Blaesheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Blaesheim
Le Gloeckelsberg
Le Gloeckelsberg
Blason de Blaesheim
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Bas-Rhin
Arrondissement Strasbourg-Campagne
Canton Geispolsheim
Intercommunalité Communauté urbaine de Strasbourg
Maire
Mandat
Jacques Baur
2014-2020
Code postal 67113
Code commune 67049
Démographie
Gentilé Blaesheimois, Blaesheimoises
Population
municipale
1 279 hab. (2011)
Densité 128 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 30′ 24″ N 7° 36′ 36″ E / 48.506667, 7.61 ()48° 30′ 24″ Nord 7° 36′ 36″ Est / 48.506667, 7.61 ()  
Altitude Min. 146 m – Max. 198 m
Superficie 9,96 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Blaesheim

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Blaesheim

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Blaesheim

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Blaesheim

Blaesheim est une commune française située dans le département du Bas-Rhin, en région Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village est situé à 15 km au sud-ouest de Strasbourg.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le 31 janvier 2001, s'y est tenu une réunion franco-allemande entre le chancelier allemand Gerhard Schroder, le président de la République française Jacques Chirac et le Premier ministre Lionel Jospin, lançant le processus de Blaesheim de rencontres régulières entre les têtes d'exécutifs allemands et français.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Blaesheim

Les armes de Blaesheim se blasonnent ainsi :
« D'azur à l'église romane d'argent posée sur un mont de trois coupeaux d'or mouvant de la pointe. »[1].

Liste des Pasteurs luthériens[modifier | modifier le code]

Début Fin Identité
1539 Balthasar Wolleben
1560 1600 Johannes Arentius
1600 1610 Samuel Kefelius
1610 1613 Johannes Christoph Carolus
1613 1633 Johannes Weinmuller
1633 1637 Johannes Steingel
1637 1675 Georg Krafft
1676 1702 Friedrich Heinrich Rentz (1641-1702)
1702 1731 Johann Philipp Keifflin (1664-1731)
1731 1738 Philipp Jacob Engel
1738 1763 Johann Daniel Büttner
1763 1770 Johann Heinrich Stricker (1722-1770)
1770 1783 Johann Georg von Zabern (1734-1825)
1784 1811 Johann Friedrich Rössel (1748-1821)
1811 1824 Georg Friedrich Gerhardt (1764-1850)
1824 1828 Charles-Frédéric Piton (1791-1828)
Début Fin Identité
1828 1880 Jean-Philippe Schneegans (1795-1880)
1880 1889 Wilhelm Jacob Schladenhauffen (1848- )
1890 1897 Carl Daniel Klein (1864- )
1897 1919 Rudolf Ritter (1865- )
1919 1932 Oscar Muller (1890- )
1933 1937 Willy Guggenbühl (1897- )
1937 1949 Henri Siefert
1949 1961 Arnold Jaeger (1907- )
1962 1962 Melidonian
1962 1963 Bertrand Stricker
1963 1965 Jean-Paul Dietle
1965 1967 Marcel Schildknecht (1907- )
1967 1979 Albert Arbogast
1979 1992 Emile Steiner
1993 2005 Yolande Streng
2005 Sybille Stohrer

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1788 1790 Martin Wolff (1740-1827)   cultivateur
1790 1792 Diebold Burger (1740-1820)   cultivateur et aubergiste
1792 1796 Johannes Gunther (1751-1822)   cultivateur et boucher
1796 1796 Ludwig Bohrhauer (1763-1833)   artiste vétérinaire
1796 1798 Diebold Wolff (1731-1809)   garde-champêtre
1798 1800 Diebold Goos (1762-1826)   charron
1800 1831 Carl Philipp Krauss (1770-1850)   officier de santé
1831 1843 Jacob Bohrhauer (1788-1864)   artiste vétérinaire
1843 1848 Jacob Goetz (1791-1866)   entrepreneur
1848 1876 Louis Théophile Eberhardt (1807-1876)   instituteur primaire
1876 1912 Frédéric Jacques Weber (1839-1929)   cultivateur
1912 1935 Jean Philippe Bilger (1860-1952)   cultivateur
1935 1940 Philippe Jacques Freysz (1891-1961)   cultivateur
1940 1940 Philippe Muller (1859-1946)   cultivateur
1940 1944 Ernest Bach    
1944 1953 Philippe Jacques Freysz (1891-1961)   cultivateur
1953 1962 Alfred Carbiener (1898-1962)   Docteur en médecine
1962 mars 1995 Paul Baur (1921-2010)   chef d'entreprise
mars 1995 mars 2001 Philippe Wolff (1953)    
mars 2001 décembre 2003 Gérard Wendling (1960)    
mars 2004 mars 2008 Fabienne Rubach (1955)    
mars 2008 en cours Jacques Baur (1950) [2]    
Les données manquantes sont à compléter.

Au premier juin 2006, la commune a intégré la Communauté urbaine de Strasbourg.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 279 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
770 790 833 885 931 962 913 943 982
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
934 934 898 881 851 807 837 836 822
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
846 848 827 705 716 756 745 697 677
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
692 754 908 934 1 000 1 369 1 308 1 291 1 279
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Tour du Gloeckelsberg (198 m) : dernier vestige d'une église du XIe siècle. C'est le point culminant de la CUS.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Theodor von Zabern, fondateur des imprimeries allemandes Éditions Philipp von Zabern.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :