Thierry Lhermitte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lhermitte.

Thierry Lhermitte, né le 24 novembre 1952 à Boulogne-Billancourt, est un acteur français. Il est connu pour ses rôles dans Les Bronzés , Le père Noël est une ordure, Un Indien dans la ville, Le Dîner de cons ou encore la trilogie Les Ripoux. Il a fait partie de la troupe du Splendid.

Enfance et débuts[modifier | modifier le code]

Il est l'arrière petit-fils du peintre Léon Augustin Lhermitte[1] et le fils d'André Lhermitte, frère du professeur François Lhermitte. Il est passionné de chevaux et donne des stages d'éthologie. Élève au lycée Pasteur de Neuilly-sur-Seine, il rencontre Michel Blanc, Christian Clavier et Gérard Jugnot avec qui il va suivre des cours d’art dramatique. Ils débutent ensemble au café-théâtre où ils créent Le Splendid avec Josiane Balasko, Valérie Mairesse, Marie-Anne Chazel et Bruno Moynot.

Carrière[modifier | modifier le code]

Remarqué pour son physique de « jeune premier » dès le film Les Bronzés en 1978, il enchaîne les grands succès populaires dans les années 1980 : Les Ripoux avec Philippe Noiret, L'Année prochaine... si tout va bien avec Isabelle Adjani, Le père Noël est une ordure avec ses anciens partenaires du Splendid, Le Mariage du siècle avec Anémone

En 1994, il obtient son plus grand succès avec Un Indien dans la ville. Il s'est essayé une fois à la réalisation d'un film à sketches Les Secrets professionnels du Dr Apfelglück, mais cela a été, selon lui, un échec.

Dans les années 1990, il mène en parallèle sa carrière d'acteur à succès (La Totale !, Le Dîner de cons…) et une carrière de producteur qu'il abandonnera après la déception commerciale du film Le Prince du Pacifique en 2000.

Thierry Lhermitte en séance de dédicaces avec l'équipe des Bronzés à la Fnac de Paris

Les années 2000 sont surtout marquées par les retrouvailles du Splendid dans Les Bronzés 3 : Amis pour la vie, gros succès de l'année 2006. Retrouvailles encore avec Ripoux 3, ou avec Jacques Villeret dans Effroyables Jardins.

En 2001, il surprend en tenant le rôle principal du film Une affaire privée de Guillaume Nicloux, un grand rôle dramatique où il excelle.

Après quelques seconds rôles au cinéma, c'est à la télévision qu'il décide de faire son retour en janvier 2011 dans la série Doc Martin.

Il a créé une société de multimédia France Cinéma Multimedia[2] et avec Louis Becker les sociétés de production de films ICE et ICE3 (Nuit d'ivresse, Un Indien dans la ville, etc.). Parrain de la fondation pour la recherche médicale depuis 2004, il lutte lui même contre la prosopagnosie, maladie rarissime qui efface sans prévenir la mémoire visuelle des visages, y compris le sien [3].

Il prend position en faveur de la loi Hadopi destinée à lutter contre le piratage des œuvres. Il est administrateur de Trident Media Guard (TMG) qui est le prestataire choisi par le gouvernement pour la mise en œuvre de cette loi[4],[5]. Il se contredit notamment en discréditant la loi, et en affirmant être un minuscule actionnaire de TMG alors qu'il a apporté 50 000 € au capital de la société sur un total de 103 961 €[6],[7].

Il est marié et a trois enfants. Il habite à Paris.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Années 1970[modifier | modifier le code]

Années 1980[modifier | modifier le code]

Années 1990[modifier | modifier le code]

Années 2000[modifier | modifier le code]

Années 2010[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Distinction et récompenses[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • 2012 : Thierry Lhermitte, Détrompez-vous ! Les idées reçues les plus surprenantes, Le Cherche midi éditeur (document) ;
  • 2011 : Bernard Boyé, Les Légendes du Cinéma Français : Le Splendid, éditions Autres Temps (biographie) ;
  • 2010 : Jean-Jacques Jelot-Blanc, Le Splendid, collection Couples mythiques, éditions Alphée (biographie) ;

Box-Office[modifier | modifier le code]

Titre Année Entrées
Les Bronzés 3 : Amis pour la vie 2006 10 355 928
Le Dîner de cons 1998 9 247 001
Un Indien dans la ville 1994 7 947 786
Les Ripoux 1984 5 882 397
Le Placard 2001 5 317 828
Papy fait de la résistance 1983 4 103 933
Ripoux contre ripoux 1990 2 917 115
La Banquière 1980 2 394 073
Les Bronzés 1978 2 308 644
La Vengeance d'une blonde 1994 2 039 370
Grosse Fatigue 1994 2 015 230
Les hommes préfèrent les grosses 1981 1 931 038
Le Zèbre 1992 1 867 714
La Totale 1991 1 639 813
Les Bronzés font du ski 1979 1 535 781
Les Rois du gag 1985 1 510 930
Le Mariage du siècle 1985 1 493 351
La Femme de mon pote 1983 1 485 746
Nuit d'ivresse 1986 1 381 464
Promotion canapé 1990 1 324 814
Effroyables Jardins 2003 1 034 539
Le Prince du Pacifique 2000 1 028 773

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :