Timimoun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Timimoun
Vue de Timimoun
Vue de Timimoun
Noms
Nom algérien تيميمون
Nom amazigh ⵜⵉⵎⵉⵎⵓⵏ
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilaya Adrar
Daïra Timimoun
Président de l'APC Mohamed Salem Nekkar (MSP)
2007-2012
Code postal 01001
Code ONS 0109
Indicatif 049
Démographie
Population 33 060 hab. (2008[1])
Densité 3,3 hab./km2
Géographie
Coordonnées 29° 15′ N 0° 15′ E / 29.25, 0.25 ()29° 15′ Nord 0° 15′ Est / 29.25, 0.25 ()  
Superficie 9 936 km2
Localisation
Localisation de la commune dans la wilaya d'Adrar.
Localisation de la commune dans la wilaya d'Adrar.

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Timimoun

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Timimoun

Timimoun est une commune de la wilaya d'Adrar en Algérie, elle est la capitale de la région du Gourara.

La ville de Timimoun, édifiée au-dessus de l'oasis du même nom, est réputée pour la couleur de ses constructions en ocre rouge. Elle fait partie des trois villes[Lesquelles ?] construites dans le style neo-soudanais[Quoi ?].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune de Timimoun se situe au nord-est de la wilaya d'Adrar. Son chef-lieu est situé à 162 km à vol d'oiseau au nord-est d'Adrar et à 213 km par la route.

Communes limitrophes de Timimoun
Tinerkouk Tinerkouk Hassi Gara (Wilaya de Ghardaïa)
Ouled Aïssa,
Ouled Saïd
Timimoun Hassi Gara (Wilaya de Ghardaïa)
Aougrout Aougrout Aougrout

Relief, géologie, hydrographie[modifier | modifier le code]

Timimoun est située à l'ouest du plateau de Tademaït. La ville domine la Sebkhra qui est l'ancien site de ce qui fut autrefois tantôt un fleuve, tantôt une étendue lacustre. Ce bassin a reçu par phases successives de nombreux sédiments et est riche en fossiles et en hydrocarbures[réf. nécessaire].

Timimoun est entourée d'un ensemble d'oasis qui bordent le grand erg occiendental. Ces oasis sont regroupées dans des sous-régions : il s'agit de Tinerkouk, Swani, Tagouzi, Aougrout, Deldoul.

Le paysage est le même que les autres oasis du Gourara : un village qui surplombe la palmeraie et qui ouvre sur le bassin sédimentaire de la Sebkhra, offrant un magnifique panorama sur la partie méridionale du Grand Erg Occidental.

Il y a de nombreux siècles[Quand ?], des bateaux empruntaient la Sebkhra[Quoi ?], comme en attestent des écrits anciens[Lesquelles ?] ainsi que la tradition orale[Laquelle ?][réf. nécessaire]. Certains villages de ses rives auraient des noms de ports, aujourd'hui disparus[évasif].

Dans le Gourara, l'eau provient d'ouvrages souterrains, les foggaras pouvant atteindre unitairement plusieurs dizaines de kilomètres. Cette technique ancestrale aurait existé dans l'actuel Iran vers le XIe siècle, où ces ouvrages prennent le nom de Qanat.

Transports[modifier | modifier le code]

Timimoun est desservie par un aéroport situé à 4 km au sud-est de la ville.

Localités de la commune[modifier | modifier le code]

En 1984, la commune de Timimoun est constituée à partir des localités suivantes[2] :

  • Timimoun
  • Tala
  • Tinoumeur
  • Bouyahia
  • Ouled Nouh
  • Zaouiet Sidi Hadj Belkacem
  • Béni Mahlal
  • Béni Mellouk
  • Ouajda
  • Taoursit
  • Messahel
  • Temana
  • Azekour
  • Tarouaya Alamellal
  • Aghiat Macine El Barka Ouamemi Amakbour
  • Amezgar
  • Kef Elkasbah
  • Kef Elksar
  • Béni Guentour Lahmer
  • Samjane
  • Taounza
  • Hiha
  • Yakou
  • El Kort
  • Tilaghmine
  • Timazlane
  • Béni Aïssi Sidi Mansour Tganet

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Outil de pierre, alentours de Timimoun

De nombreux outils de pierre témoignent[Lesquels ?][Où ?] d'une occupation humaine de la région dès la préhistoire[réf. nécessaire].

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Les terrasses de l'hôtel Gourara de Timimoun

L'hôtel Gourara, édifié en lisière de la ville, au-dessus de l'oasis est une construction de l'architecte français Fernand Pouillon. Construit en "fer à cheval", les niveaux en dégradés offrent de magnifiques terrasses recouvrant les chambres, il est un très bel exemple d'adaptation d'un bâtiment dans un environnement à protéger[précision nécessaire].

On trouve à Timimoun les vestiges d'un beau ksar[Lequel ?]. Bien qu'il soit hors d'usage[Quoi ?], l'hôtel Oasis rouge (construit en 1912) garde encore des traces de sa beauté d'autrefois[évasif].

Sources, notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF]Recensement 2008 de la population algérienne, wilaya d'Adrar, sur le site de l'ONS.
  2. Journal officiel de la République Algérienne, 19 décembre 1984. Décret n° 84-365, fixant la composition, la consistance et les limites territoriale des communes. Wilaya d'Adrar, page 1473.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]