Union soviétique avait fourni le soutien officieux d'une escadrille d'avions de chasse sous l'appellation de Groupe de Volontaires soviétiques: le retrait des pilotes soviétiques, à la suite du pacte de non-agression soviéto-japonais rend le soutien du groupe de Chennault d'autant plus nécessaire. L'escadrille américaine reçoit à partir de 1941 le nom de 1st American Volunteer Group, officiellement créé sur ordre direct de Tchang Kaï-chek.

Le surnom de l'escadrille provient de la peinture réalisée pour la première fois par Eric Shilling, l'un des pilotes, sur le nez de son avion et qui représente une bouche de requin béante ouverte. Elle est elle-même inspirée des peintures faites sur leurs Messerschmitt Bf 110 par les pilotes du Haifischgruppe (« Groupe des Requins », en fait le II/ZG 76) de la Luftwaffe.

Actualités filmées américaines ; reportage sur les Tigres volants engagés en Chine.
Les Tigres volants présentés après le raid sur Pearl Harbor ; l'accent est mis sur la revanche pour toucher le public, et le lien avec Tchang Kaï-chek pour montrer que les États-Unis ne sont pas seuls face à l'agresseur japonais.

Les pilotes sont formés à partir de l'été 1941, un certain nombre n'étant pas encore assez expérimentés. Les premiers groupes sont basés à Kunming, en Chine, et chargés de protéger les points stratégique de l'approvisionnement en Birmanie. Claire Lee Chennault met sur pied un nouveau groupe de « Volontaires américains », le 2nd American Volunteer Group, équipé de Lockheed Hudson et de Douglas DB-7, et prévoit d'en créer un troisième, mais l'attaque de Pearl Harbor et l'entrée en guerre officielle des Etats-Unis viennent rendre ce programme caduc. Bien que portant le nom officiel de « Premier » groupe de volontaires américains, les Tigres volants sont les seuls à avoir effectivement combattu.

Le premier combat de l'American Volunteer Group a lieu le 20 décembre 1941 et se solde par une victoire, le raid aérien japonais sur Kunming étant repoussé. Les Tigres volants participent ensuite à la campagne de Birmanie, abattant 50 avions japonais dans le cadre de la défense de Rangoon.

Absorption dans l'armée de l'air américaine[modifier | modifier le code]

À partir du printemps 1942, l'United States Army Air Forces commence à prendre officiellement le relais. Reprenant du service dans l'armée américaine, Chennault devient le responsable de la China Air Task Force. Le 4 juillet 1942, l'American Volunteer Group est officiellement dissous et remplacé par le 23e Groupe de chasse (23d Fighter Group) de la China Task Force. Cinq pilotes, cinq officiers et 19 techniciens de l'AVG rejoignent le 23d Fighter Group, les autres étant affectés à d'autres unités militaires, choisissant de travailler dans le transport aérien en Asie, ou de retourner à la vie civile[2],[1].

À la fin de la guerre, d'anciens «Flying Tigers» seront recrutés par le CAT (Civil Air Transport), fondé en 1946 par Chennault. Cette compagnie aérienne surnommée la «Flying Tiger line », proche de la CIA, s'illustrera notamment en assistant les Français lors de la bataille de Diên Biên Phu en 1954. Elle fusionnera par la suite avec Air America et restera liée à la CIA ...

En hommage au premier groupe des Tigres volants, le 23d Fighter Group choisit de conserver les emblèmes et la "gueule de requin" des avions de l'AVG, étant la seule unité de l'armée de l'air américaine à pouvoir se permettre cette distinction. La China Task Force est, en mars 1943, remplacée par la 14th USAAF, qui reprend également une variation de l'emblème, et se voit transmettre le surnom.

En 1992, peu avant le cinquantième anniversaire de la fin de l'escadrille, ses membres sont tous incorporés, de manière rétroactive, parmi les vétérans de l'armée de l'air américaine. En 1996, les survivants sont décorés de la Distinguished Flying Cross (pour les pilotes) ou de la Bronze Star (pour le personnel au sol)[1].

Malgré son existence éphémère (sept mois), l'escadrille des Tigres volants a durablement marqué l'histoire de l'aviation militaire américaine, comme en témoignent les références qui y sont faites encore aujourd'hui. La 14th USAAF utilise toujours le tigre comme emblème, le 23d Fighter Group ayant conservé sur le sien l'inscription Flying Tigers.

Le terme de Tigres volants peut donc être utilisé encore aujourd'hui pour désigner, suivant le contexte, le 23d Fighter Group, ou la 14th USAAF dans son ensemble, bien que le surnom soit, historiquement, celui du 1st American Volunteer Group.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Daniel Ford, Flying Tigers: Claire Chennault and His American Volunteers, 1941-1942, HarperCollins-Smithsonian Books, 2007
  2. 23rd Fighter Group-[23rd FG

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le héros de bande dessinée Buck Danny fait partie des Tigres Volants au début de sa carrière de pilote et ses aventures au sein du groupe sont racontées dans plusieurs volumes de la BD.

Mais cette bande dessinée, de pure fantaisie, ne montre à aucun moment le véritable avion Curtiss P.40 de la réalité, et attribue aux pilotes des P.51 Mustang, voire des P.39 Airacobra ou des P.38 Lightning, faisant même une allusion à l'arrivée prochaine de... P.47 Thunderbolt, dont la configuration ne permettait guère la décoration en "dents de requin".

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :