Khenchela

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Khenchela
Mairie de Khenchela
Mairie de Khenchela
Noms
Nom algérien خــــنـشـلـة
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilaya Khenchela
(chef-lieu)
Daïra khenchela
Président de l'APC Bibi Abid (FNA)
2012-2017
Code postal 40000
Code ONS 4001
Démographie
Population 108 580 hab. (2008[1])
Géographie
Coordonnées 35° 25′ 55″ N 7° 08′ 40″ E / 35.431944, 7.144444 ()35° 25′ 55″ Nord 7° 08′ 40″ Est / 35.431944, 7.144444 ()  
Altitude 1 122 m (min. : 1 050 m) (max. : 1 710 m)
Localisation
Localisation de la commune dans la wilaya de Khenchela.
Localisation de la commune dans la wilaya de Khenchela.

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Khenchela

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Khenchela

Khenchela, ou Kenchela, anciennement Mascula, est une commune d'Algérie et le chef-lieu de la wilaya de Khenchela. Elle est située dans les Aurès, dans l'est algérien, et se trouve à 1122 mètres d'altitude moyenne. La population de la ville est d'environ 108 580 habitants lors du dernier recensement de 2008.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune de Khenchela est situé au nord de la wilaya de Khenchela, à 470 km à l'est d'Alger et 100 km à l'est de Batna.

Communes limitrophes de Khenchela
El Hamma El Hamma,Baghai Baghai
El Hamma Khenchela Baghai,Ensigha
El Hamma El Hamma,Ensigha Ensigha

Relief, géologie, hydrographie[modifier | modifier le code]

La ville de Khenchela est construite au pied des contreforts du massif de l'Aurès, elle est dominée à l'ouest par le Ras Sidi Ghriss à 1263 mètres. À l'est, elle est bordée par l'Oued Baghaï.

Toponymie[modifier | modifier le code]

La ville est appelée Khenchela du nom d'une fille de la reine Dihya (Kahena) après l'arrivée de l'Islam. C'est l'équivalent d'Angela. Khenchela est dite aussi Khenshala ou Hansala selon les documents. Khen ou Hen signifie colombe, oiseau ou poule, et Chela, Shala ou Sala signifie la paix. Khenchela signifie la messagère de la paix.

Histoire[modifier | modifier le code]

Antiquité[modifier | modifier le code]

Statue de la Reine guerrière Kahena
Statue de la Reine guerrière Kahena à Baghaï

Mascula est une ancienne capitale militaire de la Numidie du sud ou Numidia Militaria, elle fut toujours le siège de combats et de guerres dans les Aures avec les Romains. À la fin du Ve siècle, le Djbel Djaafa était le château du roi Yabdas. Au début du VIIe siècle, face à l'arrivée des Arabes, Baghaï bâtit le château de la Kahena.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Présence turque[modifier | modifier le code]

1515-1830 Berbérie

Les Amamras de la Région de Khenchela, detenant le contrôle du passage des Hauts Plateaux aux parcours sahariens, ce fut une source de conflits avec les Haractas, les Segnias et les Nemanchas. Conflits se traduisant par des affrontements sanglants aux point d'eau comme l'a révélé le charnier découvert à la source d'Aïn Tamaiourth à l'occasion de la construction de la route du sud.

XIXe siècle[modifier | modifier le code]

L'armée française atteignit Khenchela en 1850 après de violents combats et une résistance des plus ardues et mit en place une administration militaire. Des travaux d'organisation de la ville furent entrepris. Les premiers colons français furent autorisés à partir de 1878.Des fermes furent construites et des plantations effectuées. La vallée de l'Oued Boughegal débroussaillée et déroncée donna naissance à des prairies naturelles, permettant l'élevage de bovins et l'alimentation de la population en produits laitiers frais (lait, beurre, fromage).

En Octobre 1905, l’inauguration de la ligne du Chemin de fer d'Aïn Beïda à Khenchela à voie métrique va assurer un service journalier avec le Nord du pays. L'administration militaire dura jusqu'en 1912.

Depuis, la population a augmenté particulièrement vite : 12 000 habitants en 1954, 28 000 en 1962, 70 000 en 1987, 87 196 en 2002. Cette augmentation s'explique en partie par des déplacements de population pendant la guerre d'Algérie, la région étant un lieu de refuge pour les combattants. Ceci a posé et continue de poser des problèmes d'urbanisme (logement, eau, égouts, électricité).

Démographie[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges de la commune de Khenchela en 2008 en pourcentage[2]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,18 
85 ans et +
0,16 
0,24 
80 à 84 ans
0,26 
0,54 
75 à 79 ans
0,48 
0,71 
70 à 74 ans
0,69 
0,84 
65 à 69 ans
0,9 
0,88 
60 à 64 ans
0,98 
1,68 
55 à 59 ans
1,53 
2,18 
50 à 54 ans
2,05 
2,51 
45 à 49 ans
2,65 
3,18 
40 à 44 ans
3,17 
3,15 
35 à 39 ans
3,34 
3,68 
30 à 34 ans
3,92 
4,81 
25 à 29 ans
4,73 
5,45 
20 à 24 ans
5,31 
5,51 
15 à 19 ans
5,39 
5,29 
10 à 14 ans
5,08 
4,66 
5 à 9 ans
4,38 
4,92 
0 à 4 ans
4,55 
0,02 
nd
0,03 

Graphique de l'évolution démographique[modifier | modifier le code]

Population de la commune de Khenchela de 1901 à 2008[3]
1901 1954 1977 1987 1998 2002[4] 2008
35 000 12 200 50 300 69 700 86 600 87 196 108 580

Économie[modifier | modifier le code]

La population active est évaluée à 40 % de la population totale : 41 % dans l'agriculture, 10 % dans l'industrie, 11 % dans les travaux de bâtiment, 38 % dans les services.

La ville dispose d'une usine d'armement léger qui dépend du ministère de la défense, l'Entreprise de construction mécanique de Khenchela (ECMK).

Enseignement[modifier | modifier le code]

Université[modifier | modifier le code]

L'université Abbès Laghrour de Khenchela compte 12000 étudiants et 6 facultés :

  • la faculté des sciences et de technologie (6 départements : génie civil, sciences et techniques, génie mécanique, mathématiques et informatique, génie industriel et enfin les sciences de la matière)
  • la faculté de droit ;
  • la faculté des sciences de la nature et de la vie ;
  • la faculté des lettres et langues ;
  • la faculté des sciences économiques ;
  • la faculté des sciences sociales.

Actuellement, le nombre d'enseignants est de 540 dont 157 de la faculté des sciences et de technologie.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Aquae Flavianae.

Les Romains, grands amateurs de bains, virent immédiatement le potentiel de cette région. On leur doit, entre autres, le Hammam Essalihine et le Hammam el Knif. Le Hammam Essalihine, situé à 1068 mètres d'altitude à l'ouest de Kenchela, consiste en deux grandes piscines alimentées par une source d'eau chaude (76 °C) à la base du versant nord du Ras Serdoun. Le Hammam Knif, au nord-est, sur le flanc du Krouma, exploite un puits naturel d'où sort un air chaud et sec à plus de 50 °C.

La ville de Cedias située près de Tazougart, abrite un mausolée datant de plus de 16 siècles.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

http://www.sendspace.com/file/aez24w