Manowar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Man O'war.

Manowar

Description de cette image, également commentée ci-après

Manowar, sur scène en 2007.

Informations générales
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Heavy metal traditionnel, power metal, speed metal
Années actives Depuis 1980
Labels Magic Circle, Atco, Atlantic, Geffen
Site officiel manowar.com
Composition du groupe
Membres Eric Adams
Joey DeMaio
Karl Logan
Donny Hamzik
Anciens membres Ross the Boss
David Shankle
Karl Kennedy
Rhino
Scott Columbus
Logo

Manowar est un groupe de heavy metal traditionnel américain, originaire d'Auburn, dans l'État de New York. Formé en 1980, le groupe est parfois qualifié de power metal dans les années 1980, un terme désignant autrefois des groupes de heavy metal traditionnel mettant l'accent sur la puissance de leur musique et une imagerie guerrière.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines et premiers albums (1980–1988)[modifier | modifier le code]

Joey DeMaio travaille en tant que technicien des basses et à la pyrotechnie du groupe Black Sabbath lorsque Ronnie James Dio (qui vient d'accepter de remplacer Ozzy Osbourne) lui présente le guitariste du groupe français Shakin' Street qui fait la première partie : Ross the Boss[1]. Ils se rendent compte rapidement qu'ils ont le même rêve commun : fonder le groupe de heavy metal le plus puissant du monde[2]. Une fois Black Sabbath sur scène, ils jouent ensemble dans les coulisses du New Castle City Hall et constatent rapidement que leurs styles sont complémentaires. Ils décident alors de tenter l'aventure et de monter un groupe ensemble. Un peu plus tard ils engagent Eric Adams au chant et Donnie Hamzik à la batterie pour créer Manowar.

Manowar peut alors enregistrer son premier album, Battle Hymns, qui contient le titre Dark Avenger[3], une composition calme et épique sur laquelle Orson Welles prête sa voix à la narration (Orson Welles fait de même pour le titre Defender qui est conservé et retravaillé pour l'album Fighting the World, en 1987). En 1983, Joey DeMaio et Ross The Boss signent le contrat avec leur maison de disques afin de démontrer leur sincère engagement dans l'univers de la musique et leur refus de la panacée facile, des excès capitalistes de l'industrie du disque[réf. nécessaire]. Le deuxième album, Into Glory Ride, est le premier album avec le batteur Scott Columbus. Le troisième album, nommé Hail to England, est mixé et enregistré en seulement six jours. L'année suivante, durant la tournée du quatrième album Sign of the Hammer, Manowar est inscrit dans le Livre Guinness des records en tant que groupe le plus bruyant au monde[4],[5].

Nouveaux albums et divers (1989–2010)[modifier | modifier le code]

Joey DeMaio, sur scène à Berlin, en 2010.

Les albums suivants sont Fighting the World (le premier album de metal à être entièrement enregistré et mixé en numérique), Kings of Metal et The Triumph of Steel dont les tournées qui lui sont consacrées en 1992 permettent au groupe de battre son précédent record : Manowar atteint alors un niveau de pression acoustique oscillant entre 129 et 130 décibels sur scène, soit l'équivalent du Concorde au décollage. Arrivent ensuite les albums Louder than Hell, Hell on Wheels (live), Hell on Stage (live), et Warriors of the World (le premier album de métal mixé en DSD et édité sous le format Super Audio CD, le second étant Machine Head de Deep Purple, qui est une réédition remasterisée). Pendant ce temps-là, DeMaio travaille sur la création de son propre label Magic Circle Music qui voit le jour en 2003, pour produire des groupes de metal symphonique (comme par exemple Rhapsody of Fire).

En , la première Manowar Fan Convention est organisée en Allemagne, à Geiselwind, durant le festival Earthshaker Fest. Plusieurs centaines de fans de tous pays font le déplacement pour ce rassemblement unique. L'accès au bâtiment hébergeant la convention est strictement réservé aux fans munis d'un pass. Au programme, en fonction d'un tirage au sort, rencontre des membres du groupe ainsi que diverses activités en rapport direct avec le groupe et sa musique (ateliers guitare, batterie présentés par les membres et/ou leurs techniciens), ou, plus éloignées, mais toujours dans l'esprit, avec une initiation au combat Viking, ainsi qu'un spectacle illustrant les chansons du groupe mis en scène par les Jomsvikings. Malgré des efforts supposés des organisateurs et un tarif assez important, cette convention laisse un goût un peu amer dans la bouche de nombreux fans qui regrettent principalement de ne pas pouvoir approcher les membres du groupe en dehors des séances de rencontre organisées afin de pouvoir leur parler librement, mais aussi le fait que les appareils photo numériques de plus de trois mégapixels sont strictement proscrits dans l'enceinte de la convention[réf. nécessaire]. Mais surtout, le problème le plus décevant vient de l'organisation qui laisse plusieurs dizaines de fans attendre des heures durant, au niveau des grilles du festival, plutôt que de pouvoir aller assister à la balance du groupe, ce qui fait pourtant partie des prestations tant attendues[réf. nécessaire].

Manowar est la tête d'affiche du festival (les autres groupes sont Nightwish, Dimmu Borgir, Rhapsody of Fire, Children of Bodom). Le spectacle qui le conclut est grandiose, le son impeccable, tous les membres présents et passés de Manowar sont sur scène. Le titre Battle Hymns est interprété à l'unisson par tous les anciens membres (donc avec trois batteries simultanément sur scène). Seule ombre au tableau, Christopher Lee, qui aurait dû faire sur scène les narrations de Orson Welles et celles des nouveaux titres, est contraint d'annuler sa prestation : il présente ses excuses et regrets à l'assistance par un message vidéo.

Le groupe sort son dernier album studio en date le  : Gods of War. À cette occasion, un EP du titre The Sons of Odin sort, suivi quelques mois plus tard, le , par un double album live intitulé Gods of War Live. Le groupe ayant l'intention de démarrer une saga épique constituée de plusieurs album, The Asgard Saga, coécrite avec l'auteur allemand, l'EP Thunder In The Sky sort en 2009. En l'attente de finaliser le premier volet de cette saga, le groupe annonce, le , sur son site internet officiel, que leur tout premier album, Battle Hymns, est retravaillé et ré-enregistré, fort des technologies de son modernes et du nouveau style du groupe, avec Sir Christopher Lee à la narration en remplacement de feu Orson Welles. Joey DeMaio déclare avoir choisi cet acteur car il s'est rapidement lié d'amitié avec lui en l'enregistrant en tant que narrateur pour les récents albums de Rhapsody Of Fire. Ce nouvel album intermédiaire s'intitule Battle Hymns MMXI, soit Battle Hymns 2011, en chiffres romains. La pochette reste celle d'origine, excepté l'aigle emblématique entièrement doré. Le Joey DeMaio annonce le retour de Donny Hamzik, l'ancien batteur avec lequel ils enregistrent le premier Battle Hymns.

Manowar sort régulièrement des coffrets DVD baptisés Hell on Earth, dans lesquels le groupe se retrouve lors de ses tournées mondiales, les rencontres avec les fans et, bien entendu, les concerts dans leur intégralité (HOE III, HOE IV et HOE V). Dans le 5e opus, sorti fin , on[Qui ?] retrouve le concert enregistré durant le Festival Earthshaker-Fest de 2005.

Kings of Metal MMXIV (depuis 2014)[modifier | modifier le code]

Le 28 juillet 2013, Manowar annonce un réenregistrement de leur album sorti en 1988 Kings of Metal et sa sortie pour fin 2013. Brian Blessed s'occupe de l'écriture de la chanson The Warrior's Prayer. Comme pour le réenregistrement de Battle Hymns MMXI, cet album permet au groupe d'utiliser la technologie actuelle. Kings of Metal MMXIV est commercialisé en numérique via iTunes le 4 février 2014. Les exemplaires sont commercialisés le 28 février. Manowar se lance dans une tournée mondiale pour la promotion de Kings of Metal MMXIV[6].

Style musical[modifier | modifier le code]

Manowar se veut être le groupe le plus bruyant au monde. Le Livre Guinness des records leur consacre un article pour le record de la plus forte performance musicale mesurée à 129,5 db lors du concert de 1994, à Hanovre, en Allemagne. Le matériel lui permettant de jouer à des volumes très élevés tout en conservant un son propre et audible est mis au point et assemblé par le spécialiste ingénieur John « Dawk » Stillwell qui suit le groupe depuis sa formation[7]. Il a toute la liberté nécessaire pour modifier n'importe quelle pièce de l'équipement du groupe[8].

Le record de 1994 est amélioré le mercredi , à Bad Arolsen (toujours en Allemagne), durant la deuxième édition du Magic Circle Festival (à laquelle participe Doro notamment). Lors du soundcheck, un volume atteignant 139 db est mesuré sur la chanson Call to Arms, issue de l'album Warriors of the World. Autre record détenu par le groupe, celui du concert (de heavy metal) le plus long, le , au Kaliakra Rock Festival : Manowar joue 40 morceaux devant plus de 20 000 spectateurs, pendant 5 heures et 10 minutes, parcourant ainsi la discographie du groupe[9].

Manowar interprète le morceau Father en 16 langues différentes, dont en français Mon père.

Membres[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

Anciens membres[modifier | modifier le code]

  • Carl Canedy – batterie, percussions (1980)
  • Ross « The Boss » Friedman – guitare (1980–1988)
  • Scott Columbus – batterie, percussions (1983–1991, 1995–2008)
  • David Shankle – guitare (1989–1994)
  • Kenny Earl « Rhino » Edwards – batterie, percussions (1992–1995, 2008)

Chronologie[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Ces dates de sorties concernent le marché français[pourquoi ?].

EP[modifier | modifier le code]

Live[modifier | modifier le code]

  • 1997 : Hell on Wheels
  • 1999 : Hell on Stage
  • 2007 : Gods of War Live
  • 2013 : The Lord of Steel Live

Compilation[modifier | modifier le code]

  • 1994 : The Hell of Steel

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Manowar », sur ross-the-boss.com (consulté le 25 mars 2012).
  2. (en) « Manowar's Unofficial Founding Member », sur dawksound.com (consulté le 25 mars 2012).
  3. (en) Eduardo Rivadavia, « Battle Hymns - Manowar », sur AllMusic (consulté le 6 juillet 2011).
  4. (en) « MANOWAR Attempts To Break Guinness Record With Five-Hour Concert », sur Blabbermouth (consulté le 5 juillet 2012).
  5. (en) « Manowar Play Longest Show Ever », sur Sputnikmusic (consulté le 6 novembre 2012).
  6. (en) « Kings of metal 2014 », sur Blabbermouth (consulté le 20 décembre 2013).
  7. (en) « Dawk Sound Limited », sur dawksound.com (consulté le 25 mars 2012).
  8. (en) « Dawk Sound Limited - Joey DeMaio's Rickenbacker Bass - Revision 3 », sur dawksound.com
  9. (en) « Manowar - Longest Heavy Metal Concert World Record », sur worldamazingrecords.com,‎ (consulté le 25 mars 2012).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :