Immigrant Song

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Immigrant Song

Single par Led Zeppelin
extrait de l'album Led Zeppelin III
Sortie 5 novembre 1970
Enregistré mai-août 1970
Headley Grange, Hampshire Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Durée 2:23
Genre Hard rock, heavy metal
Auteur Jimmy Page, Robert Plant
Compositeur Jimmy Page, Robert Plant, John Bonham, John Paul Jones
Producteur Jimmy Page
Label Atlantic Records

Singles par Led Zeppelin

Pistes de Led Zeppelin III

Immigrant Song est une chanson du groupe britannique de hard rock Led Zeppelin, unique single de l'album Led Zeppelin III, publiée le 5 novembre 1970 avec pour face B Hey Hey What Can I Do. Elle se classe en 16e position du Billboard Hot 100 à sa sortie. Depuis, le morceau est devenu un classique que le groupe a utilisé en ouverture de ses concerts de 1970 à 1972. Les paroles centrées sur la mythologie nordique et les aventures de puissants vikings à la recherche de nouvelles contrées ont inspiré le heavy metal classique, tel que joué par des groupes comme Iron Maiden ou Manowar.

Contexte[modifier | modifier le code]

Immigrant Song commence par des gémissements distinctifs du chanteur Robert Plant et est construite sur un riff répétitif en staccato en tonalité de fa# mineur. Au début du morceau, il y a un léger décompte avec des soufflements. Ceux-ci ne peuvent être entendus que sur la version de l'album car ils sont retirés de la version du single. Le soufflement est produit par la rétroaction d'une unité d’écho[o 1]. La chanson est écrite lors de la tournée de l'été 1970. Le concert de Reykjavik en Islande inspire le chanteur. Il raconte qu'ils « étaient invités du gouvernement islandais en mission culturelle. Ils étaient invités à jouer un concert à Reykjavik. La veille de leur arrivée, tous les fonctionnaires se sont mis en grève et le spectacle allait être annulé, mais l'université a préparé une grande salle de réception pour eux, c'était phénoménal. Ce que les enfants ont fait était remarquable et ils ont passé un grand moment. Immigrant Song se réfère à ce voyage et est le premier titre d'un album qui devait être totalement différent »[o 2].

Les paroles de la chanson sont écrites du point de vue des vikings venant de Scandinavie à la recherche de nouvelles contrées. Les textes se réfèrent explicitement à la conquête des vikings et la mythologie nordique : « Combats la horde, chante et crie, Walhalla, j'arrive! ». Lors d'une interview à la radio en 1970, Robert Plant dit en blaguant : « nous étions en Islande, et cela vous fait penser aux vikings et aux grands bateaux... à l’estomac de John Bonham... et bang, ça a donné Immigrant Song »[o 1].

Six jours plus tard, Led Zeppelin joue la chanson pour la première fois sur scène au Bath Festival[o 3].

Parution et réception[modifier | modifier le code]

Immigrant Song est l'un des rares singles de Led Zeppelin. Il est publié le 5 novembre 1970 par leur label Atlantic Records contre la volonté du groupe. La face B qui l'accompagne, Hey Hey What Can I Do, ne sera ensuite disponible que sur le coffret Boxed Set, Vol. 1 en 1990. Le single est publié par erreur au Japon avec Out on the Tiles en face B. C'est désormais un objet de collection.

Les premières impressions du singles aux États-Unis comportaient la citation d'Aleister Crowley : « Faire ce que tu veux devrait être la Loi »[1].

Succès commercial[modifier | modifier le code]

La chanson atteint la 16e place du Billboard Hot 100[o 1],[2].

Classements[modifier | modifier le code]

Classements hebdomadaires[modifier | modifier le code]

Classement (1970–1971) Meilleure
position
Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud (Springbok Radio)[3] 7
Drapeau de l'Allemagne Allemagne (Media Control AG)[4] 6
Drapeau de l'Australie Australie (Go-Set National Top 60)[5] 16
Drapeau de l'Autriche Autriche (Ö3 Austria Top 40)[6] 13
Drapeau du Canada Canada (100 Singles)[7] 4
Drapeau du Canada Canada (CHUM)[8] 2
Drapeau de l'Espagne Espagne (AFYVE)[9] 9
Drapeau des États-Unis États-Unis (Billboard Hot 100)[2] 16
Drapeau des États-Unis États-Unis (Cash Box)[10] 8
Drapeau des États-Unis États-Unis (Record World)[11] 10
Drapeau de l'Italie Italie (FIMI)[12] 59
Drapeau du Japon Japon (Oricon)[13] 10
Drapeau de la Malaisie Malaisie (Radio Malaysia)[14] 4
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande (RIANZ)[o 4] 4
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Nederlandse Top 40)[15] 11
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Single Top 100)[16] 9
Drapeau de la Pologne Pologne (Classements Singles)[17] 3
Drapeau de la Suisse Suisse (Schweizer Hitparade)[18] 4
Classement (2007) Meilleure
position
Drapeau du Canada Canada (Hot Canadian Digital Singles)[19] 54
Drapeau des États-Unis États-Unis (Hot Digital Songs)[20] 71
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (UK Singles Chart)[21] 109

Classements annuels[modifier | modifier le code]

Classement (1971) Position
Drapeau du Canada Canada (Top Singles)[22] 92

Tournée[modifier | modifier le code]

Immigrant Song ouvre les concerts de Led Zeppelin de 1970 à 1972. À partir de la seconde moitié de la tournée nord-américaine de 1972, elle est introduite par une courte chanson intitulée LA Drone afin d'intensifier le sentiment d'anticipation et d'attente du public. En 1973, le morceau est utilisé lors du rappel avant d'être définitivement écarté de leur programmation[o 1]. Des versions live du titre sont enregistrées, puis produites sur les albums How the West Was Won et BBC Sessions. Lorsque Jimmy Page la joue sur scène, il y ajoute un long solo de guitare absent de la version de l'album Led Zeppelin III[o 1]. Lors de la cérémonie d'intronisation de Jeff Beck au Rock and Roll Hall of Fame en 2009, Jimmy Page et lui jouent ensemble une partie de la chanson.

Postérité[modifier | modifier le code]

La phrase « The hammer of the gods/will drive our ships to new lands » devient l'un des classiques de Led Zeppelin au point que les gens se référent au groupe dès qu'ils entendent parler d'« Hammer of the Gods ». Cette phrase est d'ailleurs reprise par le journaliste musical Stephen Davis dans sa biographie Hammer of the Gods: The Led Zeppelin Saga. Dans l'ensemble, les paroles ont inspiré le heavy metal classique concentré sur l'aventure de puissants vikings, thèmes que l'on retrouve dans la musique et le look de groupes comme Iron Maiden ou Manowar.

Autres apparitions[modifier | modifier le code]

Reprises[modifier | modifier le code]

À l'écran[modifier | modifier le code]

Personnel[modifier | modifier le code]

Jimmy Page a probablement enregistré la chanson avec sa Gibson Les Paul de 1959 en finition Sunburst sur un amplificateur Marshall ou Vox. John Paul Jones s'est servi de sa Fender Precision Bass.

Références[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (en) Dave Lewis, The Complete Guide to the Music of Led Zeppelin, Omnibus Press,‎ mars 1994, 128 p. (ISBN 978-0-7119-3528-0)
  2. (en) Chris Welch, Led Zeppelin, Orion,‎ 1994, 120 p. (ISBN 978-1-8579-7930-5), p. 76
  3. (en) Dave Lewis et Simon Pallett, Led Zeppelin: The Concert File, Omnibus Press,‎ 15 juillet 1997, 176 p. (ISBN 978-0-7119-5307-9), p. 50-51
  4. (en) Dean Scapolo, The Complete New Zealand Music Charts, Transpress,‎ 2007 (ISBN 978-1-877443-00-8), « Top 50 Singles – May 1971 »

Autres sources[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Led Zeppelin III (Led Zeppelin) Easter Egg – Alastair Crowley in the Dead Wax », sur Eeggs.com (consulté le 11 octobre 2012)
  2. a et b (en) « Led Zeppelin III – Awards », sur Allmusic, Rovi Corporation (consulté le 9 septembre 2013)
  3. (en) « South African Rock Lists Website SA Charts 1969 – 1989 Acts (L) », sur Rock.co.za, John Samson (consulté le 9 septembre 2013)
  4. (de) Charts.de – Led Zeppelin - Immigrant Song. GfK Entertainment. PhonoNet GmbH. Consulté le 9 septembre 2013.
  5. (en) « Go-Set Australian charts », sur Poparchives.com.au (consulté le 9 septembre 2013)
  6. (de) Austrian-charts.com – Led Zeppelin – Immigrant Song. Ö3 Austria Top 40. Hung Medien. Consulté le 9 septembre 2013.
  7. (en) « Top Singles – Volume 14, No. 23, January 23 1971 », sur Collectionscanada.gc.ca, Library and Archives Canada (consulté le 9 septembre 2013)
  8. (en) « CHART NUMBER 731 – Saturday, January 23, 1971 », sur 1050chum.com (consulté le 9 septembre 2013)
  9. (en) « Hits of the World », Billboard, Nielsen Business Media, vol. 83, no 16,‎ 17 avril 1971, p. 53 (ISSN 0006-2510, lire en ligne)
  10. (en) « CASH BOX Top 100 Singles – Week ending JANUARY 9, 1971 », sur Cashboxmagazine.com,‎ 18 septembre 2012 (consulté le 9 septembre 2013)
  11. (en) « RECORD WORLD 1971 », sur Geocities.com, Record World,‎ 31 août 2008 (consulté le 9 septembre 2013)
  12. (it) « Indice per Interprete: L », sur HitParadeItalia.it, Creative Commons (consulté le 9 septembre 2013)
  13. (en) « Billboard – Hits Of The World », Billboard, Nielsen Business Media, vol. 83, no 11,‎ 13 mars 1971, p. 56 (ISSN 0006-2510, lire en ligne)
  14. (en) « Billboard – Hits Of The World », Billboard, Nielsen Business Media, vol. 83, no 18,‎ 1er mai 1971, p. 53 (ISSN 0006-2510, lire en ligne)
  15. (nl) Nederlandse Top 40 – Led Zeppelin - Immigrant Song search results. Nederlandse Top 40. Stichting Nederlandse Top 40. Consulté le 9 septembre 2013.
  16. (nl) Dutchcharts.nl – Led Zeppelin – Immigrant Song. Single Top 100. Hung Medien. Consulté le 9 septembre 2013.
  17. (en) « Billboard – Hits Of The World », Billboard, Nielsen Business Media, vol. 83, no 9,‎ 27 février 1971, p. 44 (ISSN 0006-2510, lire en ligne)
  18. (en) Swisscharts.com – Led Zeppelin – Immigrant Song. Schweizer Hitparade. Hung Medien. Consulté le 9 septembre 2013.
  19. (en) « Hot Digital Singles – 1 December 2007 », sur Billboard.com, Prometheus Global Media (consulté le 11 octobre 2012)
  20. (en) « Hot 100 Singles – 30 January 1971 », sur Billboard.com, Prometheus Global Media (consulté le 19 janvier 2009)
  21. (en) « Led Zeppelin Songs Top Songs / Chart Singles Discography », sur Musicvf.com, Howard Drake,‎ 14 juillet 2011 (consulté le 9 septembre 2013)
  22. (en) « Top Singles – Volume 16, No. 20, January 08 1972 », sur Collectionscanada.gc.ca, Library and Archives Canada (consulté le 31 décembre 2013)