Lapa, Dom João e Montanha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lapa, Dom João e Montanha
万载县 橫琴島  (zh)
Carte des îles en 1912.
Carte des îles en 1912.
Géographie
Pays Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Localisation Océan Pacifique et mer de Chine
Coordonnées 22° 07′ 12″ N 113° 30′ 36″ E / 22.12, 113.51011422° 07′ 12″ N 113° 30′ 36″ E / 22.12, 113.510114  
Superficie 18 km2
Nombre d'îles 3
Île(s) principale(s) Hengqin, Wanzai
Administration
Démographie
Population 251 000 hab. (2006)
Densité 13 944,44 hab./km2
Autres informations
Fuseau horaire UTC+9

Géolocalisation sur la carte : Guangdong

(Voir situation sur carte : Guangdong)
Lapa, Dom João e Montanha
Lapa, Dom João e Montanha

Géolocalisation sur la carte : Chine

(Voir situation sur carte : Chine)
Lapa, Dom João e Montanha
Lapa, Dom João e Montanha
Archipel de Chine


Lapa, Dom João et Montanha étaient les noms portugais de trois îles situées dans le delta de la rivière des Perles immédiatement à l'ouest de la péninsule de Macao, de l'île de Taipa et de Coloane. Les Chinois les appelaient respectivement « Wanzai », «  Xiao Hengqin » et « Da Hengqin ».

Selon certains documents historiques, la présence portugaise sur l'île de Lapa daterait de 1645, quand un mandarin de Canton autorisa la sépulture du père jésuite João Rodrigues en reconnaissance de ses serviçes. Des missionnaires augustins et dominicains se sont également installés dans cette île qui apparaît sur certaines cartes anciennes (comme celle de 1912 incluse dans cet article) sous le nom de Patera, dont l'étymologie est « père » ("padre" en portugais). La date exacte de l'abandon de ces installations n'est pas connue, mais il est antérieur à 1764 puisqu'il en est fait mention dans une lettre dirigée au gouverneur de Goa[1]. L'île de Dom João fut, elle, appelée "Macarira".

Au cours du XIXe siècle, des missionnaires portugais commencèrent à peupler et à évangéliser les deux autres îles. Le gouvernement de Macao a également commencé à prélever des impôts sur la population de ces 3 îles en échange de protection contre les pirates (ces îles n'étaient pas protégées par des soldats chinois). Les Portugais construisirent une léproserie sur l'île de Dom João et aussi des écoles pour éduquer les quelques résidents chinois.

Après l'invasion de la Chine par le Japon, les Portugais occupèrent officiellement ces 3 îles en 1938, sous prétexte de mieux protéger les missionnaires portugais qui y vivaient. En 1941, l'armée japonaise a été en mesure de pousser les troupes portugaises à abandonner ces îles très peu peuplées. Par conséquent, elles furent occupées par les japonais et récupérées par la Chine à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

De nos jours, ces îles sont incorporés dans la Zone économique spéciale de Zhuhai (une ville qui fait partie de la province de Guangdong).

Les îles de Dom João et de Montanha sont maintenant reliées par une chaussée qui les a réunies, n'en formant plus qu'une seule. Cette île possède désormais le nom chinois de Hengqin. Le « pont Fleur de Lotus » est le lien entre l'île chinoise de Hengqin et Cotai à Macao. L'île de Lapa est également devenue une presqu'île reliée au continent, due à des travaux d'enfouissement réalisés récemment.

Macao, en raison de son manque de place, a voulu intégrer l'île de Hengqin dans son territoire mais le gouvernement central n'a pas donné son aval. Toutefois, le 1er septembre 2005, le gouvernement central a consentis aux entrepreneurs de Macao et de Hong Kong une exemption du paiement des commissions et a permis une plus grande souplesse dans le contrôle de l'immigration des chinois de l'île pour y promouvoir l'investissement.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Anders Ljungstedt, An historical sketch of the Portuguese settlements in China : and of the Roman Catholic Church and mission in China, Boston,‎ 1836, 323 p. (lire en ligne), p. 135-144