World Renaissance

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
World Renaissance
Image illustrative de l'article World Renaissance
Le Blue Monarch en 2007 à Istamboul.

Autres noms 1966-1977 : Renaissance

1977 : Homeric Renaissance
1978-1995 : World Renaissance
1995-1998 : Awani Dream
1998-2004 : World Renaissance
2004-2007 : Grand Victoria
2007-2009 : Blue Monarch
2010 : Maestro

Type Navire de croisière
Histoire
Lancement 1966
Statut Démoli en 2010
Caractéristiques techniques
Longueur 150 m
Maître-bau 21 m
Tonnage 11 724 tonnes
Vitesse 16 nœuds
Autres caractéristiques
Passagers 474
Équipage 230
Chantier naval Chantiers de l'Atlantique Drapeau de la France France
Armateur 1966-1977 : Croisières Paquet

1977-1995 : Epirotiki Lines
1995-1998 : Awani Cruises
1998-2004 : Royal Olympic Cruises (ex-Epirotiki Lines)
2005-2006 : Elysian Cruises
2007-2009 : Monarch Classic Cruises

Affréteur 1978-198? : Costa Croisières

1983-1984 : TFC Tours
2006 : Metropolis Tur

Pavillon Drapeau du Panama Panama
IMO 6604834

Le World Renaissance (anciennement le Renaissance, le Homeric Renaissance, l’Awani Dream, le Grand Victoria, le Blue Monarch et finalement Maestro) est un navire de croisière construit en 1966 aux Chantiers de l'Atlantique à Saint-Nazaire, en France, et démoli en 2010 à Alang, en Inde.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les armateurs ont été successivement, de 1966 à 1977, les Croisières Paquet ; de 1977 à 1995, Epirotiki Lines ; de 1995 à 1998, Awani Cruises ; de 1998 à 2004, Royal Olympic Cruises (ex-Epirotiki Lines) ; de 2004 à 2007, Elysian Cruises ; et enfin, de 2007 à 2009, Monarch Classic Cruises. Il a porté différents noms durant sa carrière (cf. encadré). Ne respectant pas les nouvelles normes SOLAS 2010, le paquebot quitte le service en 2009. Un projet pour le transformer en hôtel flottant pour les Jeux olympiques d'hiver de 2010 à Vancouver n’aboutit pas. Racheté par un ferrailleur en février 2010, le paquebot est renommé Maestro pour son dernier voyage. Il est de nouveau racheté la même année, par l’entreprise ARGO Systems basée à Dubaï, pour un éventuel nouveau service. Cette entreprise, connue pour envoyer des navires à la ferraille (comme l’Eugenio C), fait finalement remorquer le Maestro à Alang en Inde où il est démoli en 2010.

Sources[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :