Stairway to Heaven

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Stairway to Heaven (homonymie).

Stairway to Heaven

Chanson par Led Zeppelin
extrait de l'album Led Zeppelin IV
Sortie 8 novembre 1971
Durée 8:01
Genre Hard rock
Folk rock
Power ballad
Auteur Jimmy Page
Robert Plant
Compositeur Jimmy Page
Robert Plant
Producteur Jimmy Page

Pistes de Led Zeppelin IV

Stairway to Heaven est une des chansons les plus célèbres du groupe de rock britannique Led Zeppelin. Elle est écrite et composée par Jimmy Page et Robert Plant. Elle est présente dans bon nombre de classements musicaux : en 2000, VH1 l'a élue troisième de sa liste des 100 plus grandes chansons de rock[1], et en 2003, elle est arrivée 31e du classement des 500 plus grandes chansons de tous les temps établi par le magazine Rolling Stone. Durant plusieurs décennies après sa sortie, elle a été la chanson la plus diffusée sur les radios américaines, en dépit de sa durée de 8 minutes.

Genèse et enregistrement[modifier | modifier le code]

Durant le printemps 1970, alors que Jimmy Page et Robert Plant se trouvaient à Bron-Yr-Aur en vue de la composition de leur album à venir, Led Zeppelin III, Page compose rapidement une chanson. « À ce moment-là, ce n'était qu'une ébauche, un morceau parmi tant d'autres », a raconté Jimmy Page à la presse dans les années 1980. Il laissa sa composition de côté, du moins pour plusieurs mois, car c'est au cours de l'année 1970, lorsque le groupe séjournait à Headley Grange, dans le Hampshire, que le guitariste ressortit le morceau. Il le présenta d'abord à John Paul Jones, qui fut très impressionné par la composition. Toute la nuit, le duo travailla les multiples parties du morceau, y ajoutant du clavier électrique et la ligne de basse, puis donnant naissance au solo de guitare qui sera placé au premier rang des 100 meilleurs solos de guitare par le magazine Guitar World[2]. Le lendemain matin, exténués, ils présentèrent la démo instrumentale à Robert Plant, qui eut la même réaction que John Paul Jones. Il s'enferma aussitôt dans une petite pièce avec la trame et, deux heures plus tard, il en ressortait avec les paroles composées. Il raconta plus tard à la presse qu'un ange lui avait soufflé les paroles à l'oreille lors d'un état de transe.[réf. nécessaire]

La chanson fut finalement enregistrée en décembre 1970, aux studios Island, à Londres. Le solo final a été choisi parmi les quatre différents qui ont été enregistrés. C'est au show au Belfast's Ulster Hall, le 5 mars 1971, que la chanson fut jouée pour la première fois sur scène, alors que les affrontements font rage dans un Belfast tourmenté. Par la suite, le groupe la joua systématiquement dans ses concerts de 1971 à 1980.

Stairway to Heaven a aussi été jouée au Live Aid en 1985 et au 40e anniversaire de la création d'Atlantic Records (leur maison de disques) en 1988. Jimmy Page a joué une version instrumentale de la chanson dans ses concerts de la tournée Outrider en 1988.

Composition[modifier | modifier le code]

La chanson est constituée de plusieurs parties distinctes et ne comporte pas de refrain proprement dit. Elle démarre par une introduction paisible à la guitare et à la flûte à bec (pendant 2 min 15 s), puis la chanson évolue vers une section électrique lente médiane qui s'arrête quand Plant finit de chanter « Your stairway lies on the whispering wind » (5 min 33 s après le début de la chanson). Là débute le long solo de guitare de Page (5 min 34 s — 6 min 44 s). La chanson vire ensuite au hard rock (6 min 45 s — 7 min 45 s) et s'achève sur un retour au calme où Plant chante les derniers mots : « And she's buying a stairway to heaven. » Le rythme est un crescendo constant du début à la fin de la chanson.

Les arpèges de la chanson seraient inspirées du morceau Taurus de Spirit, un groupe de blues des années 1960 dont Led Zeppelin a fait des premières parties de spectacles en 1969[3]. À l'occasion de la réédition du quatrième album de Led Zeppelin, Francis Alexander Malofiy, l’avocat de Randy California, le guitariste du groupe Spirit, a voulu poursuivre le groupe pour violation du droit d’auteur et entend interdire la parution de l’album remasterisé[4].

La petite histoire veut aussi que la chanson Almost Cut My Hair du groupe Crosby, Stills & Nash (and Young), sur l'album Déjà vu, soit pour beaucoup dans la création de la mélodie.[réf. nécessaire]

Finalement, une ressemblance avec la chanson de 1969 And She's Lonely du groupe Chocolate Watch Band, par rapport à certains rythmes d'accords et la suite finale...

Sortie[modifier | modifier le code]

C'est le 8 novembre 1971 que la chanson sortit sur le quatrième album du groupe, dénué de titre, appelé par les fans Led Zeppelin IV ou plus rarement Four Symbols. Le disque fut un grand succès, avec plus de 1,2 million de disques vendus rien qu'en 1971. Il fut vendu à plus de 24 millions d'exemplaires rien qu'aux États-Unis.

Stairway to Heaven n'est jamais sortie en single, Led Zeppelin préférant que son public écoute l'album. La chanson restera tout de même le plus gros succès, autant du disque que du groupe. Il aura inspiré plusieurs groupes de rock modernes (cf. infra).

Controverse sur le texte[modifier | modifier le code]

Les paroles, écrites par Robert Plant — soi-disant inspirées par l'intérêt de Jimmy Page pour l'occultisme — ont été jugées pernicieuses par certains groupes religieux.[réf. nécessaire] Ils ont même prétendu que si on passait cette chanson à l'envers, on pouvait entendre en message subliminal la phrase « Oh Here's for my sweet Satan » (« Ceci est pour mon doux Satan »)[5]. Certains en entendront plus et prétendent que le message est plus long : « Here's to my sweet Satan. The one whose little path would make me sad, whose power is Satan. He'll give you 666, there was a little toolshed where he made us suffer, sad Satan. »

Le groupe a pour l'essentiel ignoré de telles allégations. En réponse, Swan Song Records a déclaré : « Nos platines ne tournent que dans un seul sens — à l'endroit ». L'ingénieur du son des Led Zeppelin, Eddie Kramer, a affirmé : « [Ces allégations sont] totalement et complètement ridicules. Pourquoi passeraient-ils autant de temps à l'enregistrement pour quelque chose d'aussi stupide ? »[6] Robert Plant a fait part de sa déception dans le magazine Musician en 1983 : « Pour moi c'est très triste, car Stairway to Heaven a été écrite avec les meilleures intentions. Faire des enregistrements à l'envers et mettre des messages à la fin, ma conception de la musique ne va pas jusque-là. »[7]

En live[modifier | modifier le code]

Pour jouer ce morceau en live — comme c'est le cas dans le film The Song Remains the Same —, Page délaisse sa légendaire Gibson Les Paul en faveur d'une Gibson EDS-1275 (une guitare électrique à double manche). Il jouera la mélodie et le solo sur le manche à 6 cordes et les accords et le pont sur le manche à 12 cordes[8]. Souvent le groupe la jouera sur scène pendant plus de 10 minutes, Page faisant durer davantage son solo de guitare et Plant ajoutant à volonté des paroles comme « Does anybody remember laughter? »[9].

Reprises[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. VH1: 100 Greatest Rock Songs
  2. Les cent meilleurs solos de guitare au monde selon les lecteurs de Guitar World
  3. « Ils ont inspiré Led Zeppelin »
  4. Article du blog du journal Le Monde : Led Zeppelin accusé de plagiat pour l’intro de « Stairway to Heaven », 20 mai 2014
  5. écouter les enregistrements
  6. Davis, Stephen. The Hammer of the Gods (1985) p. 335
  7. Considine, J.D. "Interviews". Retrieved 2006-06-07.
  8. http://www.gibson.com/jimmypage/
  9. « Y a-t-il quelqu'un qui se souvienne [de l'existence] du rire ? »
  10. Lien YouTube