Zone économique spéciale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec zone franche.

Une zone économique spéciale (ZES) est une région géographique dans laquelle les lois économiques sont plus libérales, c’est-à-dire plus avantageuses pour les entreprises, que celles pratiquées dans le reste du pays. Lorsqu’un gouvernement crée de telles zones, c'est généralement dans le but d’attirer les investissements étrangers. Pour cela, il met en place des mesures permettant aux entreprises de voir leurs coûts d’investissement, de financement et d’exploitation notablement réduits par rapport à un environnement économique « classique ». Ces mesures incitatives sont le plus souvent des réductions fiscales (par exemple création d'une zone franche sans taxes ni droits de douane), mais peuvent aussi être des aides directes à l'installation (par exemple instauration d'une prime à l’investissement, ou fourniture de terrains et de locaux à prix réduit).

Entrée de la zone économique SavanPark près de Savannakhet, dans le sud du Laos (2011).

Parmi les premières zones économiques spéciales, les plus célèbres sont celles créées en République populaire de Chine sous le gouvernement de Deng Xiaoping au début des années 1980. La ZES chinoise ayant remporté le plus de succès en Chine est celle de Shenzhen, à l'origine simple village, devenue en une vingtaine d'années une ville de plus de 10 millions d’habitants. Les ZES en Chine ont connu une forte croissance, et représentaient en 1991 20 % du commerce extérieur de la Chine[1].

D’autres pays ont suivi l’exemple de la Chine, comme l’Inde, l’Iran, la Jordanie, la Pologne, le Kazakhstan, les Philippines, la Corée du Nord et la Russie.

Parmi les derniers pays à se lancer dans le processus, la République démocratique du Congo prépare sa première Zone économique spéciale à Kinshasa[2] ; le Gabon a lancé la création de sa ZES en septembre 2010 : la Zone Économique Spéciale de Nkok. C'est le premier pays d'Afrique Centrale à avoir une ZES avec une superficie de 1 200 ha.

Selon les estimations de la Banque mondiale, il existe en 2007 plus de 3 000 ZES déjà créées ou en projet, et ce dans 120 pays.

Controverse[modifier | modifier le code]

En Pologne, les zones économiques spéciales sont critiquées pour êtres des zones de non-droit pour les travailleurs, où les licenciements abusifs et l'usage de contrats particulièrement précaires sont récurrents[3],[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]